Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Voilà combien nous a coûté la campagne présidentielle

La Commission nationale des comptes de campagne et des financements
politiques (CNCCFP) a donné son
feu vert
au remboursement des dépenses des candidats, à
l'exception de Nicolas Sarkozy, dont le compte de campagne a été rejeté.

La somme versée par le Trésor public à l'association de financement des
candidats s'élèvera au total à

  • 10.691.775 € pour François Hollande,
  • 8.004.225 € pour Marine Le Pen,
  • 8.004.225 € pour Jean-Luc Mélenchon,
  • 5.981.729 € pour François Bayrou,
  • 800.423 € pour Eva Joly,
  • 791.391 €
    pour Philippe Poutou,
  • 779.871 € pour Nathalie Arthaud,
  • 776.408 € pour
    Nicolas Dupont-Aignan
  • 401.899 € pour Jacques Cheminade.

Le Salon Beige est visité chaque jour par plusieurs dizaines de milliers personnes qui veulent participer au combat contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme.

Je ne souhaite pas que le Salon Beige devienne une galerie commerciale avec des publicités voyantes, mais au contraire qu’il reste un outil de combat culturel.

Le Salon Beige est un lieu où chacun trouve les informations et les argumentaires dont il a besoin pour sa réflexion personnelle. C’est un lieu gratuit et une bibliothèque de référence vivante.

Si chaque personne lisant ce message donnait, notre levée de fonds serait achevée en une heure.

Aujourd’hui, je vous remercie de faire un don de 5€, 20€, 50€ ou de tout autre montant à votre portée, afin que le Salon Beige puisse poursuivre son combat.

Merci,

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

19 commentaires

  1. Chiffres à l’appui, la république coûte en moyenne 4 fois plus cher que la Monarchie.
    (cf. “Le Royalisme en questions”, d’Yves-Marie Adeline)
    Même en ce qui concerne le coût du régime, la Monarchie est supérieure dans ses bienfaits à la république !
    Osons le Roi !
    Vive le Roi !
    A bas la république !

  2. Quand supprimera-t-on cette loi scélérate qui fait que chaque français est obligé de payer sa part dans ces dépenses de parti ???? que d’économies nous ferions !! Que chaque parti vive de ses adhérents et sponsors !

  3. En résumé, plus vous avez de l’argent plus vous avez de la chance de gagner. Vive la démocratie!

  4. Ça fait cher le chèque en bois…

  5. Mélenchon et Le Pen, même somme versée, à l’euro près, exactement ?

  6. Si au moins n’y avait que 4 ou 5 candidats.
    Ras le bol, de ce régime.
    Faut faire tourner l’info, ça va plaire à certains qui se crèvent la paillasse pour payer sans délais leurs impôts.

  7. Les cinq derniers de la liste coûtent environ 700.000€ chacun pour au mieux un peu plus de 2% des voix. On a vu mieux comme investissement utile !

  8. Il y a une lacune à votre énumération :
    “…S’agissant de Nicolas Sarkozy, le Conseil constitutionnel n’a pas encore rendu sa décision. Le remboursement de plus de 10,5 millions d’euros est en jeu pour l’UMP, déjà mal en point financièrement…”
    Autre remarque à propos de l’article en référence : “…La puissance publique est plus généreuse envers les candidats qui ont dépassé le seuil de 5% des voix. L’État prend alors à sa charge 47,5% de leurs dépenses de campagne.”
    Les deux candidats qualifiés à l’issue du premier tour on donc dépensé chacun plus de 20 millions d’euros pour leur campagne.
    Précisons également que la France est déclarée en faillite depuis cinq ans ( (AFP) – 22 sept. 2007):
    “Fillon affirme être à la tête d’un Etat en “faillite”
    AJACCIO (AFP) — François Fillon, en visite vendredi en Corse pour la première fois depuis son arrivée à Matignon, a affirmé “être à la tête d’un Etat qui est en situation de faillite”, avant de préciser quelques heures plus tard qu’il s’agissait d’une “image”.
    “Je suis à la tête d’un Etat qui est en situation de faillite sur le plan financier, je suis à la tête d’un Etat qui est depuis 15 ans en déficit chronique, je suis à la tête d’un Etat qui n’a jamais voté un budget en équilibre depuis 25 ans. Ca ne peut pas durer”, a martelé dans la matinée le Premier ministre, à Calvi (Haute-Corse)…”
    http://afp.google.com/article/ALeqM5juYWCdyl6Q_CoFhBeBsGXuKIAshA
    Pendant les cinq années de la présidence sarkosyste, la dette s’est accrue de 600 milliards (de 1200 milliards à 1800 milliards).
    “…La dette publique, « au sens de Maastricht » estimée par l’Insee, a été évaluée pour la fin du troisième trimestre 2012 à 1 818,1 milliards d’euros, soit 89,9 % du PIB1. Elle représentait 663,5 milliards d’euros à la fin de 1995, ou 55,5 % du PIB et avait atteint 1 211,6 milliards d’euros (64,2 % du PIB) à la fin de l’année 2007…”
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France

  9. Si on rajoute, à la louche, 9.000.000 pour Sarkozy cela fait plus de 45.000.000 pour désigner le chef (avec un petit “c” comme …) de l’équipe qui va continuer à nous ruiner.
    Pas beau ça ? On finance celui (ceux) qui va nous perdre.
    Après la déchristianisation, la défrancisation, nous sommes en plein dans la “désexualisation” pour une meilleure “défamiliarisation” avant la déshumanisation qui ne saurait tarder. Et tout cela avec notre “pognon”.
    Tout à fait d’accord avec Dominique. Mais verra-t-on un jour Louis XX reprendre notre destin en main.
    Et puis, “Royaume de France” ce n’est pas plus beau que “ripouxblique française” ? M’enfin ! …

  10. Silence total des médias français et de ceux qui y travaillent : les courtisans de la secte Homosocialiste…..

  11. le budget global pour rembourser les dépenses de ces farceurs correspond à un peu moins de 50% du budget annuel du Palais de Versailles.

  12. ça fait cher le kilo de promesses soufflées et le plat de mensonges !!!

  13. Le Crédit Agricole enregistre ( soit disant ) les pertes les plus importantes de son histoire …
    Tripotage ( penser à tripots et à manipulation de billets de banque )et libertinage sont les mamelles de la décadence d’un état républicain .

  14. ” Nous apprenons en toute dernière minute,que les candidats à la présidentielle sans exception vu l’état des finances de la nation ont décidé de renoncer à ces remboursements “!
    il faut que j’arrête mes plaisanteries douteuses …sinon … je vais être
    “embastillé” voire “santeisé” pour propagation de fausses nouvelles !

  15. Je ne savais pas où parler du bonnet Phrygien , rouge et soit disant emblème de la liberté .
    J’ai trouvé une explication de ce choix et , chose curieuse , une relation avec l’état d’Amérique …
    Et si nous retournions fouiller les fondements de cette république ?? nous aurions peut être l’explication de ses fruits .
    http://www.contreculture.org/AT_Bonnet_Phrygien.html

  16. Une élection coûte donc, en se basant sur ces chiffres, 55 centimes par habitants. Tous les 5 ans.
    Woaw, de quoi vous mettre sur la paille en effet.

  17. @ Marcus : 55 cts par habitant. Mais par contribuable ? Et par contribuable qui paie des impôts ? … Ah !
    En fait peu importe, mais c’est avec cet argent qu’ils se gavent lequel argent aurait pu servir à quelque chose de plus important, de plus judicieux.
    Quant à leurs campagnes, qu’ils se les paient.

  18. Le financement public des campagnes électorales permet d’en limiter le montant (il y a des seuils maxi à ne pas dépasser selon le pourcentage des voix obtenues) et d’éviter les financements occultes (caisses noires de sociétés, enveloppes de particuliers) intraçables et intéressés (retour d’ascenseur attendu) en demandant à chaque candidat de justifier le moindre euro dépensé. [C’est bien pour ça que les comptes de campagne de Sarkozy sont dans le collimateur]. Cette façon de faire permet à n’importe qui de se présenter (une fois passé le problème de la chasse aux signatures) et, comme le dit Marcus, ce n’est pas vraiment ruineux (moins d’un euro par habitant).
    Rien à voir (et heureusement !) avec les USA où seuls des millionnaires ou des personnes soutenues par des millionnaires peuvent avoir les moyens de faire campagne et donc d’être élu.

  19. Les réactions sur ces sommes dérisoires par an et par personne sont souvent à la limite de l’illogisme.
    Il existe des pays où le pourcentage du financement public des campagnes électorales est en effet très nettement plus bas. Tels les USA, où le financement privé est beaucoup plus conséquent, et légal à condition d’être déclaré.
    Mais c’est un pays où l’Etat ne subventionne pas tout, et où un grand nombre de services collectifs ou de prestations sont payés par les citoyens usagers à leur coût au réel. Et où il n’y a pas d’allocations familiales, fort heureusement, contrairement à la France.
    Il faut savoir ce que veulent certains catholiques : soit un état qui paie à notre place, fait des choix à notre place avec notre argent et tue la société par les charges et l’impôt, soit un état désengagé de ce qui parait normalement public et subventionné en France et en Europe, et où c’est à chacun d’assumer financièrement ses choix.
    On ne peut avoir les deux.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services