Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Xavier Bertrand : “Soyons sérieux, le mal est beaucoup plus profond : que veut dire aujourd’hui être de droite? “

Le président de la région des Hauts-de-France ne briguera pas la tête du parti Les Républicains en novembre et se dit prêt à soutenir Valerie Pécresse. Il déclare au JDD :

"Le vieux monde politique est par terre. Où sont passés ceux dont on disait qu’ils étaient les électeurs type de la droite? Les agriculteurs, les commerçants, les artisans… Sans parler des ouvriers, ou des chercheurs. La droite s’est coupée de la société, rétrécie. Au-delà de la défaite de François Fillon, c’est tout cela que nous payons. Depuis le débat sur l’identité et le discours de Grenoble, faute de résultats, et faute d’avoir fait les réformes complètement, nous n’avons eu de cesse de chercher à tout prix à regagner les électeurs partis au Front national… en courant après le FN.

Le problème remonte donc à Nicolas Sarkozy?

L’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 a été une formidable promesse. La droite ne parlait plus seulement de sécurité mais aussi de pouvoir d’achat, d’espoir. Le début de son quinquennat a été impressionnant, mais après la crise de 2008 – qu’il a géré de main de maître -, nous n’avons pas fait les réformes sur la fiscalité, les 35 heures et même sur la sécurité. Les promesses n’ont pas été tenues. […]

Et aujourd’hui on nous dit : "On a failli revenir à 65 députés, on est quasiment le double, on a sauvé les meubles." Soyons sérieux! Nous avons perdu en cinq ans deux élections présidentielles et cette fois, sans être au second tour! Nous sommes revenus avec moins de 100 députés et on veut nous faire croire qu’on est en capacité de rebondir? Ouvrons les yeux : nos électeurs nous ont quittés. Je ne parle pas seulement de ceux qui sont partis au FN. 20% des électeurs LR auraient voté Macron au premier tour de la présidentielle, 20% encore ont voté En Marche au premier tour des législatives, et 30% se sont abstenus. Et demain, on rebondirait naturellement grâce à l’élection du président des Républicains? Soyons sérieux, le mal est beaucoup plus profond : que veut dire aujourd’hui être de droite? Qu’est-ce que la droite et le centre proposent à une société nouvelle, avec une nouvelle donne politique?  Cela fait des années qu’on explique que le débat prioritaire c’est la France identitaire. Et si on apportait des réponses à la France inégalitaire? Avec les fractures sociales, territoriales. Nous ne nous posons plus ces questions parce qu’on est focalisé sur le FN, c’est devenu la boussole de beaucoup de dirigeants. Alors nous avons oublié d’être nous-mêmes, et au bout d’un moment, tout s’écroule. […]

Mais ce n’est pas fini! Car se pose la question de la position des Républicains pour le deuxième tour de la présidentielle. Je pense, comme la plupart des responsables, qu’il ne faut pas transiger face à Le Pen. Hélas nous assistons à un débat invraisemblable et il n’y a pas d’unanimité entre les dirigeants sur une ligne commune et claire pour le second tour. Laurent Wauquiez donne une interview dans Le Figaro et on comprend qu’il ne votera pas Macron, et que son choix c’est l’abstention ou le vote blanc, ce qu’assumera aussi Eric Ciotti. Je rappelle que l’UMP a été fondée en 2002, au lendemain de l’élection de Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen. C’est dans notre pacte fondateur, dans notre ADN, l’opposition au FN. Et quinze ans plus tard, nous ne sommes plus capables de dire tous ensemble que si nous ne voulons pas de Le Pen, nous votons donc Macron. C‘est une fracture terrible, qui reste ouverte. En réalité, il n’y a plus grand chose en commun entre nous. Nous continuons à vivre ensemble, mais ça fait bien longtemps qu’on ne s’aime plus. Et on a peut-être plus grand-chose à faire ensemble.

Etes-vous candidat à la présidence du parti?

Je ne serai pas candidat à l‘élection de novembre. […]

Vous laissez donc le parti à Laurent Wauquiez?

Il y a d’autres candidatures possibles face à la ligne de Laurent Wauquiez, et qui ont toutes leurs chances.

Comme?

Valérie Pécresse serait une très bonne candidate. Je suis prêt à lui apporter mon soutien. Pour gagner, la droite et le centre doivent rassembler, et pas cliver, se réinventer, renouer avec la France populaire, parler à la fois à l’ouvrier et au chef d’entreprise, à l’infirmière et au chirurgien, à l’agriculteur et au fonctionnaire, au rural et à l’urbain. Courir après l‘extrême droite, comme certains en ont l’idée folle, c’est voué à l‘échec.

Vous voulez parler de Wauquiez?

Oui, il court après l’extrême droite. Il le dit lui-même et même Marion Maréchal Le Pen se dit prête à travailler avec lui ! Mais il n’y a pas que ça : il est le candidat de Sens commun. […]"

Les leadeurs de Sens Commun, tels que Sébastien Pilard, l'ex président, ou Madeleine de Jessey, sa porte-parole, membre du bureau politique de LR, œuvrent pour accompagner Laurent Wauquiez dans la conquête de la présidence du parti LR. Avec en ligne de mire la reconstruction de la droite. Madeleine de Jessey explique :

« Depuis 2012 chez les Républicains, c'est l'unité de la droite qui prévaut. Le parti en a oublié de réfléchir sur sa doctrine ».

Wauquiez est donc prié d'intégrer des propositions telles que le retour des allocations familiales pour tous, la révision de la loi Taubira, une Europe « plus respectueuse de la volonté des peuples », avoir une conception de l'immigration « moins fataliste que celle de Macron » et une vision de l'identité nationale « attachée aux racines judéo-chrétiennes ». A défaut d'adhésion, Sens commun menace de « mettre un terme au CDD conclu en 2013 avec les Républicains ». Sans pour autant accepter de franchir la « ligne rouge » et de se rapprocher de la droite hors les murs. Laurent Wauquiez participera au meeting de rentrée de Sens commun le dernier week-end de septembre à Asnières (Hauts-de-Seine).

Pour rappel, il faut être inscrit Sens Commun ou LR au 30 juin pour voter à la présidence LR.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

18 commentaires

  1. Résumons pour faire simple: ils n’ont toujours pas compris leurs problèmes et continueront de perdre, et la France continuera de sombrer à cause d’eux.

  2. Il a raison ce monsieur: on ne peut pas avoir appelé à voter Macron au 2e tour de la présidentielle et continuer à se dire “de droite”.
    Va-t’en Bertrand!

  3. Il faut être sérieux !!!! xavier Bertrand est fier de se dire Franc-Maçon.
    Il EST EN FAVEUR de lois progressistes . Il est en faveur de toutes les lois permissives. Il A TOUJOURS TOUT FAIT pour contre-carrer la Vie et les lois en faveur de la famille, des enfants du mariage : toutes ces valeurs de Droite sont régulièrement foulées au pied par ce Tartuffe qui SE DIT de Droite MAIS qui SOUTIENT la Gauche dans les actes !!!

  4. Ne pas courir après le FN, telle est son obsession. Wauquiez, d’après Bertrand, court après. Et pourtant, quand on interroge un élu des FN, il vous explique qu’ils se font rembarrer par ledit Wauquiez. Laissons ces héritiers gaullistes mourir de leur belle mort.

  5. La “droite” est un conglomérat disparate, gangrenée par la franc-maçonnerie, qui ne tient que par la collusion d’une poignée d’oligarques corrompus et sans scrupules : elle rappelle le PC soviétique de la fin des années 80, elle finira comme lui. L’ennui, c’est qu’a sa place, nous n’avons pas un Poutine dévoué aux seuls intérêts de son pays, mais un Macron, valet docile de la finance apatride…

  6. On a beau être sonné ou désabusé par le raz de marée macroniste, on a envie d’y croire.
    Ca passe bien évidemment par une droite décomplexée et fière, prête à repartir d’une base rétrécie mais solide.
    Et qui saura se débarrasser des élites ramollies et très à gauche qui polluent LR en commençant par Xavier Bertrand. Le slogan ne sera pas “En Marche” mais “A tribord toute” pour redonner un “cap”.
    Wauquiez avec un Peltier récemment élu député, Sens Commun, et de nouvelles têtes, ouvert à la droite hors les murs sur un programme populaire, ferme, clair, réalisable.

  7. On a beau être sonné ou désabusé par le raz de marée macroniste, on a envie d’y croire.
    Ca passe bien évidemment par une droite décomplexée et fière, prête à repartir d’une base rétrécie mais solide.
    Et qui saura se débarrasser des élites ramollies et très à gauche qui polluent LR en commençant par Xavier Bertrand. Le slogan ne sera pas “En Marche” mais “A tribord toute” pour redonner un “cap”.
    Wauquiez avec un Peltier récemment élu député, Sens Commun, et de nouvelles têtes, ouvert à la droite hors les murs sur un programme populaire, ferme, clair, réalisable.

  8. il devrait dire “que veut dire ”être franmac””
    https://www.youtube.com/watch?v=8JFQHamVzHg

  9. Un historien disait plaisament que Louis XVI avait parcouru le triangle Versailles-Compiègne-Fontainebleau en ignorant que c’était le triangle des Bermudes qui l’a englouti dans son centre: Paris.
    On peut imaginer que le triangle Droite-Gauche-élections n’engloutisse sous peu la France en son centre: Francarabia.

  10. “le mal est beaucoup plus profond : que veut dire aujourd’hui être de droite?”
    Un type de droite n’a plus rien à voir avec celui d’avant !
    https://pbs.twimg.com/media/DC8uiFmXkAA3MxV.jpg
    L’art n’est-il pas le reflet d’une societé ?

  11. à force de lutter contre le FN, la droite comme la gauche ont refusé le débat. ils n’ont plus de programme, ils ne savent pas qui ils sont!
    les quelques français qui ont voté pour Macron ne connaissent pas son programme ! Intelligemment les autres se sont abstenus car le FN était inaudible ou ont voté pour le FN!
    c’est un gâchis inouïe, il faut que les courageux s’engagent on ne peut laisser notre pays se détruire! nous sommes ses premiers ennemis par notre passivité!

  12. Pécresse !!!!! non non et non elle est passée dans les hauts de seine suite à 17 années de socialisme, pas par adhésion mais seul candidat « de droite ». Depuis c’est la nouvelle girouette du tout et n’importe quoi. Comme solère.
    Opposition au FN !!!! Plutôt qu’opposition à l’islamisation de la France !!!!
    Merci pour les villes qui sont passées à l’extrême gauche aux législatives ……….. ☻
    (Inaudibles effectivement ! On se demande pourquoi les supposés partis « d’opposition » à la gauche ont faits les mijorés……. » ???

  13. On parle bien de Wauquiez, ce sinistre sire qui regarde du porno “comme tout le monde”, là ???

  14. “Que veut dire être de droite aujourd’hui?”
    Ce n est pas Xavier Bertrand qui nous donnera la réponse, ca ç est clair.
    Ou alors par le contre-exemple.

  15. “de droite” en France n’a pas trop de sens.
    un J d’Ormesson, semble-t-il, passe pour un écrivain ” de droite “.
    alors qu’a-t-il fait, quand il était
    à la tête du figaro, dans les années
    pour s’opposer au regroupement familial ?
    ou par exemple, je pose la question, à la
    loi Veil sur les bébés ?
    “de droite” serait un style, une posture,
    une esthétique plutôt qu’un état d’esprit.
    Xavier Bertrand en
    est un bon exemple.

  16. Après des années de socialisme, le Prince actuel semble se situer au centre dans le sens large. Sa politique a toutes les chances de rendre dérisoires les positions d’une droite non assumée et Monsieur Bertrand s’en apercevra bientôt.

  17. Même topo pour Mme Pécresse qui est hors sujet chez les LR.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services