Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Israël

Vous avez dit “diabolisation” ?

L’ambassadeur d’Israël en Allemagne, Shimon Stein, a critiqué des déclarations d’évêques catholiques allemands. Dans un communiqué, il s’est dit "choqué" et "déçu" à la lecture des commentaires de l’évêque d’Eichstätt, Mgr Gregor Maria Hanke, au cours de son voyage en Israël la semaine dernière :

"On peut avoir des opinions divergentes sur la politique d’Israël, on peut critiquer ce pays, mais cela dépend du choix des mots, des termes et des comparaisons historiques utilisées".

Pour Shimon Stein, les évêques allemands ont "diabolisé" l’Etat hébreu. Qu’ont donc osé dire les prélats allemands ?

Mgr Hanke avait déploré les conditions de vie imposées aux Palestiniens dans les territoires occupés, à l’issue d’une visite au mémorial de Yad Vashem qui concluait un séjour d’une semaine de 27 prélats catholiques allemands.

"Le matin, nous avons vu des photos du ghetto inhumain de Varsovie, le soir nous avons traversé le ghetto de Ramallah. C’est insupportable".

Le cardinal de Cologne, Joachim Meisner, a déclaré à propos de la barrière de protection installée par Israël à la frontière de la Cisjordanie au mur de Berlin :

"Je ne pensais pas revoir quelque chose de ce genre au cours de ma vie. Ce mur tombera comme le Mur de Berlin avant lui".

La conférence des évêques catholiques a rejeté les accusations de "diabolisation" de l’ambassadeur.

Michel Janva

Partager cet article

7 commentaires

  1. Pour une fois qu’un prélat catholique ose décrire, sans langue de bois, la réalité de l’Etat d’Israël!
    Les Palestiniens chrétiens ( et les autres…) en ont assez d’étre sacrifiés aux intérets d’Israël, intérêts qui ne sont pas forcément ceux de l’Eglise catholique et de l’Europe.

  2. Ce qui se passe en Israël depuis plus de 50 ans est proprement scandaleux. Aucune conscience de la bien-pensance n’a jamais condamné la moindre violation des résolutions de l’ONU et des droits humains. Depuis des décennies, les Palestiniens – privés de tout – survivent dans des camps.
    Comment peut-on encore avoir le culot de blâmer les Evêques allemands sur leur opinion à l’égard de la politique israélienne, alors que cette politique n’est rien moins que criminelle ?
    Quel pays a eu la liberté de raser le Liban sans opposition aucune ? On a rasé l’Irak de la carte et déclenché une guerre civile en avançant des motifs dérisoires et mensongers.
    Si demain la Syrie ou l’Iran procédait vis-à-vis d’Israël, de la même manière qu’Israël à l’égard du Liban, croyez-vous honnêtement qu’on observerait la même passivité (pour ne pas dire complaisance) de la part des puissants de ce monde ? Bien sûr que non ! L’ONU serait immédiatement saisie et aussitôt une coalition se constituerait pour mener une expédition punitive semblable à celle réalisée en Irak en 2003.
    Certaines vies humaines ont décidément bien peu d’importance au regard du monde ! Personne ne s’en émeut et tout le monde s’en satisfait fort bien.

  3. Méfiez vous les amis :
    j’en connais qui n’hésiteraient pas à dire que les banlieus sont “insupportables” et comparables à un Ghetto.
    Peur être que dans quelques années “on” regrettera de ne pas mettre un mur autour de ces banlieues.
    On peut critiquer Israel pour beaucoup de choses, mais si on n’est pas content, il ne fallait pas fonder cet état.
    On peut critiquer le cynisme ou la mauvaise foi des israeliens dans leur comportement vis à vis des autre communautés ( et pour ma part je pense surtout aux chretiens, arabes ou non) mais il faut aussi avoir à l’esprit le caractère mafieux des élites palestiniennes qui préfèrent remplir leurs comptes au Liban et en Suisse et acheter des armes plutôt que d’organiser leur territoire.

  4. Dès son érection, la communauté internationale a condamné ce mur en arguant que jamais il ne pourrait stopper les terroristes palestiniens. Dans les faits, il serait absurde de vouloir contester l’efficacité du mur, quand on constate la diminution effective des attentats suicides qu’il a permi. Personnellement, je ne peux concevoir, en tant que défenseur de la vie, qu’on puisse cautionner la culture de mort des palestiniens en les “victimisant” comme le font sans cesse nos médias pro-arabes gauchisants.Cette culture de mort est à mes yeux la seule responsable de l’isolation dans laquelle se trouvent les palestiniens. Dans cette optique, je considère que comparer la situation des palestiniens à celle des juifs du guetto de Varsovie relève de la mauvaise foi, quand on sait le nombre de vies qu’il a sauvé. Ainsi, la chute de ce mur pourrait symboliser exactement la victoire d’une idéologie opposé à celle qui a fait tomber le mur de Berlin.

  5. Ils nous cassent les pieds les colons israéliens. Ils se moquent de toutes les décisions de l’ONU et après ils veulent nous faire croire qu’ils souhaitent la paix?

  6. On oublie un peu vite qu’Israël est un petit pays de 7 millions d’habitants et que pratiquement tous ses voisins, pays peuplé de centaines de millions d’Arabe, ont tenté de l’envahir ces 40 dernières années. Imaginez la france dans la même situation… Le jour où ce pays perdra une guerre, une seule, il diparaîtra pour toujours, car il n’a pas de position de replis.
    Reprocher à Israël de ne pas appliquer les résolutions de l’Onu est un peu facile. Moi aussi, j’ai cru il y a quelques années qu’en rendant les territoires occupés, Israël donnerait la paix à la région. Mais voilà, les Israëliens se sont désengagés du Liban et en moins de quatre ans, le sud de ce pays a été peuplé d’une armée de terroristes qui s’en est servi comme base d’attaque pour lancer des roquettes sur le Nord d’Israël. Ils se sont désengagés, unilatéralement, de la bande de gaza, et quelques mois plus tard, cette portion de territoire donnait le pouvoir au Hamas, qui ne reconnaît même pas l’Etat d’Israël. Cet été, les palestiniens les bombardait, à partir de ces territoires nouvellement restitués. Aussi, quand on demande aux Israëliens de quitter le plateau du Golan et de le céder à la Syrie, qui soutient le Hezbollah, je comprend qu’ils n’aient plus confiance. Le parti de Sharon et Olmert était prêt à le faire mais les attaques de l’été dernier incitent aujourd’hui le gouvernement à la prudence, surtout quand il s’agit de la vie de ses citoyens.
    Il est certainement juste de rendre les territoires occupés mais la justice exige aussi que ceux qui les revendiquent soient prêts à faire la paix. Tant qu’ils maintiendront cet état de guerre permanent, rien n’oblige moralement Israël à céder des avants-postes de combat à l’adversaire déclaré.
    L’idée qu’en cédant des territoires, on rendra la paix à la région est tout simplement fausse. Les arabes musulmans ne font pas la guerre à Isrël parce qu’il occupe ou non des territoires, mais parce qu’ils ne suportent pas les juifs. Et tant que cette haine les dominera, aucun plan rationnel de paix ne sera possible. En réalité, le sort des arabes musulmans est entre leurs mains. S’ils veulent vraiment la paix, elle se fera.
    Ci-dessous, un extrait d’une interview du Rédacteur en chef de Al-Jezira, Ahmed Sheikh, à Doha (Qatar). Elle en dit plus long sur l’état d’esprit des militants musulmans anti-israël que toutes les résolutions bienveillantes de l’Onu. Elle a été réalisée, par Pierre Heumann, correspondant au Moyen-Orient de l’hebdomadaire suisse, Die Weltwoche, et est parue en allemand, dans l’édition du 23 novembre 2006. Une version anglaise, réalisée par John Rosenthal est parue le 7 décembre sur le site World Politics Watch, sous le titre “An Interview With Al-Jazeera Editor-in-Chief Ahmed Sheikh”.
    Ahmed Sheikh : La cause palestinienne est au cœur de la pensée arabe.
    Pierre Heumann : Finalement, n’est-ce pas une question de sentiments d’amour-propre ?
    Ahmed Sheikh : Exactement. C’est parce que nous perdons toujours au profit d’Israël. Les gens, au Moyen-Orient, se rongent de voir qu’un petit pays comme Israël, qui n’est peuplé que de 7 millions d’habitants, peut vaincre la nation arabe qui en compte 350 millions. Cela blesse notre ego collectif. Le problème palestinien est dans les gênes de chaque Arabe. Le problème de l’Occident, c’est qu’il ne comprend pas cela.
    © Die Weltwoche (pour l’original) et World Politics Watch (pour la version anglaise).

  7. Ce que vous dîtes à du sens Noel. Mais alors que pouvez-vous nous dire de la colonisation qui se poursuit ?
    Les colons continuent de grapiller encore et encore des territoires envers et contre tous les accords.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services