Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

Xavier Darcos encourage la débauche sexuelle

P Lu sur Gènéthique :

"Selon un communiqué de presse du ministère de l'Education nationale, "les distributeurs de préservatifs ont été généralisés dans les lycées". Comme l'avait annoncé Xavier Darcos, tous les lycées sont désormais équipés d'un distributeur de préservatifs et 65% d'entre eux disposent même de deux distributeurs."

Rappelons que le préservatif n'assure pas une protection suffisante : lire ici, ici, ici et ici.

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. Ces distributeurs sont une incitation à …. “baiser” (excusez) et n’ont pas leur place dans les lycées car on en trouve près des pharmacies et ailleurs dans les villes… d’autres part, les jeunes ont de l’argent pour les CD, le coca et autres cochonneries mais bizarrement ils n’auraient pas un euro pour un condom. C’est de la provoc.

  2. Pas besoin de plan de relance…

  3. Il n’y a qu’à apprendre aux jeunes à faire des bombes à eaux avec. Il paraît que ça s’y prête très bien et que c’est très amusant. par surcroit, cela découragera les installateurs de ces cochonneries.

  4. @ Lucie :
    +1
    Exact, les “capotes” sont aisées à trouver et outre les pharmacies : supermarchés, gares de trains et stations de métro, boîtes de nuits…
    @ MJ :
    “Rappelons que le préservatif n’assure pas une protection suffisante”
    > Rappelons aussi qu’il y a plus urgent concernant les écoles : la qualité de l’enseignement.
    Mais bon, pour M.Darcos et Act-up, il est plus important d’acquérir des préservatifs plutôt que des connaissances, préparer les “galipettes” du soir plutôt que l’avenir professionnel et social.

  5. Trouvera-t-on ces distributeurs dans les lycées privés sous contrat ?

  6. Même si on suit le raisonnement de Darcos et ActUp, est ce respecter l’intimité des jeunes que de les amener à prendre, ou ne pas prendre, des préservatifs devant leurs petits camarades ? En plus d’être un moyen de perversion, c’est un moyen totalitaire. Par ces procédés on livre les jeunes au jugement de leurs camarades. Et si ceux dont tout le monde se moque étaient ceux qui vont en acheter à l’école, il ne serait pas embêté Mr Darcos le latiniste (paraît il) ?

Publier une réponse