Visite du cardinal Castrillon Hoyos à Toulon

Ordinationsibp20070924123 A l’invitation de Mgr Dominique Rey, le cardinal Dario Castrillon Hoyos, président de la commission Ecclesia Dei en charge des questions sur la forme extraordinaire du rite romain, et ancien préfet de la congrégation pour le clergé viendra visiter la paroisse personnelle Saint-François de Paule, à Toulon, le dimanche 7 décembre 2008.

Voilà ce qu'on peut lire sur le site du diocèse de Fréjus-Toulon :

Artoff3639 "La paroisse Saint-François de Paule est récente, puisqu’elle a été érigée par Mgr Rey en 2005. Elle a répondu avant l’heure aux souhaits du Pape dans le Motu Proprio Summorum Pontificum qui demandait que l’on puisse permettre aux fidèles attachés à la forme extraordinaire du rite romain d’être intégrés dans les diocèses (…) La spécificité de Saint-François de Paule qui fait d’elle une paroisse personnelle est qu’on y célèbre la forme extraordinaire du rite romain (…) Malgré la promulgation d’un nouveau missel par le pape Paul VI en 1970, la « forme extraordinaire » du rite romain n’a jamais été abrogée dans l’Église catholique, ce qu’a confirmé le motu proprio Summorum Pontificum du pape Benoit XVI en juillet 2007. (…) C’est pour se rendre compte de la vie d’une telle paroisse et de la manière dont elle est intégrée dans un diocèse que le cardinal Castrillon Hoyos rend visite à cette paroisse."

Rendez-vous est donc donné aux paroissiens et au plus grand nombre, le dimanche 7 décembre. Le cardinal Castrillon Hoyos célébrera la messe pontificale à 10h en présence de Mgr Rey. Elle sera suivie de la procession de l’Immaculée-Conception dans les rues de Toulon. 

Philippe Carhon

9 réflexions au sujet de « Visite du cardinal Castrillon Hoyos à Toulon »

  1. Olivier M

    A noter qu’à Toulon il existe également une importante paroisse FSSPX à l’église Ste Philomène (quartier du Mourillon).
    Où l’on n’a pas attendu non plus le motu proprio pour officier les messes de St Pie V en latin.
    Peut-être que Monseigneur y fera une visite de courtoisie?

  2. S.M.

    Quand ici où je réside, sera institué une paroisse de rite tridentin, c’est que les poules auront des dents.
    Le motu proprio n’a rien changé dans de nombreux diocèses. Seulement dans quelques grandes villes ont été érigés de telles paroisses. Dans les milliers de villages d’Europe rien ne change et toutes tentatives d’usage d’objets ou instruments en relation à l’ancien rite est sévèrement réprimé.
    S.M.

  3. Xtophe

    A Olivier M.,
    Le motu proprio n’officialise en rien ce que vous appelez improprement la “messe de Saint Pie V en latin”, puisque “Summorum Pontificum” constitue une continuité avec le motu proprio “Ecclesia Dei” de Sa Sainteté Jean-Paul II (cf. les termes de la déclaration du Pape Benoît XVI aux Evêques le 7 juillet 2007). La Fraternité Saint Pierre (et par la suite l’Institut du Bon Pasteur) ont – bien avant la publication de “Summorum Pontificum” – célébré la liturgie sous la forme extraordinaire du rite romain. Par ailleurs, le motu proprio de Benoît XVI rappelle bien qu’en aucune façon, la messe grégorienne n’a été abrogée.
    Les mensonges relatifs à l'”interdiction depuis Vatican II de célébrer la messe en latin” (pour reprendre la logomachie du journaliste ignare) participent de cette vague manipulation à laquelle participent les Chrétiens de gauche (du genre “Golias”, “Témoignage Chrétien” ou “Wir sind Kirsche”) et les nébuleuses de nature sédévacantiste.
    Entre les textes du Concile et le fameux “esprit du Concile”, il y a un gap. Si pendant 40 ans – au lieu de dénigrer en permanence l’autorité du Vicaire du Christ à la moindre occasion – les Catholiques (et en premier lieu desquels nos Evêques) avaient appliqué à la lettre le Concile plutôt que d’en dévoyer la nature, l’hiver liturgique ne se serait pas abattu sur la France de manière aussi violente…
    Pout info, voici ce qu’écrivait le Pape Benoît XVI aux Evêques à l’occasion de la publication de “Summorum Pontificum” :
    Quant à l’usage du Missel de 1962, comme Forma extraordinaria de la Liturgie de la Messe, je voudrais attirer l’attention sur le fait que ce Missel n’a jamais été juridiquement abrogé, et que par conséquent, en principe, il est toujours resté autorisé. […] C’est pour ce motif que le Pape Jean-Paul II s’est vu dans l’obligation de donner, avec le Motu proprio « Ecclesia Dei » du 2 juillet 1988, un cadre normatif pour l’usage du Missel de 1962; ce cadre ne contenait cependant pas de prescriptions détaillées, mais faisait appel de manière plus générale à la générosité des Evêques envers les « justes aspirations » des fidèles qui réclamaient cet usage du Rite romain. A cette époque, le Pape voulait ainsi aider surtout la Fraternité Saint Pie X à retrouver la pleine unité avec le successeur de Pierre, en cherchant à guérir une blessure perçue de façon toujours plus douloureuse. […] C’est ainsi qu’est né le besoin d’un règlement juridique plus clair, que l’on ne pouvait pas prévoir à l’époque du Motu Proprio de 1988; ces Normes entendent également délivrer les Evêques de la nécessité de réévaluer sans cesse la façon de répondre aux diverses situations. […] J’en arrive ainsi à la raison positive qui est le motif qui me fait actualiser par ce Motu Proprio celui de 1988. Il s’agit de parvenir à une réconciliation interne au sein de l’Eglise.
    http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/letters/2007/documents/hf_ben-xvi_let_20070707_lettera-vescovi_fr.html
    On ne remerciera jamais assez notre Saint Père le Pape pour sa volonté d’accorder à la liturgie d’antan la place qu’elle mérite au sein de l’Eglise. Merci également aux quelques Evêques qui – conscients du trésor que constitue la liturgie grégorienne – s’appliquent, à la suite du Pape, à la rendre toujours plus vivace. Merci Monseigneur Rey !

  4. Croan

    C’est pour se rendre compte de la vie d’une telle paroisse et de la manière dont elle est intégrée dans un diocèse que le cardinal Castrillon Hoyos rend visite à cette paroisse.
    Est-ce que les évêques en France pensent aussi faire un visite pour se rendre compte de la manière dont une telle paroisse est intégrée dans un diocèse?

  5. Pierre

    Ce serait peut-être sympa aussi que le Cardinal visite les diocèses où la forme extraordinaire n’est pas facilitée…
    C’est bien de donner des bons points aux “bons élèves”, mais le Seigneur n’est pas venu pour les biens portants mais pour les pêcheurs… :-)))) Donc le Cal pourrait aller voir les “mauvais élèves”.

  6. Fagus

    Mgr Rey n’a en rien répondu par avance (?!) aux souhaits de Benoît XVI. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Tradition n’était pas vraiment sa tasse de thé quand il est arrivé dans le diocèse… Certains s’en souviennent peut-être.
    La messe tridentine à S. François de P. n’est pas d’aujourd’hui. Il n’a fait qu’en faire une paroisse personnelle, choix discutable, dont il n’est pas sûr qu’à terme il aille dans le sens de la réconciliation et de l’apaisement souhaités pas le Saint-Père. La situation était déjà apaisée dans le diocèse grâce à l’action de Mgr Madec(1983 – 2000) qui avait depuis belle lurette traité avec sagesse cette question.

Laisser un commentaire