Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Voici la “contraception de rattrapage”

Cette nuit à 1h du matin a été adopté un amendement, présenté par M. Robinet (pourtant Passable), modifiant le code de la santé publique (après l'article 30) :

Après la première phrase, est insérée une phrase ainsi rédigée : « Les infirmiers exerçant dans ces services peuvent procéder à la délivrance et l’administration de ces médicaments. ».

EXPOSÉ SOMMAIRE

L’amendement a pour objet de permettre un accès effectif aux contraceptifs en modifiant l’article L. 5134 du code de la santé publique sur deux points. Il est tout d’abord proposé que les sages-femmes puissent prescrire une contraception (hors situations pathologiques qui relèvent de la compétence des médecins) et assurer le suivi biologique de la patiente. Par ailleurs, il est proposé d adapter les dispositions de la loi HPST du 21 juillet 2009 relatives à la délivrance de la contraception dans les services universitaires et interuniversitaires de médecine préventive et de promotion de la santé (SUIMPPS) en la limitant à la seule contraception d’urgence et en autorisant les infirmiers exerçant dans ces services à procéder à la délivrance et l’administration de cette contraception de rattrapage."

Vu la nouvelle allure du Sénat, il y a de fortes 'chances' pour que cet amendement soit vraiment adopté.  Si, un jour, je passe aux assises pour meurtre (ce qui n'est pas dans mes projets immédiats, mais tout change si vite…), j'expliquerai que j'ai pratiqué de la contraception de rattrapage…

Partager cet article

7 commentaires

  1. Cher Michel,
    le Sénat, emmené par Monsieur Larcher lui-même, n’avait pas attendu “le changement”, pour promouvoir l’autorisation de la recherche sur les embryons.
    Voilà bien, me semble-t-il, une violence révolutionnaire qu’il convient de ne pas relativiser, bien avant toute autre.

  2. Nouveau code de la santé
    article un
    N’importe qui peut faire n’importe quoi ,n’importe quand, n’importe comment.
    Article 2:
    Toute objection sera passible de sanctions.

  3. “les infirmiers exerçant dans ces services.”..Et les infirmières alors…! Macho va…

  4. Bien vu, le meurtre est une sorte d’avortement. L’autre étant persona non grata. Juste un peu plus grand en taille…

  5. Les infirmiers ? alors bientôt les dentistes,les kinés, les femmes de salle…

  6. Oui, ID, c’est en quelque sorte l’enchaînement annoncé par Jean Foyer : http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2008/10/jean-foyer-prop.html
    Peter Singer reste dans cette logique, estimant que même le nouveau-né peut être mis à mort dans certains cas.

  7. mais cela se faisait déjà, donc on ne nous apprend rien il y a belle lurette que les infirmières délivrent la pilule du lendemain

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services