Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Homosexualité : revendication du lobby gay

Valérie Pécresse a soutenu et financé le lobby LGBT

Valérie Pécresse a soutenu et financé le lobby LGBT

Valérie Pécresse est élue présidente du conseil régional d’Île-de-France depuis 2015. Il est donc pertinent d’examiner l’évolution des subventions versées par la région, avant puis après son arrivée. Les années 2020 et 2021 ne sont pas disponibles. Les subventions aux associations LGBT, libertaires, pornocrates, pro-mort ont continué de pleuvoir. elle s’est même mise à financer la LICRA en 2018 et 2019 :

Total des subventions pour l’Inter-LGBT entre 2016 et 2019 : 111 196,9 €. A quoi il faut ajouter Aides, membre de l’Inter-LGBT. La Région île de France a participé en 2019 avec un montant historique de 117 458,1 € (35K € en 2018). Ce soutien appuyé ne lui rapportera même pas les voix des LGBT, qui penchent plutôt vers Macron et Mélenchon.

On notera que Valérie Pécresse a fait élire dans sa liste au conseil Régional, Catherine Michaud, la présidente de Gaylib (Association des politiques LGBT de l’UMP).
Alors qu’en 2016, elle affirmait être contre les études sur le Genre et supprimé les subventions pour ces études, elle accordait des subventions au centre Hubertine-Auclert ou au CRIPS qui en font la promotion.
Souhaitant montrer son soutien aux communautés, Valérie Pécresse signe le 16 octobre 2017 la « Charte d’Engagement LGBT » de l’association « l’Autre Cercle ». Et l’Île-de-France devient ainsi la première région de France signataire de cette Charte.
La Région Île de France affirme demeurer le premier « financeur » de « la marche des fiertés » en 2017, elle subventionne les GayGames à hauteur de 210 000€ en 2018.
Valérie Pécresse est ainsi fière de soutenir la culture homosexuelle avec la promotion du festival de films chéries-chéris, et la production de films tels que fiertés, baisers cachés ou encore 120 battements par minutes, ou encore avec l’exposition photo Bannis réalisé en partenariat du CRIPS et Mag Jeunes LGBT.
Notons aussi que la Région affirme avoir subventionné l’association Mousse « les justiciers LGBT+ » à hauteur de 30.000 euros afin de donner les outils pour comprendre l’homophobie et agir contre les actes homophobes. C’est aussi cette association qui avait porté plainte contre les AFC (Association Familiales catholiques) en 2018.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Rien d’étonnant ! C’est Babylone qui va bientôt tomber. Et la majorité est acquise à sa perversion. À l’invitation de Sainte Thérèse de Lisieux, prions pour toutes ces âmes.

  2. Pécresse ayant exactement le même programme que Macron , rien d’étonnant à cela , comme le dit très bien Clofer ! ! ! Dehors , tous ces pervers et tous ces traîtres ! ! !

  3. Pour les mettre dehors, encore faut-il voter. Car n’oublions jamais : s’abstenir c’est laisser les pourris en place. D’oû “Abstention piège à c… ”

    Toutes les armes contre ces pourris doivent être utilisées

    Déjà les utiliser toutes ce n’est pas gagné alors….

    Alors en avant

Publier une réponse