Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Immigration

Véronique Besse explique pourquoi elle ne prendra pas en charge l’arrivée massive d’immigrés clandestins

Extrait de la tribune de Véronique Besse, député-maire MPF des Herbiers (Vendée) dans le Figaro :

Besse"(…) Pour un responsable politique, le cœur doit laisser place à la raison. La grande émotion, à la limite de la sidération, qu'impose cette photo, doit désormais faire place à la réflexion et aux questions.

Mais est-ce encore possible, même quand on est élu, d'avoir un point de vue différent sur le sujet? Visiblement pas, tant le débat est miné à l'image du glissement sémantique que nous constatons. Hier, on parlait encore de «migrants» ; désormais tous, d'où qu'ils viennent, quelles que soient leurs motivations, sont des «réfugiés» (…)

Dois-je imposer à mes concitoyens de ma commune, l'arrivée soudaine et définitive de dizaines ou de centaines de nouveaux habitants?

Je n'en ai pas le droit. Ce ne sont pas à nos communes de subir la fuite en avant irresponsable de nos gouvernants. Ce ne sont pas à nos communes de subir les conséquences de l'ouverture des portes de l'Europe, organisée par la Commission européenne, l'Allemagne et le gouvernement français. Ce ne sont pas à nos communes de subir les conséquences du mensonge de nos gouvernants.

Ce ne sont pas nous, élus locaux, qui laissons croire au monde entier que nos villes sont des eldorados, capables économiquement et socialement, d'accueillir toujours plus de monde. Nos communes n'en ont pas les moyens.

Nous n'en avons pas non plus le droit ; au nom de ceux qui nous ont élus et au nom des générations futures à qui nous devons transmettre l'héritage reçu de nos parents.

Enfin, hommes et femmes responsables, nous n'en avons pas le droit, pour les migrants eux-mêmes. Qu'on le veuille ou non, le premier droit d'un migrant reste, incontestablement, celui de ne pas avoir à migrer."

Partager cet article

12 commentaires

  1. Je suis profondément persuadé que les femmes – excusez la virilité du terme – en ont plus “dans le pantalon ” que l’immense majorité de nos hommes politiques actuels.
    Les exemples de parler vrai et de fermeté de la part de certaines le prouve chaque jour.
    Bien parlé Madame le Maire.
    Marine le Pen
    Béatrice Bourges
    Veronique Besse
    et beaucoup d’autres….voilà des exemples
    Et ces 3 femmes anonymes en colère du monde paysan
    elles ne sont pas formidables !!!
    Quant aux hommes ,on dirait qu’ils sont aux abonnés absents.
    Quant aux femmes Kurdes ,quel exemple !!!
    Alors que dans d’autres endroits du moyen-orient des hommes jeunes et vigoureux désertent ,ces femmes,elles,combattent les armes à la main !!!!
    Le sauveur de la France, en l’occurence “la ” n’état-il pas d’ailleurs une jeune fille ,notre Jeanne d’Arc .
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-agriculteurs-entre-desespoir-et-colere-34787.html
    Chapeau bas !!
    http://www.bvoltaire.fr/carolineartus/femmes-kurdes-preferent-combat-a-lexil,205681

  2. Rappelons nous sans cesse ce texte d’Ammien-Marcellin (330-395) historien roamin des grandes invasions de l’époque:
    ” On dépêche donc sans délai de nombreux agents chargés de procurer des moyens de transport à tous ces hôtes redoutables. On prit bien garde qu’aucun des futurs destructeurs de l’Empire, fût-il atteint de maladie mortelle, ne restât sur l’autre bord […] et tout cet empressement, tout ce labeur, pour aboutir à la ruine du monde romain ! ”
    Ce texte est d’une telle actualité, on le croirait écrit… d’hier?, non, de demain!

  3. Elle a parfaitement raison, point.

  4. Et au milieu de la débâcle complète l’Histoire retiendra que quelques élus comme Madame Besse ont protégés leurs communes.

  5. Bravo !! Madame
    et tous mes respects !

  6. Bravo Vero.
    C’est dans la Bible:: “Admets chez toi un étranger et il te renversera au milieu du désordre et il t’éloignera de ton propre bien”( ECClésisastique II 36)

  7. Excellent ! C’est P2V qu’il nous faut !

  8. Syrie : la France soutient les rebelles qui assoiffent Alep
    Paru le 27 août 2015
    Dans une tribune diffusée par le Figaro, le député syrien Boutros Merjaneh et le journaliste Nader Allouche appellent la France à secourir les habitants d’Alep, victimes du manque d’eau, coupée par les groupes rebelles… qu’elle soutient.
    DOCUMENT | « Les yeux n’aident pas à voir si la conscience est aveugle », disait l’écrivain Joubran Khalil Joubran. Pour la deuxième année consécutive, les groupes armés à Alep, qui ont pris possession de la station de pompage et d’épuration de l’eau, ont décidé de couper l’accès à l’eau, dont ils privent intentionnellement la population d’Alep, qui compte encore 2, 5 millions d’habitants. Nous, Boutros Merjaneh, le député indépendant d’Alep au Parlement arabe-syrien, et le journaliste et militant franco-libanais Nader Allouche, nous en appelons à la conscience de la France. La température dépasse les 45 degrés à Alep. La mortalité due à la déshydratation et à l’insalubrité de l’eau a explosé. Il n’est plus question de politique : être contre Bachar al-Assad et soutenir la rébellion. C’est aujourd’hui une question humanitaire urgente. Des centaines de milliers de personnes sont en danger de mort dans la ville du député Boutros Merjaneh, parce que les rebelles ont bloqué l’accès à l’eau de la population civile.
    L’année dernière, l’eau avait été coupée du 2 au 21 mai. Puis le 2 juin 2014, des groupes armés ont dynamité les canalisations de la station de pompage, et ils ont empêché les équipes d’entretien de procéder aux réparations nécessaires. Le Croissant Rouge, le CICR (de Genève) et les agences de l’ONU ont essayé d’intervenir. L’eau n’est revenue dans les maisons que le 17 août 2014. La population d’Alep a vécu sans accès direct à l’eau pendant 3 mois, en plein été. Il faisait jusqu’à 50 degrés.
    Cette année, les groupes armés ont coupé l’eau depuis le 30 juin. Nous ignorons qui sont vraiment ces groupes. Certains s’appellent les rebelles, d’autres al-Nosra, la filiale d’al-Qua’ïda en Syrie.
    Depuis 52 jours, Alep n’a plus d’eau. Le peuple a soif. Il meurt littéralement de soif. Nous en appelons à la conscience de la France qui a des relations privilégiées avec les belligérants de l’opposition et leurs parrains : que la France fasse pression sur les États commanditaires de ces groupes pour qu’ils acceptent de rétablir l’accès à l’eau de la population d’Alep. L’hostilité de la France contre le gouvernement arabe-syrien ne peut pas justifier de soutenir que des groupuscules, quels qu’ils soient, assoiffent une ville de 2, 5 millions d’habitants. Il ne s’agit plus de politique internationale. Il s’agit de morale et d’éthique. Une ville se meurt.
    Cette attitude constitue une infraction aux Conventions de Genève et aux résolutions de l’ONU qui interdisent le recours de toutes les parties à des actions qui porteraient atteinte aux besoins vitaux de la population civile, a fortiori en ce qui concerne l’accès à l’eau.
    Nous demandons que la communauté internationale répare ces méfaits dans Alep en libérant immédiatement la station de pompage et d’épuration de l’eau, qui pourrait être mise sous le contrôle des agences de l’ONU afin d’assurer l’accès à l’eau de tous à Alep.
    Mais nous désespérons de ce que personne dans la communauté internationale ne parle du martyre de cette ville. Aucun média important n’a consacré de couverture aux souffrances des aleppins. Il n’y a eu aucun sujet sur les conditions de vie dans Alep, qui sont les plus difficiles de Syrie depuis que la guerre a gagné la ville.
    Quotidiennement, le peuple arabe-syrien fait face à la mort, mais il continue à vivre, blessé mais résistant. Le peuple arabe-syrien n’a jamais voulu que la paix. Il la désire ardemment et le député Boutros Merjaneh a toujours soutenu l’idée du dialogue national entre les belligérants syriens pour trouver une solution politique pacifique à la question syrienne. Nous sommes consternés que certains de nos frères arabes continuent d’alimenter le déferlement d’armes en Syrie, qui est pourtant le coeur de l’Arabité. Nader Allouche rappelle à cet égard qu’il n’y a pas de pays plus arabe que la Syrie. C’est pourquoi nos voisins doivent le respect à notre patrie, qui est le sanctuaire de l’Arabité ; notre arabité commune. Nous appelons à ce que ces pays arrêtent de soutenir des groupes armés violents, portés par une idéologie sectaire, qui les a conduits à couper l’eau dans Alep.
    Albert Einstein disait : « Le monde est dangereux non à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »
    Boutros Merjaneh est député indépendant d’Alep au Parlement arabe syrien.
    Nader Allouche est journaliste franco-libanais.
    Texte cosigné par :
    François Rochebloine, député UDI de la Loire, vice-président de la délégation française à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Gérard Bapt, député PS de la Haute-Garonne, président du Groupe d’amitié parlementaire France-Syrie, Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines, président du Parti chrétien-démocrate, Jean-Pierre Vial, sénateur LR de la Savoie, président du Groupe d’amitié parlementaire France-Syrie, Jérôme Lambert, député PRG de Charente.

  9. L’Ecclésiastique est un livre apocryphe non admis dans les bibles protestantes et juives ; désolé, mais l’AT et le NT c’est l’accueil de l’étranger, pas son refus

  10. Confusion pharisaïque:
    L’Ecclésiastique fait partie intégrante de l’Ancien Testament. L’Eglise Catholique a sur ce point seule autorité, ce ne sont pas ceux qui refusent l’Epouse du Christ qui ont compétence et pouvoir. Il ne faut pas inverser les rôles.
    L’invasion programmée inéluctablement par les groupes de pouvoir mondialistes piétine l’Evangile.
    L’accueil du prochain est à l’opposé de la destruction massive d’une nation, de sa culture de ses convictions.
    Le Christ et ses vicaires ont toujours enseigné que les nations, voulues et fondées par Lui, n’ont pas à être dissoutes dans une masse informe nécessaire à la dictature mondiale des temps de l’Apostasie.
    L’Ecclesiastique dit aussi : “N’introduis pas n’importe qui chez toi;car nombreux sont les pièges du perfide.”
    Ceux qui envahissent massivement des nations pacifiques se comportent en ennemis déterminés et organisés financièrement dont le financement élevé des passeurs; il faut beaucoup d’aveuglement pour confondre amour du prochain et entreprise de dissolution des nations.

  11. Et ceux qui ont envahi la Syrie, depuis mars 2011, que sont-ils ? Des rebelles modérés ? Et ceux qui ont mis à feu et à sang un pays, sans déclaration de guerre mais en la faisant avec des armes de guerre et des crimes effroyables de guerre que sont-ils ? Et ceux qui ont expulsé en 2014 tous les chrétiens de la plaine de Ninive devant vos yeux, que sont-ils ? Et ceux qui parquent des centaines de milliers de syriens dans des soi-disant camps de réfugiés au Liban, en Jordanie, que sont-ils ?

  12. “Ceux qui envahissent massivement des nations pacifiques se comportent en ennemis déterminés et organisés financièrement dont le financement élevé des passeurs; il faut beaucoup d’aveuglement pour confondre amour du prochain et entreprise de dissolution des nations.” C’est exactement ce qu’ont fait “les djihadistes”en Syrie mettant le pays à feu et à sang. La destruction de la Syrie est le plan des plans des mondialistes pour anéantir les nations. Ne pas avoir lutté dans l’opinion publique, pour empêcher cette guerre sans nom, a eu pour conséquence le chaos actuel en France, et en Europe.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services