Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

Vie après la mort : quand les médiums confirment l’expérience catholique

Une-enquete-qui-bouleverse-les-certitudes_article_landscape_pm_v8Stéphane Allix, journaliste, vient de publier « Le test. Une enquête inouïe : la preuve de l’après-vie ? » Il n'est pas catholique, n'appartient a priori à aucune religion. En 2001, il perd son frère dans un accident de voiture en Afghanistan, et depuis, le sujet de la mort est devenu pour lui central. Il réoriente son travail de journaliste vers les relations entre les vivants et les morts et entre petit à petit dans le monde stupéfiant des expériences de mort imminente (EMI). Après enquête, il lui apparaît comme évident ce dont il avait toujours douté : il y a une vie après la mort.

A la mort de son père, voulant en avoir le coeur net, il dissimule des objets dans le cercueil à l'insu de tout le monde juste avant l'enterrement. C'est le sujet de son livre, Le test. Des médiums qu'il interroge sont capables de lui décrire les objets en question car il raconte qu'il a demandé à son père de dire à ces gens ce qui était caché dans le cercueil, et son père, d'une façon ou d'une autre, a réussi à communiquer avec ces médiums.

"Quels ont été les points communs entre les six médiums que vous avez consultés ?
Ils ont tous capté plusieurs défunts de ma famille en plus de mon père. Voilà un autre point stupéfiant : les médiums ont décrit les mêmes personnes, parfois en donnant leurs noms. Croire que ces résultats sont dus à un heureux hasard est irrationnel.

Votre livre est-il une façon de faire le deuil à la fois de votre frère et de votre père ?
Non. C’est une enquête journalistique, objective et rigoureuse. Certes, savoir que le défunt continue son existence ailleurs et qu’il va bien peut aider à accepter cette séparation totale.

Après une séance chez le médium où vous avez senti la présence de votre père, qu’avez-vous pensé ?
Je sais qu’il va bien. Des éléments rationnels m’ont convaincu que la vie n’est pas réductible à notre existence physique. Ensuite, ce que les médiums m’ont expliqué de la mort a fait naître en moi l’intuition que la façon dont mon père a vécu son existence colore sa vie après la mort. Ce n’est pas une vision religieuse ni morale de l’existence, c’est un fait observé par des médiums : ce que l’on réalise de notre vivant a un impact sur notre vie d’après. […]

Mais où part le défunt ?
Au moment où la personne meurt, des proches décédés l’attendent pour l’emmener dans ce que j’appelle “le monde invisible”. Même les médecins et les infirmiers qui travaillent en soins palliatifs le décrivent. C’est, par exemple, une vieille dame en parfaite santé mentale qui dit : “Vous voyez mon mari assis dans le fauteuil ? Il m’attend.” Elle seule le voit. C’est comme si, à l’approche de la mort, les deux mondes se rapprochaient. Au moment du passage, il se dégage une énorme énergie ; je l’ai vécue avec mon père. Comme si l’on me prenait par les épaules et que l’on me secouait. Ce n’est pas juste l’émotion. Christophe Fauré, psychiatre spécialisé dans le deuil, avec qui je m’entretiens à la fin du livre, évoque les mêmes témoignages rapportés par ses patients. Et les proches défunts qui viennent chercher le mourant sont toujours bienveillants.

La terre est peuplée de beaucoup de gens malveillants, alors pourquoi, dans l’au-delà, deviendraient-ils bienveillants ?
Ceux-là restent malveillants ! S’il n’a pas changé de comportement avant de mourir, un mari qui bat sa femme va continuer à avoir les mêmes pulsions. La mort ne nous délivre pas, comme par magie, de nos défauts, de nos blessures non soignées. Mais, à chaque seconde, les êtres vivants comme les morts peuvent s’apaiser et guérir.

Donc si nous rencontrons des bourreaux dans l’invisible, on peut se retrouver en danger ? C’est angoissant !
Les médiums expliquent que nous ne sommes pas tous placés au même niveau. Sur terre, on se trouve tous sur le même plan. Mais, de l’autre côté, les gens qui sont en proie à une grande confusion intérieure sont plus ou moins ensemble. D’où l’intérêt de travailler sur soi quand on est sur terre. Le libre arbitre existe. […]

Vous affirmez que l’on a tous des guides. Comment se connecter à eux ?
En faisant le silence en nous quinze minutes par jour, par exemple, afin de créer un espace d’accueil. Ils sont là pour nous aider, encore faut-il parvenir à les entendre dans le brouhaha mental qui agite notre cerveau. Faites ce simple exercice et vous verrez que, au bout d’une semaine, vous commencerez à discerner des intuitions. Les guides vous parlent à travers elles.

Quels changements se sont opérés en vous depuis cette expérience ?
J’essaie d’être quelqu’un de bien parce que cela me suivra dans l’au-delà. Je travaille afin qu’une partie de mon activité de journaliste soit au service des autres.

L’idée qu’une transcendance existe m’a été donnée par le contact avec l’être qui a été mon père. Je sais que ma mort sera le couronnement de mon existence. Nous sommes tous immortels, mais nous devons passer par cette étape qu’est la mort. La vie nous impose des épreuves, j’essaie d’apprendre d’elles. Une blessure va-t-elle me détruire ou me construire ? La mort de mon frère a été un drame absolu, mais elle m’a obligé à me poser d’autres questions et, aujourd’hui, je suis apaisé. Dans notre société, nous considérons le plaisir comme la source du bonheur, mais la vie n’est pas que du plaisir, et le bonheur naît de nos confrontations à des choses positives comme à des événements plus difficiles. C’est notre capacité à faire face qui, paradoxalement, donne du sens à notre existence. Ce qui rend la vie des êtres humains si dure, c’est l’absence de sens. "

Cet homme de bonne volonté a donc (re)découvert que la vie existe après la mort, que les Anges gardiens existent et nous aident à chaque pas (les "guides"), que notre vie sur terre impacte notre vie dans l'au-delà, que Dieu existe et nous attend ("une transcendance existe"), qu'à la mort nous restons libres de choisir la vie éternelle avec ou sans Dieu, et même que l'enfer existe : "Mais, de l’autre côté, les gens qui sont en proie à une grande confusion intérieure sont plus ou moins ensemble."

Bien sûr, sans connexions avec l'Eglise, qui nous enseigne tout cela depuis toujours, il met d'autres mots sur ce que nous connaissons bien, nous les catholiques. Il va même voir des médiums, ce que l'Eglise proscrit formellement pour les baptisés, qui n'ont pas besoin de cela ("Heureux ceux qui croient sans avoir vu"), et que cela risque de mettre en danger.

IndexMais ce qui est étonnant de ce témoignage, c'est qu'il corrobore en tout point, non seulement ce que l'Eglise nous enseigne sur la mort, mais aussi les recherches scientifiques catholiques comme celles du Docteur Patrick Theillier sur les expériences de mort imminente, qui sont "Un signe du Ciel qui nous ouvre à la vie invisible" (Patrick Theillier, Expériences de mort imminente, Artège). Ce livre est très intéressant car il se penche sur les cas de personnes qui ont été aux portes de la mort et ont eu un contact avec la vie qui nous attend. Ce ne sont pas les élucubrations d'un joyeux plaisantin, chaque témoignage est recoupé et vérifié, comme pour les miracles de Lourdes à la commission d'enquête desquels a longtemps présidé le Dr Theillier. Ces expériences sont des signes de l'éternelle charité de Dieu à l'égard de tous les Saint Thomas de notre époque, qui ne veulent pas croire s'ils ne voient pas.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

24 commentaires

  1. Pour les médiums, l’Église proscrit car on ne sait pas trop qui sont les relations qui sont mises en œuvre : il s’agit plus d’un principe de précaution qu’autre chose…
    En effet, on connaît par définition très mal le monde invisible… De fait, quand on s’y « connecte », on ne sait pas très à qui on s’y connecte et les forces du mal ont beau jeu de faire croire qu’elles n’en sont pas… Dans le doute et faute d’un processus fiable, il est dangereux d’interagir volontairement avec ce monde à des fins d’interprétations ou de connexion avec des gens passés dans l’au-delà…
    Comme d’habitude, l’Église sort la carte de la prudence et donc recommande de ne pas le faire… ce que l’expérience en général corrobore parfaitement : il est dangereux de le faire…

  2. Ce n’est pas “étonnant” ! C’est le contraire qui aurait été étonnant !
    Après il y a ce côté énervant de ces personnes qui ont tout pour être catholique, et qui ne le sont pas par une sorte de snobisme qui donne la nausée.
    On voit ça aussi souvent chez certains fans de René Girard, qui contre toute logique refusent de se convertir, préférant ainsi passer pour des abrutis… [Encore une preuve de notre absolue liberté de choisir… MB]

  3. Cela fait plus de 40 ans que le dr Moody a publié “La vie après la vie” avec de très nombreux témoignages. Ce n’est pas vraiment nouveau ni spécifiquement catholique, ce qui n’enleve rien à la validité de ces témoignages.

  4. Merci pour cet article éclairant. Ce livre peut aider, c’est certain car nous avons tous plus ou moins peur de la mort… j’allais dire : c’est humain.
    C’est vrai aussi qu’il n’est pas nécessaire d’aller voir les médiums comme le dit très justement notre Religion… et pas qu’elle du reste!
    Pourquoi?
    Parce que nous pouvons entrer en contact avec des esprits mauvais, sans le savoir… et par définition, ils nous induisent en erreur et nous veulent du mal.
    Ne pas oublier que satan est appelé le Menteur par Jésus Lui-même!
    Quand mon mari est mort, j’ai bien senti qu’il y avait quelque chose d’autre derrière les apparences de la séparation… c’est une expérience qui est vécue dans l’innocence ; dans la simplicité d’être. C’est une grace ou un petit cadeau que le Bon-Dieu en La Personne de Jésus m’a fait… Je pense que beaucoup de personnes ont cette expérience et qu’elles n’osent pas en parler. Ou bien; plus simplement, parce qu’elles ne trouvent pas les mots qu’il faut à ce moment là!
    Et puis, surtout, parce que c’est de l’ordre de l’intime.

  5. Merci pour l’article.
    Il y a une vidéo sur YouTubeà ce sujet que j’aime beaucoup et qui, je dois dire, me donne un certain courage.
    Il suffit de taper expérience de mort clinique il voit le paradis et l’enfer.
    C’est le témoignage d’un surfer néo zélandais piqué par 5 méduses mortelles.

  6. Un passage dans l’article en lien “En cas de décès brutal ou accidentel, certains défunts ne savent pas qu’ils sont morts. C’est une constante quand la mort est subite : ils ont plus de difficulté à la réaliser.” confirme que la picouse de l’euthanasie, pour que ça aille plus vite, n’est absolument pas une bonne réponse!

  7. Enfin un site catholique qui ose parler de la vie après la mort! Je n’en ai pratiquement jamais entendu parler dans l’église. Bien sûr, il y a des ouvrages de théologie très intéressants sur ce sujet.
    Je crois que beaucoup de personnes, croyantes ou intuitives, reçoivent des messages de leurs défunts, des signes; c’est, comme vous dites, ” la charité divine” qui vient nous consoler.
    Je ne comprends pas bien l’association de la médiumnité ou de la voyance avec les démons. Je pense qu’il y a des personnes très intuitives; par contre, si elles se font payer, là oui, il y a de la malhonnêteté et il peut y avoir intervention des démons, puisqu’elles se mettent en relation avec l’au-delà.
    Il est vrai que la sorcellerie évoque des démons.
    Certains estiment que l’église condamne ces pratiques parce qu’elles lui font concurrence, et que certains voyants, médiums et guérisseurs, ont plus de pouvoirs spirituels que le clergé.
    Personnellement, j’ai connu un prêtre très humble, qui ressemblait à un moine, et qui avait des pouvoirs spirituels étonnants, dont je préfère ne pas parler, parce qu’on va dire que “j’ai fumé la moquette”, ainsi que d’autres qui en avaient aussi; par exemple, ils devinaient les pensées des fidèles et se montraient capables d’envoyer, au moment de la communion, des messages à ces fidèles; mais, je ne sais pas si c’est le cas pour tous les membres du clergé. [Le Bon Dieu donne à chacun des talents qui lui sont propres : certains prêtres ont effectivement des dons particuliers, mais des laïcs aussi, je pense notamment à Marthe Robin qui “voyait” ce qui tourmentait ses visiteurs. Néanmoins, l’Eglise reste avec raison très prudente sur ce sujet, et prohibe en tout cas formellement tout lien avec les voyants ou médiums : http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P79.HTM -MB]

  8. Je trouve regrettable de voir de la publicité pour ces expériences dans lesquelles il n’est pas question de Jésus, du jugement particulier.
    Bien des écrits catholiques nous parlent de manière sûre des anges, du purgatoire, de l’enfer.
    Les médiums sont à fuir non seulement car nous n’en avons pas besoin mais aussi car leur médiumnité fait fort probablement intervenir des anges déchus, de manière plus ou moins consciente. [Vous avez vraiment lu l’article jusqu’au bout ? MB]

  9. Le témoignage de ce journaliste, Stéphane Allix, est en effet étonnant. Mais je suis terriblement gêné par le fait qu’il ait fait appel à des médiums. Aussi je voudrais attirer, au besoin, l’attention des lecteurs du SB qui ne connaîtraient pas bien ces sujets, sur la gravité de faire appel à un/des medium(s), point extrêmement important que vous avez vous-même très bien rappelé dans ce Post : “Il va même voir des médiums, ce que l’Église proscrit formellement”.
    En effet, Lucifer et les autres Démons sont tout à fait capables de ce type de prodiges qui sont décrits par ce journaliste, et des communications qui lui sont faites aussi sur l’au-delà, etc. C’est ce qui se passe d’ailleurs quand on cherche à communiquer avec un mort / des morts : c’est Lucifer ou un autre Démon qui se fait passer pour le mort / les morts.
    Il ne faut vraiment pas “jouer” avec ce genre de choses. Par exemple se dire : “Moi je vais voir des séances où des personnes font tourner des tables, juste pour voir, moi je n’y participe pas, donc je ne risque rien” ; car c’est faux, contrairement à ce que l’on pourrait croire : on ne risque pas rien. En effet, même dans ces conditions, on sera d’une façon ou d’une autre, plus ou moins, “agrippé” par ces Esprits malfaisants.
    Ceci étant, information pour ne pas désespérer : Même si l’on est tombé dans ce cas là, —que l’on est agrippé par un/des Esprit(s) malfaisant(s)—, il ne faut jamais désespérer car Dieu, qui est Amour est aussi le Tout-Puissant. Mais il vaut mieux vraiment éviter de se mettre dans de telles “galères”.
    Idem, de la même manière, pour ce que l’on appelle la “magie blanche”. Il ne faut pas “jouer” avec ça. Et pour un médium, quel qu’il soit, qui peut dire que cela vient de Dieu, via un Ange ou pas, et non pas de Lucifer et des autre Démons ? Non, il ne faut vraiment pas “jouer” avec ça.
    Pour des informations plus précises, voir par exemple les écrits et conférences du Père Joseph-Marie VERLINDE, qui avait notamment été appelé par le Cardinal LUSTIGER à prêcher une série de conférences de Carême à Notre-Dame de Paris.

  10. C’est spirituellement TRES dangereux de se livrer à ce genre d’expériences.La Bible met sérieusement en garde contre ce genre d’expériences. [Le Catéchisme de l’Eglise Catholique est très clair : http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P79.HTM -MB]

  11. On trouve des témoignages très éclairants dans la vie de certains saints, comme saint Jean Bosco. Ainsi, on découvre dans les anciennes biographies de Don Bosco, que les péchés mortels de ses jeunes protégés et d’autres personnes lui apparurent à plusieurs reprises (en rêve ou au confessionnal) sous la forme d’une puanteur horrible et insoutenable. Cela rappelle que le péché mortel est comme une lèpre de l’âme, et qu’il est une réalité métaphysique terrible du monde invisible. Malheureusement, avec les catéchèses modernistes, cela fait 50 ans que l’on n’enseigne plus l’horreur du péché.

  12. Je crois à la vie éternelle, au purgatoire, à l’enfer et au paradis, mais pas du tout aux visions des mourants. La dame qui voit son mari assis sur un fauteuil…je regrette cela me fait rire. Ou plutôt elle en a le souvenir quand il était vivant.
    Les gens qui décrivent leurs expériences de mort imminente ne mentent pas. Simplement ils ne sont pas morts. Il s’agit d’expériences de coma. [Je ne peux que vous encourager à lire le livre du Dr Theillier, qui est tout sauf un charlatan ! L’important est non pas de convaincre ceux qui sont déjà convaincus, mais ceux qui ne le sont pas, et ce livre peut être un atout. MB]

  13. On en est arrivé à penser que le cerveau n’est qu’un émetteur-récepteur d’une conscience extracorporelle. Ce qui n’est pas irrationnel du point de vue scientifique avec le monde quantique. Même si çà l’était avant, quand on pensait qu’une chose scientifique devait pouvoir être mesurée et être reproductible. Bien entendu l’univers ne pourra jamais l’être. De même l’amour ou l’empathie !
    La conscience « intuitive » s’active lorsque la conscience analytique reliée aux cinq sens (donc à la matière), diminue son influence, soit lors d’un dysfonctionnement cérébral (coma, sommeil, anesthésie générale)soit lors de la mort. Mais la méditation ou les expériences chamaniques permettent aussi de mettre en sourdine cette conscience analytique. Il y a donc bien une origine extra cérébrale de la conscience, qui à ce stade, retrouve ses facultés d’intuition, de prémonition, de médiumnité… Il est intéressant de noter que les petits enfants ont encore peu de conscience analytique. 65% des enfants ayant eu un arrêt cardiaque ont une expérience à raconter (alors qu’ils ne sont que 18% chez les adultes). Un comateux par exemple, peut émettre des ressentis qu’un médium est dans la mesure de capter.
    Dans « Les trois clefs pour vaincre les pires épreuves de la vie » du Dr Jean-Jacques Charbonnier, on retrouve cette notion de conscience intuitive (ou esprit) qui permet justement de s’en sortir au mieux. A noter que l’hypnose permet d’éviter l’anesthésie à un opéré.
    https://www.youtube.com/watch?v=mgPAMD9H5c4

  14. Bonsoir,
    Vous ne devriez pas publier cela, meme assorti des précautions d’usage.
    Quand on approche ce genre de truc, on ne sait jamais qui réponds, et surement pas des anges envoyés par Dieu, qui n’ont pas besoin de médium.
    Quant à faire le vide, le père Verlinde et le Frère Ange Rodriguez (exorciste de Lyon) en parlent très bien : le vide est vite rempli par celui qu’on laisse entrer et de ce cas, c’est rarement Dieu.
    Jésus à dit “je Te rend grâce d’avoir révélé ça aux humbles et aux tout petits et de l’avoir caché aux sages et aux intelligents”. Il n’a pas besoin de preuves, qui est toujours une façon de vouloir posséder la vérité plutôt que de la contempler.
    Cela me rappelle ce que disait un prêtre de mon village sur l’incarnation : ce mystère, il ne s’agit pas de le comprendre, il s’agit de l’accueillir.
    Par ailleurs, dans l’épisode de Lazare et du méchant riche, Jésus dit bien “je mettrai un tel fossé entre les vivants et les morts que personne ne pourra aller de l’un à l’autre et de l’autre à l’un”, ou quelque chose comme ca. Et que demande le méchant riche ? Que Lazare prévienne ses frères restés sur Terre de changer leur conduite. Et c’est niet : pas de communication, donc pas de médium béni par Dieu. La question qui reste avec ce brave monsieur, c’est qui est allé voir dans la tombe ce qu’il y avait ? sûrement pas quelqu’un du coté de Jésus.
    Donc, ces preuves sentent le soufre et c’est bien dommage que des chrétiens aient besoin de cette confirmation. [Vous n’avez sans doute pas besoin de confirmation puisque la foi suffit si vous êtes pratiquant, mais il faut se rendre compte que la majeure partie de nos contemporains ne sont pas dans votre cas et sont complètement déboussolés au sujet de la mort. Le témoignage de ce journaliste en est un exemple. C’est la raison pour laquelle le livre du Dr Theillier est si important. Je pense qu’il faut le faire connaître autour de nous, c’est un apostolat comme un autre. MB]

  15. J’ai lu le bouquin de Mr Theillier, il est époustouflant…surtout le chapitre qui aborde le sujet de l’enfer. J’ai encore la chair de poule rien que d’y penser. A lire absolument. Je suis catho pratiquante et n’ai pas besoin de voir pour croire à l’enfer, au purgatoire ou au paradis, mais lire ce livre redonne vigueur à notre foi.

  16. Documentaire sur la vie après la mort. Ce documentaire est adapté du best-seller mondial « Life after life » (La vie après la vie) du Dr. Raymond A. Moody,
    Le docteur me regardait et disait — « c’est fini, elle est morte »… « j’ai vu une lumière venant des ténèbres… et je me suis senti m’élever »… Ce film n’est pas une fiction, toutes les expériences décrites sont strictement authentiques et rapportées par ceux-là même qui les ont vécues. Tous, de confession, de milieu, d’expérience, d’âges différents ont un vécu similaire de ce « voyage » où la peur laisse la place à la sérénité. Avec Raymond A. Moody. Docteur en psychiatrie, diplômé de l’Université de Virgine, professeur de philosophie à l’Université de d’East Carolina, auteur du livre « la vie après la vie ».
    https://www.youtube.com/watch?v=dDNjSRhbwxg

  17. Qu’en penserait l’exorciste romain Don Amorth car il existe effectivement des personnes qui ont vécu le coma dépassé et ont pu raconter (après leur retour à la vie)ce qu’elles ont vu. Un anesthésiste a rapporté des témoignages sur ce sujet.
    Mais là, sans mettre en doute la bonne foi de ce monsieur, il faut faire attention à la relation avec des médiums qui fonctionnent souvent avec des entités peu orthodoxes ! (voir aussi ce qu’en penserait le Père Joseph Verlinde). [L’Eglise est très claire sur le sujets des médiums : on n’a pas le droit d’aller en consulter, c’est tout simple ! MB]

  18. Si l’Église nous interdit de consulter des mediums, ce n’est pas parce que nous n’en avons pas besoin, ce n’est pas pour une question de foi, mais parce que ce ne sont pas les personnes décédées qui interviennent, mais des démons.
    Avant de devenir catholique, j’ai cherché Dieu dans d’autres religions, où la mediumnité est courante. Je peux vous assurer que les démons s’arrangent pour nous communiquer de nombreux éléments de vérité sur notre vie et la vie des défunts (ils en ont le pouvoir et l’intelligence)… jusqu’au jour où ils y mêlent le mensonge empoisonné qui nous bouleverse. Et avoir commerce avec les démons, cela crée des liens occultes qui entravent la vie spirituelle et nécessitent des prières de délivrance par des prêtres. On ne joue pas avec les démons. Ce livre est dangereux, car il peut encourager les gens à consulter des mediums, et il comporte une doctrine erronée sur la vie après la mort. Par exemples, les personnes malveillantes qui se retrouvent en enfer ne peuvent plus faire de mal, elles y sont enchaînées. Les personnes qui sont au purgatoire ne peuvent pas nous faire de mal, et ne le veulent pas non plus, elles n’aspirent qu’à la purification de leur âme et à la béatitude.
    Les personnes qui sont au purgatoire ne peuvent pas être interrogées par les vivants, Dieu ne nous a pas donné la faculté de les contacter, et les âmes du purgatoire n’ont pas la possibilité de nous contacter, sauf par une permission extraordinaire de Dieu. Nous ne pouvons nous adresser qu’aux saints dans le paradis pour leur demander d’intercéder pour nous et de nous aider. Les apparitions des saints sont des événements exceptionnels permis par Dieu et que l’on ne peut pas commander comme font les mediums.
    Quant aux guides associés aux anges gardiens, c’est totalement faux. L’oraison chrétienne nous met en présence du Seigneur. La Sainte Écriture dit : “Dans le secret tu m’apprends la sagesse”. C’est l’Esprit Saint qui nous parle, ce ne sont pas des guides ou des anges gardiens. Mais dans les religions orientales et les spiritualités du Nouvel âges, ces guides sont des démons. Encore une fois, cela est très dangereux et la confusion est grave. [Ce que le journaliste appelle “guide” est clairement l’Ange gardien, dont l’existence est donnée pour certaine par l’Eglise. http://www.eglise.catholique.fr/glossaire/ange-gardien/ Pour le reste, c’est exactement ce que dit l’Eglise. MB]

  19. Article très troublant qui doit nous confirmer dans notre engagement catholique.
    Le recours aux mediums est clairement à proscrire.
    Un catholique n’a pas besoin et ne doit pas y recourir.

  20. @JT : Vous ne croyez pas non plus à la vision de Saint Pie X sur son lit de mort voyant un de ses sucesseurs du même prénom que lui (Joseph) abandonner ses frères chrétiens?

  21. Faire appel aux mediums c’est faire appel à des forces qui n’ont rien à voir avec “l’Esprit” de l’Evangile. Au contraire, lorsque l’on s’adresse à celles-là, “l’Autre” est trop heureux d’arriver dans l’instant même. Dans ce domaine, mieux vaut ne pas être curieux… La seule solution: la prière, intermédiaire infaillible entre une âme et une autre âme (décédée ou non), au moyen de la Communion des Saints.

  22. Franchement, vous me décevez beaucoup en publiant un tel article sur Le Salon Beige ! C’est scandaleux. A supprimer de toute urgence si c’est possible ! Bien cordialement quand même. [Il n’y a rien de scandaleux à chercher des réponses à la vie après la mort; si les catholiques ont les réponses données par l’Eglise, ils ont peur de la mort quand même. Alors que dire de ceux qui ne croient pas ? C’est notre devoir d’essayer de les convaincre qu’ils sont destinés à la vie éternelle avec le Bon Dieu, mais ce n’est pas chose facile. Pour l’avoir expérimenté moi-même dans mon entourage, le débat est très serré. C’est sûr que c’est plus facile et reposant de laisser les gens se dépatouiller, mais c’est l’attitude de Caïn, et ce n’est pas possible. Il va de soi que le but de ce post n’était certainement pas de faire l’apologie des médiums, si c’est ça que vous vouliez dire. Vous auriez pu le comprendre de vous-même. MB]

  23. Danger, le diable sait se déguiser en ange de lumière, donc se méfier et à proscrire.
    Dans le Deutéronome Chapitre 13 verset 2 et suivants.. :
    01 Tout ce que je vous commande, vous veillerez à le mettre en pratique. Tu n’y ajouteras rien, tu n’en retrancheras rien.
    02 S’il surgit au milieu de toi un prophète ou un faiseur de songes, qui te propose un signe ou un prodige,
    03 – même si se réalise le signe ou le prodige qu’il t’a annoncé en disant : « Allons à la suite d’autres dieux que tu ne connais pas, et servons-les ! » –,
    04 tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce faiseur de songes. En effet, le Seigneur votre Dieu vous met à l’épreuve : il veut savoir si vous aimez vraiment le Seigneur votre Dieu de tout votre cœur et de toute votre âme.
    05 C’est le Seigneur votre Dieu que vous devez suivre, c’est lui que vous craindrez ; ses commandements, vous les garderez ; sa voix, vous l’écouterez ; c’est lui que vous servirez ; c’est à lui que vous vous attacherez.
    06 Quant à ce prophète ou ce faiseur de songes, il sera mis à mort, car il a prêché la révolte contre le Seigneur votre Dieu, lui qui vous a fait sortir du pays d’Égypte, et qui t’a racheté de la maison d’esclavage ; cet homme voulait t’égarer, loin du chemin que le Seigneur ton Dieu t’a ordonné de suivre. Tu ôteras le mal du milieu de toi.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services