Vols et dégradations dans les églises bretonnes

Après les vols et dégradations commis le week-end dernier dans l’église de Ploubezre (photo) et la chapelle de Kerfons, la paroisse de Lannion fait part de sa désolation :

P "C’est le sentiment que l’on a en constatant les dégâts des voleurs dans l’église de Ploubezre et plus encore dans la chapelle de Kerfons. Tout un retable ancien, oeuvre d’art patiemment construite, signe d’offrande spirituelle, saccagé pour des raisons supposées bassement mercantiles. Un ciboire contenant des hosties consacrées disparu. Toute personne attachée au patrimoine est choquée et plus encore le chrétien blessé par tant d’irrespect. […] On ne peut s’empêcher pourtant de poser cette question : d’où vient que les limites posées aux actes de vandalisme reculent de plus en plus jusqu’à toucher ce qui est symbole de beauté donnée à tous, de dévotion d’un peuple, de prière et de spiritualité ?"

A l’église Saint.jpgerre, des huiles saintes et des hosties consacrées ont été volées ainsi que divers objets sacrés comme des ciboires, calices et patènes ainsi qu’une statuette de vierge en bois doré au XVIe siècle. A la chapelle de Kerfons, ce sont des statuettes en bois qui ont disparu.

Michel Janva

6 réflexions au sujet de « Vols et dégradations dans les églises bretonnes »

  1. Ar Brehzonneg

    Ouest-France n’a pas fait d’article la-dessus? C’est vraiment de la censure!
    En Bretagne on nous détruit tout notre patrimoine et on pille nos chapelles…
    Et si on proteste on est aussitot interrogés au cas ou on pourrait nous mettre en prison en tant que Bretons…
    [Les articles en lien sont de Ouest-France. MJ]

  2. mp

    Comment se fait-il que sachant tout ce qui se passe on ne sécurise pas plus ces églises, ses objets et surtout les hosties consacrées.
    Pour le dépôt des hosties… c’est aux prêtres de voir s’il y a assez de sécurité pour laisser le st sacrement.
    Pourquoi ne pas enfermer une seule hostie dans un tabernacle mural (scéllé bien sûr) dans les églises où il n’y a pas d’offices ?
    Un évêque missionnaire (Mgr Bretault) en visite en France s’étonnait que l’on ferme les églises, plûtôt que mettre en oeuvre un lieu sécurisé afin de ne pas empècher les fidèles de prier auprès du St Sacrement.

  3. Marie

    Face a ces sacrileges, il est grand temps que les paroissiens protegent leurs eglises, en faisant des gardes et en priant dans les eglises le jour et la nuit.
    Dans bien des pays, les catholiques n’ont pas le droit de prier, ils sont persecutes pour leur foi, martyrs.
    En France, Dieu merci, la priere est encore une liberte. Une liberte que chacun est appelle a vivre du fond du coeur.
    Quand la Maison du Pere est vouee au sacrilege, aux pillards, notre mission est de la defendre.
    Nos eglises ne sont pas seulement des lieux dont bien souvent la beaute nous emmerveille, c’est la Maison de Dieu, dans laquelle le Saint Sacrifice de la messe est celebre.
    Quels enfants sommes-nous si nous laissons s’etendre ces actes de barbarie contre notre Dieu?

Laisser un commentaire