Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay / Pays : Etats-Unis

Victoire par référendum pour la famille en Caroline du Nord

Les électeurs de l'État de Caroline du Nord ont approuvé hier un amendement constitutionnel qui interdit le mariage entre deux personnes du même sexe. Après compilation de plus de la moitié des résultats, le "oui" à l'interdiction l'emporte à plus de 60%.

En France, la gauche menace de redéfinir le mariage. Aura-t-elle le cran de faire approuver cette redéfinition par voie référendaire ? Ou a-t-elle peur du peuple ?

Partager cet article

4 commentaires

  1. Comme d’habitude, les defenseurs du mariage ont ete sous-estimes dans les sondages – le « oui » etait donne vainqueur, mais pas d’autant.
    Un chercheur de la New York University a d’ailleurs theorise ce qu’il appel « the 7-point effect », la sous-estimation systematique du camp pro-mariage. http://www.nomblog.com/22379/

  2. séduisant le référendum mais les Français ne seront pas forcément massivement contre le mariage gay. On a déjà le PACS, nous Catholiques sommes minoritaires et ringardisés par les media, etc.

  3. Et que se passera-t-il dans deux ans, dans cinq ans.
    Ce référendum est une victoire incontestée pour les partisans du mariage homo : car désormais, le principe du référendum est acquis. Et dans quelques années, un autre référendum aura lieu, et s’il accorde le droit du mariage homo, les catholiques et les gens normaux auront tout perdu, y compris le SEUL DROIT intangible qu’ils auraient dû défendre, et qui est : LA LOI DE DIEU NE SE MET PAS AU VOTE.

  4. pour yf: n’en rajoutez pas svp. Nous sommes ringardisés parce que nous le voulons bien. Lorsque l’on parle haut et fort on nous entend très bien. La hiérarchie catholique elle même est en train d’évoluer rapidement me semble-t-il sur ces questions de sociétés, sous la pression sans doute des associations de laïcs comme l’alliance Vita.
    Un référendum sur cette question du mariage homo donnerait lieu à une campagne au cours de laquelle nous pourrions nous exprimer avec force, et le résultat serait sans doute contraire à ce que vous craignez.

Publier une réponse