Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Visite de Philippe de Villiers à l’Elysée, lundi dernier

Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France, a été reçu lundi par le président Nicolas Sarkozy. C'est ce qu'a confirmé seulement aujourd'hui le service de presse de l'élu souverainiste, qui a précisé que l'entretien avait porté sur différents sujets nationaux et internationaux. Etonnant silence depuis lundi. 

Mardi, Philippe de Villiers a salué les mesures de lutte contre le chômage annoncées par Nicolas Sarkozy, tout en lui demandant d'exiger de Bruxelles de protéger les emplois.

Michel Janva

Partager cet article

15 commentaires

  1. De mieux en mieux… Bas les masques…

  2. C’est comme dans la chanson de Julio Iglésias : Jé né pas changé, jé souis toujours lé même”
    Il en sourit le traître !!

  3. Lundi, Mr de Villiers est donc venu faire acte d’allégeance au roitelet en ces temps de difficultés financiéres.
    C’est certainement pour obtenir en contre partie de ces courbettes de pouvoir participer aux prochaines distributions de deniers qui s’annoncent très alléchantes.
    Je me demande quel rôle aura Mr de Villiers dans un spectacle type Puy du Fou dans 1 ou 2 siècle.
    Il serait étonnant que ce rôle soit proche de celui d’un chouan ou d’un Soljenitsyne.
    Un organisateur de spectacle n’est pas, le plus souvent, un acteur de premier plan.
    Il est par contre toujours à la recherche
    de financement.

  4. Il y a un an tout le monde disait, voire assurait, qu’il allait rentrer au gouvernement. “Le traître”, disait-on…
    Il y a quelques mois on parlait d’une entrée de Peltier à l’UMP. “Le traître”, toujours…
    Actuellement, Villiers n’est pas ministre, Peltier n’est pas, à ma connaissance, à l’UMP, et le MPF existe toujours…
    C’est un petit parti, qui en a conscience, et qui tente tant bien que mal d’exister.

  5. Sachant que les mesures contre le chômage sont les emplois aidés qui créent peut-être des emplois à très court-terme mais qui en suppriment à moyen-terme… C’est sûr que de telles mesures méritaient d’être saluées par Philippe de Villiers!
    Très drôle que Philippe de Villiers en appelle à l’Europe désormais… Je croyais que pour Philippe de Villiers l’Europe était un machin qui ne servait à rien si ce n’est à détruire ou faciliter la destruction des emplois… Etonnant revirement.

  6. Dommage pour Villiers, mais cet acte d’allégeance au mondialiste Sarkozy ne m’étonne guère.
    N’avait-il pas appeler à voter pour le nain de l’Elysée en 2007? Et n’a-t-il pas clairement annoncé dès 2007 que le Mpf se retrouvait dans “la majorité”? Et n’a-t-il pas négocié ses canidatures Mpf en Vendée avec l’Ump aux légilsatives de 2007?
    Monsieur le président, le jury répond “Oui” à toutes les questions.
    Dommage.

  7. Triste.
    En revanche, j’admire notre Président qui :
    – sauve le monde par sa refondation du capitalisme, sautant d’avions, courant de conférence UE à G8, quel don de sa personne au monde,
    – et – malgré cette tâche herculéenne – trouve encore le temps de s’occuper de son petit avenir personnel en ne se laissant pas déborder sur (ce qui pouvait apparaître comme) sa droite.

  8. On nous annonce systématiquement que Villiers va trahir et pourtant depuis 1992 il se bat pour les même causes (la famille, la souveraineté, la libre entreprise, l’école libre, la défense de la vie…), avec fidélité et courage. Je ne pense pas qu’il va changer et trahir nos idées.
    Dans son communiqué de mardi, il ne change pas d’opinion vis à vis de Bruxelles. D’ailleurs il a déclaré : “Pour que ces mesures soient suivies d’effet, il faut s’attaquer à la cause du chômage, c’est-à-dire aux délocalisations qui chaque jour suppriment des emplois en France ; après la Camif, la Redoute, Renault, Hewlett-Packard, combien d’entreprises, de sous-traitants, et donc d’emplois devront être encore sacrifiés avant que l’Union européenne ne décide de protéger le travail ?
    Philippe de Villiers demande à Nicolas Sarkozy d’exiger de la Commission de Bruxelles une protection européenne et un grand plan de relocalisation pour protéger nos emplois.”
    Où est la trahison????????

  9. En complément de mon post précédent, l’article du Monde précise […] :
    “Le chef de l’Etat dispose d’une marge de manoeuvre limitée : le leader souverainiste ne demande rien, pas même un strapontin ministériel, et entend mener sa bataille des européennes, allié au héraut du non irlandais Declan Ganley.”
    Je pense que cela mérite d’être dit!

  10. @ Eric et Paulin
    Ce qui mérite d’être posé est la question du financement des listes européennes de P de V. Le MPF est un petit parti qui n’a pas la capacité financière de cette dépense. Alors, P de V va à l’Elysée pour jouer l’opposant interne à la majorité, un pied dedans, un pied dehors.
    On n’a jamais vu JM LP ni aucun dirigeant du FN, ni aucun opposant de gauche ou de droite partir à l’Elysée pour annoncer qu’ils feront des listes d’opposition aux européennes.
    Qaunt à hurler sur les délocalisations, en réclamant du protectionnisme par des taxes et barrières douanières, c’est un peu facile, et surtout très étatique et socialisant : la Roumanie de Ceaucescu avait parfaitement réussi cette politique, la payant de 50 ans de retard technologique.
    P de V est un énarque impénitent, pour qui seul l’Etat règle les problèmes, par des taxes et des impôts. Parce qu’il confond Etat et Nation, comme tous les souverainistes.

  11. il suffit de lire le blog de guillaume PELTIER pour trouver “SARKOZY II patriote et social “etc . et autres louanges..quand à la chauve souris(je suis oiseau voyez mes ailes je suis souris…) qui se réveille pour les élections européennes ,sur le blog mpf la réponse de SARKO à son interpellation par pdv est un modéle d’humour politique digne des bons mots de LE PEN
    loin de cette politicaillerie lire et faire lire LA TOUR DU PIN en son temps d’ANTOINE MURAT (duquesne diffusion)dans la grande ligne de l’enseignement de la doctrine sociale de l’EGLISE

  12. Beaucoup de commentateurs parlent d’allégeance. Ces personnes étaient-elles à l’Elysée avec P. de Villiers pour ainsi qualifier l’entretien de deux personnages politiques ?
    Quand je fais une lettre à telle ou telle personnalité sur un sujet qui m’inquiète, je n’ai pas l’impression de faire allégeance…

  13. Mes chers amis
    On peut ne pas aimer le style de P de Villiers.
    On peut penser qu’il se fourvoit.
    Mais à lire certains commentaires, on a l’impression de se retrouver dans les pires cellules du PC qui condamnent à mort celui qui a osé quitter la droite ligne du parti.
    Chers amis, faut pas pousser !
    Et en plus, vous faire rire nos ennemis.
    Allez, conservons nos forces pour les vrais combats.
    Villiers, c’est pas un traite, un félon (j’en passe et des meilleures) tout de même !
    Il est souvent agaçant, j’en conviens.
    Mais rien qui vaille la condamnation à mort.
    Sus à nos vrais ennemis
    Montjoie !
    Saint Denis !

  14. Attristant !
    Oui, je trouve attristant que tant de personnes se réclamant de la bonne conscience et de la droite ligne sautent sur la première occasion, sans avoir le moindre détail, pour fustiger les faits et gestes de l’un des leurs… Je ne suis pas sûr que cela aide à avancer dans le sens qu’ils désirent, d’autant plus que ce genre d’accusations a été souvent proclamé. quant à être confirmé, je ne me le rappelle pas !

  15. @ Xtoph et gdecock
    La question de l’indépendance financière du MPF et de P de V n’est pas une question sans importance : comment ne pas faire l’addition du coût de la campagne officielle (celle qui n’est pas remboursée par l’Etat si on ne franchit pas la barre des 5 %) dans chacune des 6 ou 7 circonscriptions des élections européennes et comparer ce chiffre avec les maigres ressources du MPF. Même pour le FN, les élections et leur financement sont un problème (vente du siège etc…..). Voilà pourquoi si P de V se lance dans cette aventure, c’est qu’il ne le fait pas sans filet. Fourni par qui ?
    Cette seconde question découle de la première.
    Et comme il n’en finit pas de flirter avec l’Elysée, au point même d’adresser un satisfecit pour la mesure la plus socialiste (les centaines de milliers d’emplois ”aidés”, de plus totalement immigrationniste, si on sait à qui elle profitera en majorité) prise par N. Sarkozy à la suite d’une vingtaine d’autres qui contredisent la fameuse rupture annoncée, on ne peut que se poser une troisième question : P de V et le MPF sont ils libres ?
    Ces trois questions nécessitent des réponses claires pour que le doute soit levé.
    Et comme la clarté c’est aussi la logique, le doute subsiste et subsistera longtemps sur P de V et le MPF. Le premier se servant de son parti pour négocier électoralement avec l’UMP son maintien en Vendée, et le MPF négociant avec l’UMP son rôle de faux opposant destiné à casser toute opposition véritable à droite de l’UMP : jeux qui durent depuis 20 ans, et dont on s’étonne qu’il puisse encore duper des naïfs, sauf si on sait que pour beaucoup de catholiques, il est nécessaire de toujours voter à moitié pour leurs convictions afin de garder l’illusion de ne pas rompre moralement avec le système ou avec son milieu sociologique. D’être à la fois dans le mensonge moral et la demi-vérité sur les valeurs essentielles, comme P de V et le MPF.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services