Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Visite officielle du patriarche maronite à Paris

S La visite officielle que doit effectuer en France les 16 et 17 juin le patriarche maronite, Mgr Nasrallah Sfeir, acquiert une importance
particulière
pour la France et le Liban. Hier, Christine
Fages, porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères et
européennes, a souligné l'importance de la visite de Mgr Sfeir, évoquant
notamment la « proximité entre la France et le Liban ». Sur
les entretiens prévus à l'occasion de la visite du patriarche, tant à
l'Élysée avec le président Sarkozy
qu'avec le ministre des Affaires
étrangères et européennes, Bernard Kouchner
, et aussi avec les
présidents des deux assemblées
(Gérard Larcher du Sénat et Bernard
Accoyer de l'Assemblée nationale), la porte-parole adjoint du Quai
d'Orsay a indiqué qu'il s'agira de tours d'horizon sur la situation au
Liban et dans la région
.

Dans les milieux
proches de l'Élysée et du Quai d'Orsay, on laisse entendre que Nicolas
Sarkozy et son hôte pourraient évoquer longuement la possibilité d'une
réconciliation interchrétienne au Liban et la situation de plus en plus
fragilisée des chrétiens d'Orient
, et en particulier les communautés
chrétiennes d'Irak. Ce même sujet pourrait être évoqué lors des
entretiens entre le patriarche Sfeir et Bernard Kouchner.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Pauvre Libanais : en être réduit à évoquer leurs problèmes avec nos incompétents notoires…
    Prions pour eux !

  2. @PK
    Historien de formation, spécialisé sur l’histoire libanaise et syrienne, je me permettrais de dire que
    1) ce n’est pas neuf
    2) leurs problèmes sont tellement compliqués que je défie quiconque d’être compétent en la matière (à commencer par eux -mêmes qui n’ont toujours pas trouver de solution à leurs problèmes, et Dieu sait combien j’ai de l’affection pour le Liban et son peuple). Comme me disait un ami issu d’un des quelques villages chrétiens du bord du Nahr al Kabir, la guerre la plus terrible a été celle intra-chrétienne que ce sont livrés sans merci Aoun et Geagea.

  3. Vu les infidélités en matière religieuse de nos politiques, on a des doutes sur le réel désir de venir en aide à ces populations et d’oublier, pour une fois, leur appartenance à leur idéologie militante !
    Vont-ils appliquer aux chrétiens ces fameux « droit de l’homme » ?

  4. Franchement on ne voit pas ce que Sarkozy peut faire à ce sujet !
    Sauf à leur dire « bon courage » comme à la fin de Sarko Info…

Publier une réponse