Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Vers une dissolution de l’Assemblée nationale ?

Vers une dissolution de l’Assemblée nationale ?

Pour détourner l’attention des Français de la pitoyable gestion de la crise par le gouvernement et permettre à la politique politicienne de reprendre la une de l’actualité, Stéphane Séjourné, ancien conseiller du Président, estime que la solution d’une dissolution de l’Assemblée ne doit pas être écartée.

D’autant plus qu’un neuvième groupe politique, composé de 17 anciens députés LREM, a été déposé officiellement mardi à l’Assemblée. Le groupe LaREM perd du même coup la majorité absolue, au moins temporairement. Baptisé “Ecologie Démocratie Solidarité”, ce nouveau groupe est “indépendant”, “ni dans la majorité, ni dans l’opposition”. Parmi ses membres figurent d’anciens “marcheurs” comme Matthieu Orphelin (proche de Nicolas Hulot), ou encore des membres de l’aile gauche de LaREM comme Aurélien Taché ou Cédric Villani. Tous ces députés ont été élus en 2017 sous l’étiquette LaREM à l’exception de Delphine Batho.

Avec ce neuvième groupe, LaREM perd sept de ses membres ou apparentés, tombant à 288, juste sous le seuil de la majorité absolue (289 sièges) qu’il détenait jusqu’alors à lui seul. Le groupe comptait 314 députés en mai 2017. Un symbole, même si le groupe majoritaire peut s’appuyer sur ses 46 alliés du MoDem et la dizaine d’élus Agir.

Et une dissolution permettrait au gouvernement en place de laisser la difficile gestion post-COVID à une nouvelle équipe, si possible de l’opposition à Macron, afin de faire réélire ce dernier en 2022.

Partager cet article

14 commentaires

  1. De toute évidence, Macron ne se fait aucune illusion sur une possible réélection. On ne voit pas pourquoi il gâcherait les mois de dolce vita qui lui restent à vivre et à profiter de sa piscine de Brégançon pour une aventure humiliante, fatigante, et vouée à l’échec.

  2. Oui, c’est ce que je ne cesse d’écrire et je ne peux que qu’insister sur mes messages précédents (et je ne suis pas le seul à le penser) :

    I « L’Assemblée Nationale reste muette et, …, ne représente quasiment plus personne. Il sera sans doute temps de la dissoudre et de procéder à des législatives anticipées dès que la situation sanitaire le permettra. La démocratie et la liberté, ça ne doit pas trop attendre.
    Ensuite, on pourra peut-être redémarrer une vie politique démocratique. La nouvelle Assemblée pourra même voter une dose de proportionnelle et le décalage des législatives en dehors des présidentielles.
    On recommencera en même temps à respecter de nouveau la Constitution, notre peuple et notre culture.
    A suivre… »

    (Réponse à : « Les médias entretiennent par leur matraquage le choix du gouvernement de gérer la crise par la peur et la culpabilisation »)

    Meltoisan 7 mai 2020, 15 h 07 min

    ———————————–

    II. « Il faut le répéter : L’Assemblée Nationale ne représente plus les Français. Pour s’en convaincre, il suffit de comparer les pourcentages des Français selon les partis politiques et la composition de ladite Assemblée.
    Il n’est donc pas étonnant qu’on ait ces propositions de lois iniques.
    La seule solution est de prononcer au plus tôt la dissolution de l’Assemblée et de procéder à de nouvelles élections.
    Au fait, la dose de proportionnelle, c’est combien aujourd’hui ? Et le dernier référendum, c’était quand ? »

    (Réponse à « Loi Avia : pourquoi tant de haine ? »)
    Meltoisan 13 mai 2020, 8 h 57 min

  3. Il nous faut un régime militaire pour rétablir l’ordre et remettre la France sur les rails. Pas besoin de guignols incultes et incapables à la botte d’un inculte et incapable

  4. Cette dissolution est une nécessité démocratique à condition qu’elle s’accompagne d’une loi électorale permettant d’avoir une AN représentant réellement la nation française.

  5. Ce serait une idée de génie, avec des résultats probablement semblables à ceux de la dissolution de 1997.
    La grosse différence : le Président était (officiellement) de droite et dut cohabiter avec un PM de gauche (trotskiste lambertiste assumé).
    Cette fois, JUPITER n’étant ni de gauche, ni de droite (bien au contraire), et ayant depuis 3 ans un PM transfuge de LR, quelle surprise nous reservera JUPITER si LREM se ramassait une grosse gamelle ?

  6. Je me demande bien quels sont les cocus qui voteraient encore macron lors des prochaines élections présidentielles ? Sans doute pas les gilets jaunes si malmenés durant leurs manifestations, ni les catholiques sans cesse humiliés, ni le personnel soignant devant mendier quelques masques pour se protéger, ni les enseignants , ni les avocats, ni les policiers qui servent de boucs émissaires, ni les retraités servant de vaches à lait quand ils ne sont pas euthanasiés… Et j’en passe et sans doute des meilleurs. Qui reste-t-il pour choisir macron ? Et notre Pinocchio doit bien se douter de la haine qu’il a générée contre lui par son arrogance, son incurie, ses frasques avec les “je suis noir et pédé”, ses dépenses somptuaires pour son seul plaisir…
    Dans ces conditions, quel intérêt aurait-il à dissoudre l’Assemblée même si l’envie ne lui manque pas de refiler la patate chaude à d’autres ? Il préférera sans doute terminer, peinard, son mandat et profiter encore, pour le temps qui lui reste, de la générosité des cons/tribuables.

    • J’ai peur que vous ne fassiez trop confiance à nos chers concitoyens et à leur faculté d’analyse des évènements. En effet, après deux ou trois mois de peur bleue ( réalisant qu’ils ne sont pas immortels) entretenue savamment par ces médias que le monde entier nous envie, ils vont se réveiller un matin en entendant ces mêmes médias leur dire que micron les a sauvés. CQFD, malheureusement. De Gaulle disait, à juste titre, que les français sont des veaux.

  7. C’est une idée que Juppé a glissée au puceau poudré Macron ?

  8. cela ne peut venir que d’un mondialiste peu scrupuleux, ils sont pitoyables.
    Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.

  9. Macron est lâché de tous les cotés… Il ne fait plus illusion…

  10. C’est une grande erreur de mettre sa confiance dans le suffrage universel. Il faut sortir du régime des partis, comme le recommandait Simone Weil et comme le général De Gaulle a échoué à le faire.

    • D’accord. Simone Weil en a fait une démonstration magistrale dans sa ” Note sur la suppression générale des partis politiques” restée célèbre…

  11. ceux qui croient que macron va se tirer une balle dans le pied …
    il a retenu la bêtise de chirac

  12. Les citoyens republicains ont voté pour une bande de cocaino(wo)men et maintenant , ils se rendent compte qu il est difficile de s en défaire , même élections aprés élections . C est à se demander ce qu ils mettent comme doses dans l isoloir …la plus grosse pour choupinet . Comme ca doit fumer sec en loges , on imagine qu il faut , par mimétisme, faire de même au sein du monde politique et choupinet donne l exemple. Ah la republique sera bientot representée avec une Mariane fumant son pétard, dissolution ou non. Changeons de régime pour assainir la situation politique.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services