Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Vers une future affaire du sang contaminé ?

Il faut savoir que, jusqu’à aujourd’hui, les homosexuels masculins n’avaient pas le droit -pour des raisons médicales- de faire don de leur sang. Voilà une "inégalité" qui révulse le lobby gay, qui est très actif, mais certainement pas dans la médecine. Reculant devant le lobby gay soutenu par Jack Lang, le ministre de la santé, Xavier Bertrand a déclaré que :

"La contre-indication permanente actuelle visant "les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes" ne me semblait pas satisfaisante, car elle stigmatisait de facto une population et non des pratiques. Elle va donc disparaître".

Ainsi les homosexuels masculins devraient, 23 ans après leur exclusion, à nouveau pouvoir effectuer des dons du sang, contre l’avis de plusieurs experts de sécurité sanitaire.

"J’entends que l’on ne parle plus à l’avenir de "populations à risque" mais bien de "pratiques sexuelles à risque". Il ne s’agit pas pour autant d’ignorer une situation très préoccupante, celle de la recrudescence de l’épidémie de VIH parmi les homosexuels masculins ; il s’agit au contraire de rappeler le danger des pratiques à risque, qu’elles soient homosexuelles ou hétérosexuelles."

Pourtant, le 17 mai, Bertrand expliquait que :

"l’homosexualité ne constitue bien évidemment pas en soi un critère d’exclusion (…) Les données épidémiologiques montrent que la prévalence de l’infection à VIH dans la population homosexuelle masculine sexuellement active serait de 12,3 %, contre 0,2 % dans la population générale. Ce n’est donc pas le fait d’être homosexuel, mais la pratique de relations sexuelles entre hommes qui constitue une contre-indication au don du sang."

Le Comité Consultatif National d’Ethique pense que "le don du sang, à travers les concepts qui lui sont liés de générosité, de solidarité et de conscience de l’altérité est un devoir d’aide et d’assistance plutôt qu’un droit, qui serait "fondamental et inaliénable". C’est pourquoi, il répond aux lobbys que "la bienfaisance et la solidarité ne doivent en aucun cas faire négliger les principes de la responsabilité pour autrui et de la protection de l’autre.""

C’est une victoire de l’idéologie sur la réalité. Rendez-vous dans 20 ans ?

Michel Janva

Partager cet article

10 commentaires

  1. “Ce n’est donc pas le fait d’être homosexuel, mais la pratique de relations sexuelles entre hommes”
    Vous noterez la nuance petochee. Ce ministre est vraiment un []. Pas un [] du niveau ministeriel, c’est a dire, ramene au niveau de l’homme de la rue, quelqu’un d’admirable tout de meme.
    Non : Ce ministre est un [] ordinaire. Le [] du bistrot, le [] du metro, le [] a baffes. Le [] mediocre. Le petit kapo, le petit garde rouge.
    Le [] UMPS.
    Merci au Saint-Pere de nous avoir autorise la desobeissance civile.

  2. Pour les OGM, les groupes de pression écologistes exigent l’informations des consommateurs.
    Ne pourrait-il en être de même pour l’origine du sang transfusé? N’est-ce pas aussi un droit pour le malade?
    Ils peuvent donner leur sang. Si personne n’en veut, il ira aux égouts.

  3. On ne peut rien comprendre à l’époque moderne si on ne voit pas combien la subversion s’attaque en profondeur au principe d’identité comme principe de réalité.On y substitue le principe du plaisir, au nom d’une fausse conception de la liberté.Est , est; non ,non, nous rappelle Jésus…Sagesse éternelle.

  4. Jusqu’où peuvent emporter l’idéologie, le conformisme et le politiquement correct : Xavier Bertrand engage une véritable roulette russe avec la santé publique, aux seules fins de paraître “dans le vent” et branchouille, et pour ne pas froisser un lobby d’invertis aussi bruyants que leur nombre est insignifiant…
    Rien d’étonnant cependant, il ne fait là que poursuivre la politique de plus en plus claire de l’UMP en la matière (cf. Gaylib et consorts…)

  5. La justification de ce crét… ministre : “M. Bertrand précise que les spécialistes ne lui ont pas apporté la démonstration que le don de sang d’un hétérosexuel ayant des rapports non protégés avec de multiples partenaires était moins dangereux que celui d’un homosexuel n’ayant aucune pratique à risque” : on prend un cas extreme dans un cas comme dans l’autre et on s’en sert pour se justifier : affligeant.

  6. Encore une fois, ce malheureux politicien à l’esprit embrumé démontre que la confusion mentale opére des ravages chez tous ceux qui fréquente chirak.
    Il ne peut exister de rapports sexuels entre deux hommes, puisque la sexualité est la rencontre entre le sexe mâle et femelle.
    Les imitations gestuelles de la sexualité entre deux individus du même sexe sont des masturbations réciproques, des frottements ou des intromissions masturbatoires.
    La parodie d’acte sexuel par deux invertis est une triste imitation qui ne trompe qu’eux mêmes.
    Ce bertrand m’a tout l’air d’être un égaré assez pitoyable qui essaie d’attirer l’attention sur lui.

  7. Confondre textes de lois et Réalité….

  8. Cela dit, si un homme homosexuel vit avec son compagnon depuis longtemps, qu’il ne “fricote” pas à droite à gauche, et qu’il n’est pas séropositif au VIH, on ne peut pas non plus lui interdire de donner son sang… C’est en tout cas ainsi que je vois l’intervention de M. Bertrand. L’homosexualité n’est pas en elle même responsable du sida..
    Merci de m’avoir lue

  9. A Zaza
    Ce que vous dites n’est pas faux mais la santé publique se gère de façon statistique. On ne peut pas rentrer dans les détails, et il est prouvé que les homosexuels ou personnes ayant des pratiques homosexuelles (comprenne la distinction qui pourra) sont très largement plus contaminés que les hétérosexuels.

  10. A vrai dire, ce qui est à haut risque, c’est la sodomie, qu’elle soit homosexuelle (ce qui est évidement le cas plus fréquent) ou hétérosexuelle (ce qui ne diminue en rien le risque).
    Il serait temps de dire les choses clairement !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services