Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Valérie Pécresse veut supprimer l’accouchement “sous X”

Le député UMP, rapporteur de la mission d’information parlementaire sur la famille, va proposer un amendement pour le remplacer par un "accouchement dans la discrétion" qui n’aurait plus rien à voir.

A l’heure actuelle, un enfant né sous X peut savoir d’où il vient uniquement si sa mère de naissance a laissé son identité et si elle accepte qu’on la lui transmette. En 2004, sur 394 femmes ayant choisi l’accouchement sous X, 40 % ont refusé de laisser leur nom. Valérie Pécresse propose de supprimer l’anonymat : «La mère décline son nom au moment de l’accouchement, mais peut toujours demander que l’identité soit tenue secrète.» Aux 18 ans de l’enfant, la communication de ces informations serait «de droit». Et le secret ainsi levé.

Le député prétend faire avancer le "droit de l’enfant"… le droit de l’enfant que sa mère aura préféré avorter, parce qu’elle ne pouvait plus accoucher anonymement ? Souhaitons que l’amendement de Mme Pécresse soit repoussé : des centaines de vies sont en jeu.

Henri Védas

Partager cet article

14 commentaires

  1. j’ai adopté ma petite fille, et je prie tous les jours pour ceux qui lui ont donné la vie, et dont je ne sais rien. Dans abandon, il y a don. Prions pour que cette loi de l’accouchement sous x, que bcp de pays nous envient (je crois que le luxembourg est en train de la copier), reste d’actualité en France, elle est tellement importante pour nos enfants et nous.

  2. Je vous encourage à voir sur le site de KTO dans la rubrique “Documentaires” le reportage intitulé : “Avortement ou accueil de la vie : le documentaire”.
    La partie la plus pertinente au sujet se situe plutôt vers la fin du reportage.
    http://www.ktotv.com/video_data.php3?numero=896

  3. C’est un nouveau boulevard d’ouvert pour l’avortement

  4. C est dégueu, si cet amendement existait il y a qques année, il a tr-s fort a parier que je ne serais pas en vie à l’heure qu’il est
    C est immonde

  5. Bizarre votre commentaire.
    Je doute fort qu’une femme qui ne souhaite pas garder son enfant accepte de le porter 9 mois uniquement parce qu’elle sait qu’elle pourra accoucher sous X.
    L’avortement est si facile et ne coûte pas bien cher, une mère qui ne veut pas de son enfant, si elle veut avorter, elle avorte.
    Les motivations des femmes qui accouchent sous X sont très difficiles à comprendre, mais je ne voit absolument pas cela comme une concurence à l’avortement.
    Ce projet me semble très bon !

  6. « Ouvre la bouche pour défendre ceux qui ne peuvent parler,
    pour défendre les droits de tous ceux qui sont délaissés »
    (Proverbes 31,8)
    Je viens d’écrire cette lettre à Mme Pecresse. Je la laisse reposer jusqu’à ce soir pour ne pas l’envoyer sous le coup de la colère. Est-elle trop violente ?
    Madame,
    J’apprends avec consternation dans Libération du 22 juin 2006 que vous avez proposé, en tant que rapporteur de la Mission parlementaire d’information sur la famille, de supprimer du droit français la procédure d’accouchement dite « sous X ». Cette proposition est tellement stupéfiante que j’ose croire que c’est uniquement votre négligence, et non l’intention, qui est criminelle.
    Vous ne pouvez en effet pas ignorer que la seule alternative à l’accouchement anonyme pour ces femmes qui ne souhaitent pas décliner leur identité serait l’avortement. Est-ce là votre objectif : les encourager à tuer leur enfant ? Déjà, le rapport entre le nombre d’accouchements sous X et d’avortements en France atteint la proportion effrayante de 1 pour 500 : pour un enfant qui grandit sans connaître ses origines, 500 ont déjà été assassinés. Et pendant que des couples font la queue pour adopter des enfants et leur offrir une famille de substitution, les avorteurs continuent d’enclencher sans interruption leurs aspirateurs broyants. Que vous puissiez travailler, directement ou indirectement, à leur apporter plus de « clients » défie l’entendement et l’humanité la plus élémentaire.
    Je ne nie en rien la souffrance morale qui peut résulter du fait de ne pas connaître l’identité de ses parents, et de sa mère en particulier. Mais il est d’une naïveté effarante de croire que votre amendement y changerait quoique ce soit. La seule différence, c’est que la plupart de ces enfants ne seront plus là pour souffrir : il ne leur aura jamais été donné la chance de vivre. Vous n’avez pas le droit de travailler à dénier à autrui ce que vous-même avez reçu. Les seules personnes à se réjouir de votre amendement sont les professionnels de l’industrie de la mort.
    Veuillez recevoir, Madame, l’expression de ma tristesse et de mon mépris.

  7. @ Zèbre,
    les femmes accouchent sous X pour ne pas qu’on sache qu’elles sont la mère d’un enfant.
    Si le fait de risquée d’être retrouvée plus tard est innacceptable pour elles, elles avorteront. Ou alors elles accoucherons clandestinement et abandonnerons le bébé dans la rue.

  8. L’accouchement sous X a, me semble-t-il, été crée pour diminuer les infanticides.
    Depuis les médecins s’accordent sous l’angle épidémiologique a considérer l’infanticide comme “presque disparu”, remplacé par l’avortement. (ce qui est en soi intéressant !)
    Il est donc parfaitement logique, d’un point de vue social, de considérer que la suppression de l’anonymat dans ce cadre donnera lieu à une augmentation d’avortement.

  9. L’idée d’accoucher sous X est pour la mère le moyen d’assumer ce qu’elle peut de sa maternité, tout en laissant à d’autres leur place de parents adoptifs. Dans cette situation, la mère se déculpabilise de ne pas élever son enfant qu’elle aime assez pour lui donner la vie & une famille, & offre à son enfant des parents totalement libres & apaisés. C’est le bien de l’enfant qui est au coeur de ce geste, on est dans une démarche de VIE à l’encontre de l’avortement.
    Quand vous dites qu’une femme qui veut avorter le fait facilement, je me porte en faux, parce qu’aucune femme ne veut réellement avorter.

  10. “L’avortement est si facile et ne coûte pas bien cher”
    TOUTES les mères ont d’ENORMES scrupules à avorter, quelques soient les pressions extérieures, les pseudo ‘raisons’.
    Le projet de loi va dans le mauvais sens, et il procède d’une mauvaise compréhension du ‘don de vie’. Notre classe légiférante est toujours aussi mal comprenante en ce qui concerne son rôle.
    Que le nouveau né aban-donné (quelle bonne remarque!) ait le droit de connaître le nom de sa mère à sa majorité, voilà qui ressemble à un progrès… On lève une entrave, nul doute que le ‘né sous X’ passe sa vie à se demander… à subir une contrainte. (euh, un monde sans entraves ni contraintes serait-il meilleur ?) (hein !?)
    Mais reconnaitre, avec le droit à l’avortement, le droit (oui je sais, y’en a marre de ce mot!) des parents à laisser ou retirer la vie même du futur nouveau-né, et interdire dans le même temps la garantie d’un accouchement sous x, seule vraie garantie d’un vrai anonymat dans ce bas monde jusqu’au bout, ce ‘droit au non-avortement’, ce choix parental difficile, cette ‘posibilité offerte par la science’ (c’est vieux comme l’Eglise Catholique), supprimer ‘l’option républicaine’, c’est mal.
    L’état refuse dorénavant de ramasser les bébés sur le trottoir, tout simplement. C’est pourtant la voie publique… La tradition chrétienne de l’accueil anonyme, il s’assoit dessus. Et si française.. Va donc pour le ramassage hygiénique, il faut bien, (la ‘technique de surface’ comme on dit), mais l’anonymat, ah non ! Pas de concurrence déloyale au sacroculte d’avortis ! Contrôle ! Réduction qu’on vous dit ! Ecologie durable planifiée ! Réchauffement climatique ! Sans compter que d’ici à dix-huit ans, à suivre ce train là, le charmant poupon disposera d’un attirail légal bien cisaille pour se retourner en justice contre maman, avec, à la pelle et au choix, ‘non assitance à..’ ceci, ‘droit à..’ celà, voire la possibilité d’obliger à rembourser l’état de dix-huit ans de prestations sociales, on se partage les gains. (ah le beau projet de loi ! ah le vote à l’assemblé! oh l’émouvant concerto!) Non madame, non madame, ne prenez pas tant de RISQUES, suivez les conseils du bon docteur… (“il va te faire xol xol” comme le chantait si bien N’Deye, une amie…) (ah propos des campagnes de vaccinations africaines, et des chants de groupes distribués avec, sujet presque un peu différent.) (mais même expression “xol xol” soyez en certains ! ah sagesse, où te trouves-tu ?..)
    Et puis, aujourd’hui, il y a des baladeurs mp3 à gagner.
    Encore un mauvais projet UMPS Sarkolène.

  11. @ Orzonval
    Bravo ! Bien conçu et bien énoncé !
    Les suggestions de l’Omnivore :
    -“..continuent d’enclencher sans interruption leurs aspirateurs broyants.” C’est du hard, c’est sûr. Mais il faut bien leur mettre la tête dans la chose. Se méfier quand même de l’imagerie affreuse et sanguinolante, c’est un vieux cliché éculé qui ressurgit illico dérida, dans leur tête ça fait tilt, la foldingue avec ses photos et ses poupées bariolées. Il y a un an sur France Culture ils nous ont encore refait le coup. (casting?) Mais votre phrase est si éloquente qu’y renoncer serait anti-français.
    -“…apporter plus de « clients » défie l’entendement..” Sans guillemets à clients, finalement c’est plus neutre.
    -“…sont les professionnels de l’industrie de la mort.” “..sont les professionnels de la culture de mort, et de son industrie.” que j’y mettrais scrogneugneu.
    – “..de ma tristesse et de mon mépris désolé.” et le tour est joué !
    foie d’Omnivore !
    Belle réaction et encore bravo

  12. A Orzonval,
    Je trouve votre lettre très bien, sincère, argumentée et avec en même temps une grande émotion que l’on sent contenue. Mais ne terminez pas par le “mépris”. Elle ne retiendra que ce mot et cela ne fera pas avancer les choses.

  13. A mon avis, le projet n’a qu’un effet indirect sur les décisions d’avorter.
    Votre lettre me paraît donc excessive.
    Il vaudrait mieux rappeler qu’entre le droit de l’enfant à connaître ses origines et les risques d’incitation à l’avortement, à l’infanticide, à l’accouchement clandestin,, et à l’abandon “sauvage” vous choisissez le plus sûr pour la vie, soit la procédure d’accouchement sous X laquelle peut être considérée aussi à certains égard comme une protection pour l’enfant et un gage d’accouchement dans de bonnes conditions et donc un droit pour la parturiente, .

  14. Eh bien ! il n’y a qu’à supprimer l’avortement pour interdire l’accouchement sous X, puisque les deux sont immondes, et puis, en passant, supprimer la république, athée, qui ôte toute conscience aux femmes, et instaurer la monarchie institutionnelle que propose Alliance Royale, où le roi de France aurait les mêmes pouvoirs que le président de la République.
    Vive la France couronnée !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique