Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / France : Politique en France / France : Société / Liberté d'expression

Yves Pozzo di Borgo (UDI) contre la liberté d’expression

Extrait d'une tribune de Sophie Coignard dans Le Point :

"Le sénateur UDI de Paris Yves Pozzo di Borgo ne veut pas que le dernier film de Clint Eastwood soit diffusé en France. Ou du moins pas tout de suite, ou pas pour tout le monde. Le Journal du dimanche révèle le contenu d'une lettre que le sénateur a écrite à François Hollande, pour s'inquiéter de la sortie en salle le 18 février d'American Sniper, qui raconte la – vraie – vie d'un tireur d'élite de l'US Army durant la guerre en Irak. Motif : "la stigmatisation de la population musulmane".

Il se trompe de polémique. Aux États-Unis, où le film rencontre un succès considérable depuis plusieurs semaines, les interrogations portent sur un tout autre sujet : doit-on transformer en héros un assassin, qui a ôté la vie à plus de 150 personnes ? Le fait que ses cibles soient musulmanes n'a même pas été abordé dans un pays pourtant sourcilleux sur le respect des religions (…)

Il y a un mois, la France se mobilisait comme jamais pour défendre, entre autres valeurs, la liberté d'expression. Pourquoi, ensuite, infantiliser les Français au point de leur refuser l'accès à une oeuvre plébiscitée outre-Atlantique ? Appeler les autorités à la censure est très rarement une bonne idée. Cette tendance au politiquement correct, qui confine parfois à la lâcheté, s'est illustrée il y a quelques jours à Clichy-la-Garenne, dans la banlieue parisienne. Le maire PS, Gilles Catoire, a menacé de se désolidariser d'une exposition organisée dans et par sa commune si une installation n'en était pas retirée. Celle-ci, composée de tapis de prière et d'escarpins, avait suscité des mises en garde d'administrés en colère… À Villiers-sur-Marne, le maire UMP a  déprogrammé Timbuktu dans une salle de cinéma à la mi-janvier sous le prétexte – inexplicable pour qui a vu ce film – qu'il risque de faire l'apologie du terrorisme."

Trois élus, un du centre, un de gauche, un de droite, cèdent donc, d'une manière ou d'une autre, à un chantage ou une menace, réels ou fantasmés (…) Car avec des raisonnements – si l'on ose dire – tels que ceux tenus par les trois élus terrorisés, il y a longtemps que Charlie Hebdo, entre autres, aurait été interdit en France" 

Partager cet article

5 commentaires

  1. Pozo di Borgo doit juger que l’Apôtre est un film stigmatisant pour les musulmans.

  2. Après “L’Apôtre”, et bientôt il ne faudra plus jouer “L’Enlèvement au sérail” de Mozart.

  3. N’oublions le film l’Apôtre, également “déprogrammé”.
    Il y a peu, Chahdortt Djavann déclarait sur Fox News : ” Le choc des civilisations n’aura pas lieu, l’Europe se couchera”.
    Ben voilà, on y est!

  4. Le film l’apôtre a été interdit , mais le film : qu’Allah bénisse la France … lui ..a été maintenu dans une salle cinémovida du Maine et Loire …
    Deux poids , deux mesures ….

  5. et la “sacrée” liberté d’expression, alors ?????
    à géométrie variable ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services