Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Versailles : les guides obligés de raconter des Kooneries

À l’occasion de l’exposition scandaleuse de Jeff Koons à Versailles, la direction du château a rappelé aux guides qu’ils devaient

«assurer des commentaires positifs et valorisants concernant l’histoire du musée et de ses événements».

En cas de propos «irrespectueux», elle se réserve le droit de leur restreindre l’accès au château. Ce rappel à l’ordre n’a pas été du goût de la CGC : elle a réclamé des explications à Jean-Jacques Aillagon, le président du château.

Michel Janva

Partager cet article

9 commentaires

  1. Bel exemple de totalitarisme doux

  2. est-ce d’un bon témoignage que de polémiquer sur tout? Monsieur Aillagon estime récolter ainsi des liquidités (rares, n’est-ce pas par les temps qui courrent…) utiles et nécessaires à la sauvegarde du chateau.
    Vous lui prêtez semble-t-il l’intention de manquer de respect à la Royauté.
    Je ne connais pourtant pas beaucoup d’anciens ministres de la culture qui soit allé seul et de son plein gré à la messe des funérailles du malheureux Louis XVII à Saint- Denis.Lui y est allé.

  3. Nous vivons une époque formidiable, pardon, formidable.
    Et pour ceux qui passeront outre une deuxième fois, direction les camprs de redressement ?

  4. “Camarade, as-tu bien parlé de Jeff Koons, aujourd’hui ?”

  5. Il leur faudra être polyglottes, si ils veulent pouvoir espionner tout les guides.
    Rien à voir avec Versailles, mais je sais que les touristes russes, par exemple, sont parfois prévenus par leurs guides qu’il y a des choses à ne pas dire en France.

  6. je puis vous assurer qu’il y a des inspecteurs en civil qui écoutent les guides pour voir s’ils font des commentaires ironiques sur Koons
    C’est pourquoi les guides-interprêtes,qui d’ailleurs ne sont même pas payés par versailles mais par les agences,et ne dépendent que de leurs clients, previennent les touristes dans les cars avant de parvenir au chateau ou bien qu’ils se conformeront aux injonctions et ne diront que du bien( à leurs risques et périls car les clients risquent de les prendre pour des fous s’ils encensent une telle initiative : 100% des visiteurs détestent Koons, même parmi les américains)ou que, ne pensant aucun bien, ils ne feront aucun commentaire,affectant même de ne pas voir les oeuvres “koonstiennes”

  7. A Sanceney,
    Je ne crois pas que le fait de couvrir de fumier les joyaux que recèle le château de Versailles puisse être justifié au motif qu’il faille faire de l’argent.
    Combien d’insultes au patrimoine pluri-séculaire de notre pays va-t-il falloir encore supporter au nom de la modernité ou de la rentabilité ?
    C’est ainsi que – pour être toujours dans le vent -, on en vient à glorifier la tour Montparnasse qui vient balafrer la perspective de la Ville Lumière ; on en vient à s’émouvoir face aux colonnes de Buren qui relieraient le Palais Royal au monde moderne ; on en vient à s’exalter de l’harmonie des tubes que constituent le Centre Pompidou dans le coeur du Vieux Paris…
    Alors pour se faire de la maille, que doit-on encore supporter ?
    Les expositions de lingerie fine d’un haut couturier dans la nef de Notre Dame de Paris ? Les rallyes automobiles dans la cour du palais du Louvre ?
    Et je ne parle pas des aménagements urbains que prépare Delanoëtt et qui contribueront à dénaturer toujours plus l’architecture de nos cités historiques. Tout cela au motif de “les ancrer dans la modernité” ! Mais la modernité est bien souvent laide au regard de la splendeur de nos édifices historiques.
    Voilà comment on contribue à laver la mémoire d’un peuple ! On porte atteinte au témoignage de son passé qui s’exprime dans ce qui tient encore miraculeusement debout : son patrimoine architectural, toujours plus blessé jour après jour.

  8. Comme dirait une amie guide au château: “c’est la dictakoons…”

  9. STOP aux Kooneries !
    Halte aux Koonarts !!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services