Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Xavier Darcos doit présenter des excuses

D Le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, a déclaré :

"Aller dire en Afrique qu'il ne faut pas utiliser le préservatif, c'est criminel. Cela entraîne des morts tous les jours. Je pense que les propos du pape ont été un peu déformés mais n'empêche: ne pas encourager l'utilisation du préservatif dans des pays en voie de développement, c'est extrêmement dangereux […] [Il est] contraire à la raison scientifique de considérer que le préservatif n'est pas un moyen de se protéger du sida".

Et pourtant, Albert Barrois, scientifique, docteur en biologie cellulaire, écrit :

"On peut en effet sans doute démontrer que plus de gens auraient le SIDA aujourd'hui sans le préservatif, dans le climat de laisser-faire sexuel qui est quasiment mondial. Mais on peut encore plus facilement prouver qu'en respectant la morale sexuelle de la loi naturelle, au moins de temps en temps, nul n'est besoin de préservatif. Cependant, admettons que pour une personne donnée qui décide d'avoir des relations avec une autre personne dont elle ne sait rien, le préservatif soit un pis aller. Pourtant celui-ci n'est efficace qu'à 85% comme contraceptif chez ceux qui l'utilisent systématiquement, et la plupart des méta-analyses indiquent que son efficacité contre le VIH est de l'ordre de 80 à 90%. Cela signifie que pour 100 personnes qui utilisent systématique un préservatif, entre 10 et 20 seront malgré tout contaminées. […]

Voyons maintenant ce que disent les statistiques et la littérature scientifique sur l'évolution de l'épidémie de SIDA à l'échelle d'une population. On a récemment appris qu'à Washington, la prévalence de l'infection par le VIH était d'au moins 3%. Manquerait-on de préservatifs à Washington ? Ce chiffre est supérieur à celui de plusieurs pays de l'Afrique sub-saharienne (1,2% au Bénin ; 1,6% au Burkina-Faso ; 1,7 au Libéria ; 3,1 au Nigéria ; 2,1 en Angola, etc.). La réalité est plus complexe. En effet plusieurs personnalités scientifiques de premier plan ont montré que la première mesure à prendre est la réduction du nombre de partenaires. C'est d'autant plus important si une personne a plusieurs partenaires dans une même période. Prenons l'individu A qui a deux partenaires B et C. Supposons que B soit séropositif, il peut contaminer non seulement A, mais aussi C. Normalement, B et C ne se connaissant pas, il ne devrait pas y avoir de risque de transmission de la maladie entre eux. Mais les risques augmentent exponentiellement avec le nombre de partenaires simultanés. Au contraire le simple fait d'être fidèle à une personne, au moins pendant un temps, réduit considérablement ce genre de risques. C'est en substance ce que démontre Helen Epstein dans un essai paru en novembre 2008 dans le British Medical Journal. […] Autrement dit, fidélité et abstinence sont les clés de la lutte contre l'épidémie de SIDA. En Ouganda en particulier, la chute de la prévalence de séropositivité a précédé de plusieurs années l'arrivée massive des préservatifs. Les autres pays où une baisse sensible de l'épidémie est directement liée à la réduction du nombre de partenaires incluent le Kenya, Haïti, le Zimbabwe, la Thaïlande et le Cambodge. […] [L]e préservatif est à long terme une mauvaise solution. Tôt ou tard on se lasse de prendre des précautions, et le résultat se manifeste notamment aujourd'hui à Washington avec une reprise tragique de l'épidémie. […]

Passons pour finir à l'échelle de la planète. Nous savons que seuls une réduction drastique du nombre de partenaires, ainsi qu'un âge plus tardif pour le début de l'activité sexuelle sont essentiels pour faire baisser de façon très importante l'épidémie de SIDA. […] L'ennui c'est que pour obtenir l'éradication d'une maladie, il faut que tout le monde joue le jeu. Or il est clair qu'aujourd'hui on ne se donne pas les moyens d'arriver à ce résultat autrement qu'en recherchant des traitements ou un vaccin. En ce sens la promotion du préservatif aggrave donc le problème. Tant que la principale façon de lutter est de promouvoir une solution non fiable dans un cas sur six ou sept au détriment d'un changement de comportement, on n'arrivera jamais à enrayer l'épidémie."

Michel Janva

Partager cet article

15 commentaires

  1. les ministres devraient montrer l’exemple en mettant leurs préservatifs au conseil des ministres
    Vive la démocratie: vive le préservatif pour tous
    lA FRANCE préservativée
    Qui en veut?
    en veux-tu en voilà
    le préservatif, voilà le problème

  2. Non. Monsieur le Ministre, vous avez tort !
    De surcroît , vous faites preuve d’un manque total de respect envers le Pape, qui est aussi un Chef d’Etat, ne vous en déplaise.
    En lisant les rectifications de ces derniers jours, vous auriez pu vous dispenser de qualifier de “criminel” les propos dits par le Pape sur le préservatif…C’est honteux de votre part.
    Vous savez très bien que toute cette campagne haineuse envers notre St-Père a été savamment orchestrée par les médias, la presse “bien-pensante” , les divers lobbies anti-cathos, etc.
    La France, “Fille aînée de l’Eglise” est comme une brebis perdue dans un Monde déboussolé.
    Si vous aviez un peu de courage, vous démissionneriez sur le champ, à moins que vous ne consentiez à vous excuser pour cette bourde …
    Par contre,je pense que vous feriez mieux de balayer devant la porte de votre “Mammouth” et de le réorganiser !
    A chacun son travail.
    Enfin une remarque : Electeur en France, je regrette d’avoir voté en 2007 pour l’UMP, l’ “UNION…MAL PARTIE ?” Joli slogan ? n’est-ce pas ?
    L’on ne m’y reprendra plus.Et nombre de Français (catholiques surtout) pensent ainsi…2012, c’est tout proche ?

  3. Il est curieux de constater que ce sont TOUJOURS les plus incompétents qui se posent en donneurs de leçons!
    Darcos, en dehors d’être franc-maçon, qui est-il?
    Rien!
    Juste un petit prof qui a su s’organiser un réseau mafieux, pardon franc-maçon( chut, ne le répétez pas c’est un secret garanti trois points!)
    Enlevez-lui son réseau de crapules radicales socialistes, il n’est rien.
    De fait il devrait se pacser avec le locataire de l’Elysée, en dehors du gabarit, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, et tablier de cérémonie bien sûr!
    Il me gène beaucoup d’avoir de tels ennemis, notre qualité, nous fait mériter un niveau largement supérieur !
    Mais ne le sous estimons pas, il est extrêmement dangereux !

  4. Ce que tous ces politiciens refusent de comprendre, c’est que Benoît XVI est Pape. Par conséquent, il ne peut pas faire l’apologie de pratiques indécentes et immorales condamnées par Dieu (cf. les dix commandements et le “Va et ne pèche plus” que le Christ a dit à la pécheresse). Ces gens-là ont tout oublié de leur catéchisme ou quoi ??? Je me pose de sérieuses questions sur leur bon sens, leur honnêteté, leur intelligence et leur culture. Franchement, le fait que tous ces politicards nous débitent jour après jour les mêmes salades sur le Pape, le SIDA et la sexualité témoignent d’un autisme forcené particulièrement inquiétant !
    Monsieur Darcos, vous qui savez tellement de choses, voici quelques questions que je soumets à votre sagacité que j’imagine lumineuse (surtout lorsqu’on constate avec hilarité votre rôle dans la réforme de l’Education Nationale [rires]) :
    Aspect religieux :
    – Dieu autorise-t-Il à entretenir des relations en dehors du mariage (prostitution, adultère…) ?
    Aspect scientifique :
    – Quel est le taux de fiabilité du préservatif masculin ?
    – Quelle est la taille du virus du SIDA ?
    – Quelle est la taille des pores du préservatif ?
    Aspect politique :
    – Quel est le taux de populations contaminées par le SIDA dans les pays africains à majorité catholique ?
    – Quel est le taux de populations contaminées par le SIDA dans les pays africains à majorité protestante ?
    – Quel est le taux de populations contaminées par le SIDA dans les pays africains à majorité musulmane ?
    L’Eglise ne peut et ne pourra jamais approuver le préservatif – et ce pour plusieurs raisons (et dont la première est à elle seule suffisante) :
    – La contraception est un péché, car elle va à l’encontre de la loi naturelle édictée par Dieu.
    – Le préservatif n’est pas un moyen contraceptif efficace à 100%. A fortiori, il constitue une protection d’autant moins efficace contre les maladies vénériennes et les MST.
    – Le préservatif arrête en effet les spermatozoïdes. En revanche, rien n’empêche le virus d’être porté par un substrat plus petit qu’un spermatozoïde. Auquel cas, votre préservatif ne sert plus à rien !
    – Les pays africains à majorité catholique comptent entre 3 et 8% de malades du SIDA (entre 15 et 31% dans les contrées à majorité protestante ; jusqu’à 38% dans les pays à majorité islamique ou animiste).
    http://img145.imageshack.us/img145/4100/afriquesida1lk6.jpg
    Alors, de grâce Monsieur Darcos ! Commencez par vous documenter avant de nous déballer votre science !
    P.S. : Connaître la règle de trois serait déjà un bon début…

  5. Monsieur Darcos éructe ?!
    Lorsqu’on installe des distributeurs de préservatifs dans les écoles, doit-on s’attendre à autre chose que de telles saillies?
    Les enfants vont-ils à l’école ou au bordel?
    Et puisque les bordels existent bien, il est vrai que la transmission des connaissances doit y être stoppée et le plus sûr moyen d’y parvenir est de mettre une capote sur nos chères têtes blondes ; pour ce qu’il en reste.
    Un ministre de l’éducation n’est donc aujourd’hui rien de plus d’un préservatif. Une fois usagé, on le jette !
    Avec une tête de nœud et la consistance du latex, certains ont vraiment la tête de l’emploi !
    Darcos peut sortir tranquille, il est largement couvert.

  6. Ou “Union des Mous et des Pleutres”

  7. Pour un ministre qui va de reculade en reculade, c’est inadmissible ce “coup de pied de l’ane”. Mais, c’est bassement électoraliste : étant candidat dans le Sud Ouest pour je ne sais quel fromage, il fallait “hurler” comme Juppé(qui en connait un rayon rapport à l’Eglise puisque sa seconde femme était journaliste à la Croix..). Pauvres de nous ! Prions pour l’Eglise et notre Saint Père.

  8. exigeons la séparation de l’état et du “parti de la capote”

  9. Ma lettre au Ministre
    Après M. Juppé et bien d’autres, vous voilà dans le camp des loups de l’UMP et du lynchage médiatique du Saint-Père. Sachez que cela ne plait guère à nombre de catholiques, qui peut-être ne fréquentent pas vos salons.
    Car Benoît XVI non seulement est Pape, mais il a raison.
    Il est Pape : son devoir est d’annoncer le message évangélique et ses conséquences.
    Dans l’Église, la relation sexuelle est regardée de manière naturelle et sans tabou.
    La nature donne à la sexualité humaine une fin évidente : la procréation. Le moyen de cette fin est le plaisir sexuel dans la cadre de la fidélité, donc du mariage.
    Tout cela ne fait que concourir à la stabilité de la société et à son progrès.
    Le Pape ne pourra jamais inciter à l’utilisation du préservatif. Et les catholiques continueront à le respecter tant qu’il annoncera l’Évangile avec toutes ses exigences.
    Les comportements se dégradent peut-être, ils mesurent la dégradation de notre civilisation.
    La pérennité et les vrais progrès de la civilisation passent nécessairement par la pérennité et les vertus de la famille, premier et meilleur environnement de toute véritable éducation. Toute civilisation trouve sa base dans la famille.
    Notre « dissociété » s’acharne à détruire la famille et son milieu (e.g. : les derniers projets délirants de Mme Morano).
    Cette « dissociété », selon les principes marxistes, remplace les finalités naturelles par ses moyens. Ainsi la plaisir sexuel, parlons franc, la débauche, est devenue la finalité.
    Le préservatif, véritable dogme de la religion sexuelle est un de ses meilleurs instruments.
    Maintenant qu’en est-il pour le SIDA ?
    Le préservatif n’est en aucun cas, pour une authentique civilisation, un moyen pour faire réellement face à cette catastrophe, et spécialement en Afrique.
    Ce moyen a ses limites techniques : il n’est pas fiable à 100%.
    Le répandre, c’est répandre de manière exponentielle des comportements sexuels nuisibles au bien de la civilisation, il augmente considérablement le vagabondage sexuel.
    La seule solution, elle ne concerne pas que la foi catholique, est la fidélité et l’abstinence. C’est une évidence.
    J’habite l’Afrique du Sud, pays d’Afrique le plus permissif en matière sexuelle. Ici, le préservatif a été distribué en quantités incroyables, on a fait sa publicité à outrance.
    Résultat : les premiers touchés ont été les populations africaines. Elles perdent tous leurs principes traditionnels. La virginité avant le mariage, il y a encore peu très considérée, est aujourd’hui une vielle histoire. Et le SIDA a augmenté selon la courbe de distribution des préservatifs. Les études extrêmement sérieuses relatent, sans concession, le parallélisme de ces courbes, et pas seulement en Afrique du Sud.
    C’est sûr, la promotion du préservatif est facile, l’éducation d’une société par ses familles bien moins. Et bien au travail ! Une politique s’établit dans la prévoyance et ne doit jamais se laisser conduire par l’urgence.
    Depuis 2006, le gouvernement de l’ANC cherche à changer de politique et s’intéresse aux succès patents de l’Ouganda.
    Maintenant, je dois dire que je suis très choqué de votre comportement et de celui de bon nombre de vos élus. Leurs propos fondés sur une grande ignorance des réalités et des principes sociaux au regard de la préservation de la civilisation et de ses progrès.
    Il y a aussi comme un sourd mépris de l’Africain, « incapable de se tenir ». D’où cela vient-il sinon de l’exportation par l’Occident de comportements irresponsables et de leurs produits dérivés, en l’occurrence le latex.
    Les Grecs jugeaient que le bien commun d’une société humaine se réalisait dans la pratique de la vertu. On en est bien loin à l’UMP. Monsieur le Ministre vous en donnez un catastrophique exemple. Vous le paierez bien un jour.
    J’attends vos excuses publiques quant à vos incroyables propos sur le Pape.
    Bonjour chez vous !

  10. C’est étonnant quand même de voir que les politiques se mettent à niveau égal voir supérieur au Saint Père…. Un peu de modestie (voir même beaucoup) messieurs-dames vous n’êtes que de passage…..

  11. Pas d’état d’âme ! Sanction dans les urnes.
    Pas une seule voix pour les trois-points !!!

  12. 1. Le ministre français de l’Éducation nationale Xavier Darcos a jugé hier « criminel » d’aller « dire en Afrique qu’il ne faut pas utiliser le préservatif » , à propos des récentes déclarations du pape Benoît XVI sur ce sujet.
    Comme toute personne informée correctement : le Pape n’a pas dit un mot sur ce sujet en Afrique. La seule et unique question qui a focalisé l’intelligentsia gauloise est la polémique suscitée par l’isolement d’une réponse de Benoît XVI.
    2. « Cela entraîne des morts tous les jours » , a-t-il précisé alors qu’il était interviewé sur Radio J.
    C’est bien pour un ministre mais vient-il de s’apercevoir que le SIDA fait des morts en Afrique ? Si c’est oui, que compte-t-il faire ? C’est quoi sa solution lui qui est ministre de l’éducation ? La distribution de préservatif sans éducation ?…
    3. « Je pense que les propos du Pape ont été un peu déformés mais n’empêche : ne pas encourager l’utilisation du préservatif dans des pays en voie de développement, c’est extrêmement dangereux » , a-t-il ajouté en précisant être catholique.
    Le bouquet “ont été un peu déformés” cf point 1 : il réagit sur les faux propos puis dit que c’était déformé.
    “Ne pas encourager l’utilisation du préservatif dans des pays en voie de développement, c’est extrêmement dangereux”
    Là c’est carrément du racisme : comprenez, ils sont pas développés alors la seule solution c’est d’encourager l’utilisation du préservatif : ils ne pourront donc pas se reproduire !
    Pour finir, il précise “être catholique”…
    Avec tout ce qu’il a affirmé c’est plutôt “Menteur”, “ignorant”, “falsificateur”, “raciste”.
    Oui, il le prouve en trois phrases.
    Mais catholique… ?

  13. Apparemment la “raison scientifique” invoquée n’aide guère le besogneux ministre de la réforme de l’éducation nationale à être prophète en sa crèmerie.
    C’est pourquoi toutes affaires cessantes, il convient de tenter de se refaire une santé sur le dos du Saint-Père, ça ne mange pas de pain et ça peut rapporter gros.
    En ces temps de disette que ne ferait-on pas pour s’accrocher au ratelier.
    Ah les braves gens! Il n’est pas bien sûr que l’histoire de l’humanité retiendra leur nom, mais ce ne sera pas faute d’avoir fait moulte danses du ventre devant Le Journal.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services