Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Vos impôts pour payer des frais privés de députés, comme la cotisation au PS

Des députés paient des dépenses personnelles avec une indemnité qui leur est allouée pour couvrir des frais liés à leur mandat, dénoncent, vendredi 25 mai, le site d'information Mediapart (lien payant) et l'hebdomadaire Marianne en donnant l'exemple d'un parlementaire socialiste, Pascal Terrasse.

Cette indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), d'un montant de 6 412 euros par mois, doit permettre aux députés "de faire face aux diverses dépenses liées à l'exercice de leur mandat qui ne sont pas directement prises en charge ou remboursées par l'Assemblée", selon le site de l'Assemblée nationale.

L'examen du compte de Pascal Terrasse révèle que ce dernier a notamment payé des billets de train pour sa famille (les transports ferroviaires étant gratuits pour les parlementaires), sa cotisation de parlementaire au PS (500 euros par mois) et surtout des voyages privés au mois d'août, en Espagne, au Sénégal et en Egypte.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Pascal Terrasse, actuel député de l’Ardèche, Président du Conseil général et candidat aux prochaines élections législatives.

  2. Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir…
    Et comme on ne coupe pas (pas encore…)les têtes… et que le français moyen est un veau…
    Bref, ils ont de beaux jours encore devant eux, ces bandits…

  3. Et pendant ce temps, nous, famille française de classe moyenne, payons “plein pot” nos déplacements , nos vacances quand nous pouvons, les études de nos 6 enfants, nos loyers , nos voitures… Cela me dégoute!

  4. J’adore le “faire face” …Quel courage…il faut pour risquer ainsi sa vie… pourvu qu’il ne tombe pas terrassé….

  5. Député : 13 512 € bruts par mois
    L’Assemblée nationale compte 577 députés. © Catherine Burg
    Indemnité mensuelle : 7 100,15 € bruts par mois qui comprend une indemnité de base (5 514,68 €), une indemnité de résidence (165,44 €) et une indemnité de fonction non imposable (1 420,03 €). Cela représente 5 189,27 € net par mois.
    Indemnité représentative de frais de mandat : 6 412 € bruts par mois, pour faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de leur mandat (voiture, loyer, frais de réception, d’habillement…).
    Avantages : les députés disposent de 9 138 € bruts par mois sous forme de crédit destiné à rémunérer ses collaborateurs, accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF en 1re classe, remboursement des forfaits de cinq lignes téléphoniques et d’un abonnement internet. Le président de l’Assemblée nationale jouit d’une indemnité propre de plus de 14 000 €.
    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/le-salaire-des-politiques-et-des-elus/depute.shtml
    ‘frais de collaborateur’.. j’en connais, meme bien a droite, qui n’ont jamais investi dans un collaborateur…..

  6. Quelle honte !!!!! l”exemple de Pascal TERRASSE, député de l’Ardèche – Président du
    conseil général et : can-di-dat aux prochaines
    législatives atteint le paroxysme!!!!!!
    Je suis d’accord avec “Senec” il pourrait bien être, un “Térrassé”. Un jour ou l’autre
    il paiera, dans ce monde (je l’espère) mais
    dans l’autre c’est certain……
    Prenez garde Mr Terrasse et pensez aux
    français moyens qui paient pour vous et
    votre famille.
    Vous arrivent-t-il de penser que vous dépensez l’argent des autre !!!! Je le redis : quelle honte !!!!!! et PAUVRE FRANCE !!!!! et PAUVRES FRANCAIS qui n’y voient “que du bleu”……

  7. “le député apparenté PS René Dosière, auteur de nombreux rapports sur l’utilisation de l’argent public, estime, dans une interview à Marianne, que “l’absence de contrôle sur l’IRFM est un problème”. (…) Selon lui, “il devrait se faire au sein de l’Assemblée elle-même”, selon “un principe simple: la partie de l’IRFM non utilisée pour des frais parlementaires serait rendue””
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/un-depute-ps-accuse-d-utiliser-son-indemnite-parlementaire-a-des-fins-personnelles_1118773.html
    Cette IRFM coûte plus de 3 millions d’euros par mois au budget de la France (plus de 6000 €/mois, plus de 500 députés, calcul faisable à l’école primaire…)
    Une suggestion intéressante ici (http://www.come4news.com/legislatives-un-depute-ps-epingle-par-mediapart-394955):
    “D’une certaine manière, réduire le train de vie des élus serait sans doute la voie pour assurer une représentation nationale beaucoup plus populaire.”

  8. Certes la première réaction est d’être scandalisé devant ces abus. Mais ne péchons-nous pas par une trop grande partialité ? après tout, ces voyages au Sénégal et en Égypte, c’était peut-être pour recruter de nouveaux électeurs. C’était peut-être pour « faire vivre une démocratie citoyenne plus diverse ». Sait-on jamais…

Publier une réponse