Vivre le Carême en surmontant les individualismes et les rivalités

Extraits de l'homélie de Benoît XVI, ce soir, lors de la messe des Cendres, dans une basilique Saint.jpgerre pleine de fidèles, venus pour sa dernière messe pontificale :

B"[…] Selon la très
ancienne tradition romaine des “stations” de Carême,
nous sommes rassemblés pour la célébration de l’Eucharistie. Cette
tradition prévoit que la première “station” ait lieu dans la basilique
de Sainte-Sabine, sur la colline de l’Aventin. Les circonstances ont
suggéré de se rassembler dans la Basilique Vaticane. Ce soir, nous
sommes nombreux autour de la tombe de l’apôtre Pierre afin, aussi, de
lui demander son intercession pour le chemin de l’Église en ce moment
particulier, renouvelant notre foi dans le pasteur suprême de l’Église,
le Christ Seigneur
. Pour moi, c’est un moment approprié pour remercier
chacun, spécialement les fidèles du diocèse de Rome, alors que j’apprête
à conclure mon ministère pétrinien et pour demander un soutien
particulier dans la prière.

[…] Le prophète, pour finir, s’arrête sur la prière des
prêtres, lesquels, les larmes aux yeux, s’adressent à Dieu pour lui
dire : : « N’expose pas ceux qui t’appartiennent à l’insulte et aux
moqueries des païens ! Faudra-t-il qu’on dise : ‘Où donc est leur
Dieu ?’
 » (2, 17). Cette prière nous fait réfléchir sur l’importance du
témoignage de foi et de vie chrétienne de chacun d’entre nous et de nos
communautés pour exprimer le visage de l’Église et comment ce visage
peut être parfois défiguré. Je pense en particulier aux fautes contre
l’unité, aux divisions dans le corps ecclésial.
Vivre le Carême dans une
communion ecclésiale
plus intense et plus évidente, en surmontant les individualismes et les
rivalités
, est un signe humble et précieux en direction de ceux qui
loin de la foi ou indifférents. […]"

Laisser un commentaire