Bannière Salon Beige

Partager cet article

Démographie / Médias : Désinformation

Vers la fin de l’épidémie ?

Vers la fin de l’épidémie ?

Nous devrions tous nous féliciter de la baisse du nombre de morts quotidiens.

Pourtant, il n’en est rien, les médias nous montrent une situation inquiétante qui semble durer, courbes à l’appui. Ainsi, les médias relaient des graphiques du Financial Times, comme France Info par exemple.

S’agit-il de science, d’information ou de propagande ?

Le Financial Times publie quotidiennement un point détaillé et surtout des courbes qui visualisent le nombre de morts par jour pour tous les pays.

Ainsi une profusion de graphiques qui se ressemblent tous est mis à disposition quotidiennement.

Regardez attentivement ces courbes, il est surprenant de voir qu’elles sont très plates, alors que l’on sait que le nombre de morts par jour diminue fortement dans l’ensemble du monde. Il faut regarder de plus près pour comprendre que sur l’échelle des ordonnées (verticale), la distance entre 10 et 100 est la même que celle entre 100 et 1000. C’est ce que l’on appelle une échelle logarithmique. Habituellement cette échelle sert à visualiser des courbes qui montent si vite qu’il faut écraser l’échelle (échelle logarithmique) pour y voir quelque chose. Ici ce n’est pas le cas, alors pourquoi une telle échelle ?

Car le nombre de morts par jour avec une échelle normale c’est cela :

Mais, ce faisant, vous comparez des données qui ne sont pas comparables, la France c’est 66M d’habitants, les USA ce sont 328M d’habitants. Ainsi, pour avoir une vision comparative, il faut comptabiliser le nombre de morts pour 100 000 habitants.

Quelle est alors votre conclusion :
Le nombre de mort diminue-t-il significativement ?
Y a-t-il plus de morts en Allemagne ou en Suède, là où le confinement est plus souple ou inexistant ?

Et alors :
Pourquoi vouloir nous faire croire le contraire ?
Qui est à l’origine de cette communication « catastrophe » ?

Pourtant ce sont bien les même informations, pour comparer voici notre version avec une échelle logarithmique.

Tous les graphiques avec un fond blanc ont été réalisés par un lecteur, à partir de cette source.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Quel est le message ? Où voulez vous en venir ?

  2. Les pays qui ont confiné ont multiplié les contaminations :
    – au domicile des malades,
    – dans les transports en commun aux fréquences réduites,
    – dans les commerces alimentaires pris d’assaut.
    Il est logique qu’ils s’en sortent moins bien.

    • si je comprends bien le graphique, c’est le contraire, il y a moins de morts en Allemagne et en Suède
      il n’y a donc pas de corrélation entre le nombre de morts et l’assignement à résidence de la population.
      de plus, je n’ai vu nulle part ailleurs des courbes qui montrent ainsi que l’épidémie est sur la fin.
      pourquoi la presse veut-elle nous faire croire que le contraire ?

  3. Moi ce que je vois c’est que des pays, comme le Maroc, se sont mieux débrouillés que nous à tous points de vue : masques, chloroquine, etc. ; il faut dire que chez nous on à l’ENA, une école que personne ne nous envie, et tout un tas de politiciens inutiles et menteurs.

  4. Il est vrai qu’on ne voit pas très bien le but de cette communication. Ceci dit, il faudrait aussi savoir de quoi l’on parle.
    Les morts attribués au COVID-19 sont de deux sortes: d’une part celle qui concerne des patients qui avaient une comorbidité lourde (cancer, pneumopathie,hypertension sévère, diabète insulino-dépendant, maladie cardiaque, etc…), d’autre part les patients qui sont décédés uniquement du COVID-19.
    Par ailleurs, les taux de mortalité sont souvent établis en fonction des personnes hospitalisées, ce qui fausse encore plus les statistiques.
    Enfin, en l’absence de tests massifs, toute évaluation de l’évolution de la pandémie est sujette à caution.

  5. Quand on connaît les menées actuelles de l’OMS, sous la double influence de la Chine (finançant massivement le pays d’origine de son Directeur général) et des généreux financements de fondations privées liées aux grands laboratoires pharmaceutiques, on ne peut que constater la malhonnêteté intellectuelle des médias mainstream pour présenter les données dans le “sens de l’Histoire”, c’est-à-dire dans le sens du pouvoir ploutocratique et mondialiste qui se met progressivement et inexorablement en place à l’aide de lois coercitives. Et pour ce faire, tous les moyens sont bons : ostracisation des médecins compétents qui veulent d’abord soigner les patients, confinement généralisé augmentant la propagation du virus, mesures économiques visant à détruire des filières entières, ostracisme vexatoire contre la religion qui pourrait soutenir le moral des populations,…

  6. Les courbes sont étonnement convergentes : dans la plupart des pays, le pic de l’épidémie est derrière nous. Un éventuel rebond semble peu probable, ou serait de faible ampleur. On peut entrevoir le bout du tunnel, être raisonnablement optimiste à l’inverse du catastrophisme officiel et médiatique et espérons le, l’été s’ouvre devant nous.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services