Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Liban

Vers la pleine souveraineté du Liban ?

Le cardinal Nasrallah Boutros Sfeir, Patriarche des chrétiens maronites, est interrogé dans La Nef. Extraits :

"Le Liban a enfin un président dans la figure du Général Sleiman, êtes-vous satisfait et rassuré pour l’avenir du pays ?
[…] Nous espérons cette fois que ce président, qui nous semble mesuré et équilibré, et en plus un homme de prière comme beaucoup de ses amis en témoignent, pourra avec son gouvernement rétablir la situation et permettre à tous les Libanais de revivre dans la prospérité et la paix. […]

Que pensez-vous de l’entente entre le Général Aoun et le Hezbollah ?
Nous sommes pour toutes les ententes entre les Libanais chrétiens et musulmans. Mais les alliances politiques changent très vite, surtout au Liban. Si le Général Aoun travaille à défendre les chrétiens du Liban, je serai rassuré […].

Vous avez été reçu plusieurs fois par le président Bush : est-ce que vous avez plus confiance aujourd’hui dans la politique américaine ?
La politique des États-Unis au Liban a beaucoup évolué et aujourd’hui, malgré ceux qui les critiquent pour leur intervention en Irak, comme la France, voilà qu’ils sont tous d’accord pour libérer le Liban de la présence militaire syrienne et œuvrer à l’indépendance et à la souveraineté du Liban ; bien sûr nous préférons cette attitude à celle qui consiste à abandonner le Liban sous occupation syrienne.

Et la France ?
Vu l’amitié historique qui nous lie à la France nous avons accepté de suivre la démarche de M. Kouchner et proposer une liste pour la présidence mais cette démarche n’a pas abouti ; c’est celle de Qatar qui a recueilli le suffrage aussi bien des Arabes que d’Israël et qui a permis au Liban d’avoir un président élu à une majorité très large.

La politique du président Sarkozy et son ouverture à Damas vous semblent-elles appropriées ?
Sa dernière visite avec tous les chefs politiques français nous a beaucoup touchés. Quant à son dialogue, nous lui souhaitons bonne chance surtout s’il réussit à obtenir ce que nous avons toujours demandé à la Syrie, c’est-à-dire une ambassade syrienne au Liban, signe de sa reconnaissance de l’indépendance du Liban, et la libération des prisonniers détenus depuis plus de vingt ans dans les prisons syriennes. […]

Que pensez-vous des dernières menaces d’Israël si le Hezbollah reste aussi menaçant et surarmé à ses frontières ? Faut-il les prendre au sérieux ?
Ces menaces sont très sérieuses et Israël a montré dans le passé qu’il était capable de passer à l’acte quand ses intérêts sont en jeu. Mais il faut savoir aussi qu’il n’est pas normal que le Liban ait plusieurs forces armées pour défendre le pays ; nous devons avoir une seule stratégie de défense, et non pas deux, autour de la seule armée libanaise sans milices ou forces para-militaires comme le Hezbollah. Nous espérons que ce problème sera résolu avant qu’il ne soit trop tard ; car le Liban peut retomber dans une guerre qui sera cette fois plus dure à supporter et plus catastrophique pour l’avenir et la sécurité des Libanais, qu’ils soient chrétiens ou musulmans."

Michel Janva

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services