Voilà où les ONG vont récupérer les migrants clandestins lors de leurs “sauvetages” (mise à jour)

Suite à mon premier post, plusieurs lecteurs (dubitatifs ?) ont demandé la source de l'article. Voici le lien d'un article du New-York Times reprenant la carte en question avec une animation année après année. la source est précisée en fin d'article : 

Source: UNHCR and Europol. Rescue incidents were reported by by Frontex for EPN Hermes and Triton missions for the months of January to August (2013-2016)

Image4
Image5

Image6

Il n'est bien évidemment pas question de laisser ces immigrés clandestins se noyer. En revanche, les marines de guerre des pays européens devraient être mandatées par l'Union européenne ou leurs gouvernements respectifs pour raccompagner les immigrés sur les côtes d'où ils sont partis et qui sont les plus proches, c'est à dire celles de Libye.

Les ramener sur les côtes européennes, ce que font ces ONG, revient à organiser l'immigration de masse et, par conséquent, le grand remplacement "qui n'existe pas". CQFD.

 

Pire, le New York Times démontre la responsabilité morale des ONG dans la mort des immigrés :

"Chaque année, les ONG patrouillent dans la zone et sauvent des milliers de migrants en danger de noyade. Effectuer des opérations de sauvetage proche des côtes libyennes a permit de sauver des centaines de vie. Mais des critiques ont pointé le fait qu’elles incitent encore plus les migrants à tenter le voyage, et les passeurs à envoyer plus d’embarcations. D’après un analyste de Frontex « les migrants et réfugiés – déjà encouragés par les récits des migrants ayant déjà réussi à passer – tentent la dangereuse traversée car ils sont au courant des opérations de sauvetage, et comptent sur elles pour atteindre l’UE »

Les passeurs utilisent des coquilles de noix, et fournissent juste assez de carburant pour atteindre la sortie des eaux territoriales libyennes. Les pilotes prennent le moteur et retournent en Libye sur une autre embarcation, laissant les migrants à la dérive jusqu’à ce que l’aide arrive (…)"

Laisser un commentaire