Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Valeurs chrétiennes : Education

Vous n’en pouvez plus de la pilule ? Vous allez en avaler encore

La secrétaire d'Etat à la jeunesse, Jeannette Bougrab, également adhérente du Planning familial, déclare :

"Il y a un vrai problème, c'est l'éducation à la sexualité […]. Il faut apprendre aux jeunes que leur corps leur appartient".

Aujourd'hui, c'est la Journée mondiale de la contraception… Alors le Planning familial a demandé l'accès anonyme et gratuit à la contraception pour les jeunes. Jeannette Bougrab a également commandé un rapport au gynécologue Israël Nisand sur la contraception et l'avortement des jeunes filles. Ce rapport, qui doit être rendu public en novembre, devrait prôner l'accès anonyme et gratuit des jeunes à la contraception ainsi que la diversification de ses moyens.

Le Dr Nisand déclare au Figaro :

"Il faut une information à la sexualité à l’école dès 4 ans pour promouvoir le respect de soi, des autres et l'égalité entre filles et garçons. D’ailleurs, la loi de 2001 prévoit une éducation sexuelle à l'école. Cette loi, il faut l’appliquer ou alors l’abroger ! […] "

Outre le matraquage, le Dr Nisand souhaite écarter les parents :

"[E]n l’absence d’éducation sexuelle à l’école, c’est la pornographie qui éduque nos enfants. Les parents ont besoin d’aide pour aborder ces questions. Ce n’est pas à eux de s’immiscer dans la vie sexuelle de leurs enfants. Ils ont besoin de s’appuyer sur des gens en qui ils peuvent avoir confiance. Actuellement, ce sont nos jeunes filles qui payent la politique de la chaise vide en terme d’éducation à la sexualité."

Pourtant, la pilule, cela ne fonctionne pas et il le sait lui-même :

"Effectivement, un tiers des IVG ont lieu alors que la femme était sous pilule et cela monte à plus de 40 % chez les jeunes."

Partager cet article

14 commentaires

  1. Et beh oui, c’est bien sur, les parents ne sont pas des interlocuteurs de confiance pour les enfants!

  2. 4 ans ! N’est-ce pas une violence pornographique sur mineur qui pourrait être punie par la loi ? A-t-il déjà parlé à un enfant de 4 ans ? Quelle abomination !

  3. Quatre ans !

  4. Appliquer la loi ou l’abroger
    Je vote pour la deuxième possibilité.
    Quels moyens ont les parents de déterminer s’ils peuvent faire confiance à tel ou tel tiers autoproclamé compétent?

  5. Rien de tel pour mieux connaître son corps que la méthode Billings :
    http://www.methode-billings.com/
    Et si Jeannette proposait une petite initiation à notre corps sexué (zut, j’oubliais le “gender” !) par cette méthode, très efficace, responsabilisante, respectueuse à la fois pour le garçon et pour la fille et épanouissante ?

  6. “Ce n’est pas aux parents de s’immiscer dans la vie sexuelle de leurs enfants.”Faites confiance aux disciples du Bon docteur Freud qui disait que l’enfant est un “pervers polymorphe”
    Marre de Dolto qui psychanalysait la sainte Vierge….Marre de ces pervers stupides qui se croient le droit de salir nos enfants.STOP

  7. Hallucinant… A croire que l’éducation et l’instruction ne se limitent qu’au sexe. Moi je pense qu’il faut apprendre aux jeunes que l’on peut faire autre chose que jouer aux docteurs!
    Ton corps t’appartient, ne permets pas que d’autres le touchent.

  8. “Ce n’est pas à eux de s’immiscer dans la vie sexuelle de leurs enfants. Ils ont besoin de s’appuyer sur des gens en qui ils peuvent avoir confiance.”
    Non ce n’est pas aux parents, c’est aux experts psychologues d’Outreau et aux instits gauchistes.

  9. C’est avec de telles demi-vérités que l’on manipule l’opinion pour imposer des mesures scandaleuses:
    – Non Mme Bougrab, il n’est pas tout à fait exact que notre corps nous appartient, en tout cas pas à la manière d’un objet (pour un chrétien il appartient au Christ (Cf Paul Cor.1)ce qui justifie le plus grand respect qu’on doit lui porter)
    – Non Mr Nisan, il n’est pas nécessaire de parler de sexualité à un enfant de 4 ans pour lui enseigner le respect qu’il doit avoir de son propre corps et de celui des autres
    – Oui Mr Nisan c’est hélas bien souvent la pornographie qui éduque nos enfants avec les conséquences que l’on connait et c’est tout à fait déplorable, mais ne ferait-on pas mieux d’en interdire l’accès plutôt que d’en banaliser la pratique? Quelle place est réellement faite dans les programmes scolaires à l’éducation affective? aux sentiments? à la responsabilité et à la fidélité?
    -Oui Mr Nisan,les parents se doivent de respecter l’intimité de leurs enfants, mais tant qu’ils sont mineurs ils continuent à être responsables d’eux et ils sont les acteurs incontournables de leur éducation auxquels la socièté ne saurait se substituer.

  10. Et au nom de quel fanatisme ce renégat du serment d’Hypocrate veut-il imposer ses vues morbides à notre jeunesse ?

  11. Ces pauvres insensés descendent toujours un peu plus la pente sur laquelle ils se sont engagés.
    Mais ils n’ont pas encore parcouru la distance au complet : ils ignorent encore qu’il leur faudra enseigner les foetus, au moyen de cours appropriés, pour qu’ils sachent que leur corps leur appartient …
    mais çà va être difficile pour eux de s’y retrouver puisque le Gender leur dit que tout est relatif
    Pauvres foetus, s’ils savaient !

  12. à ceux qui pensent qu’on ne peut parler de sexualité à un enfant de 4 ans… ce n’est pas tout à fait vrai! C’est à cet âge que peuvent venir les premières questions, et c’est même avant 4 ans que les mamans, qui s’occupent quotidiennement du corps de leur enfant, peuvent lui apprendre à le respecter, à avoir un beau regard sur lui, et à le connaître. Et, oui, à répondre à ses questions! A 4 ans le petit garçon peut très bien demander “à quoi ça sert ce petit tuyau” ou pourquoi il est différent de sa soeur! n’allez-vous rien lui répondre de peur de faire de la pornographie???
    Les livres chrétiens d’éducation à la sexualité (cf Henri Joyeux) ne nient pas qu’on peut éduquer au rapport sain et respectueux avec son corps et celui des autres très tôt.
    enfin, aujourd’hui il importe d’autant plus de faire tôt cette éducation (en répondant à des questions ou en lisant des livres qui suscitent des questions) que, en effet, la pornographie pourra tomber sur les enfants très tôt, chez un copain ou à l’école. Sans parler des innombrables images de femmes et d’hommes à moitié vêtus dans des poses suggestives auxquelles ils sont confrontés en ville.
    Mieux vaut prévenir que guérir… Mieux vaut éduquer nos enfants… dès avant 4 ans à ces questions plutôt qu’ils soient “éduqués” par ce monsieur et ses copains!

  13. “Il faut une information à la sexualité à l’école dès 4 ans”..
    Oui, il faut même enseigner la sexualité citoyenne, républicaine et européenne ! Tant qu’on y est, enseigner aux gamins comment avorter !
    De pire en pis !

  14. Certes, certains parents n’éduquent pas leurs enfants, ni au niveau de la sexualité, ni au niveau de la moralité… Ils se contentent de les nourrir…
    Mais, si dés l’école primaire, un enseignement sur la sexualité doit être donné aux enfants, par qui ? Un professeur des écoles ??? Ils ont déjà du mal avec l’anglais alors…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services