Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Vaccinés

Vaccinés

L’athlète Christophe Lemaitre (médaillé de bronze du 200 m des Jeux de Rio ) ne défendra  pas ses chances ce week-end pour les Championnats de France à Angers car il « n’est pas à 100 % de ses moyens physiques, suite notamment à de mauvaises réactions aux vaccins contre la COVID-19 », a-t-il fait savoir dans un communiqué. Pierre Carraz, l’un de ses entraîneurs, souligne :

« Il y a eu une période où ses tests étaient excellents, au même niveau qu’avant et puis il s’est fait vacciner, on ne l’a plus reconnu ».

Autre affaire : 23 résidents d’un Ehpad de Pontonx-sur-l’Adour (Landes) ont été testés positifs au Covid-19, soit plus d’un tiers des personne hébergées, six membres du personnel. 21 de ces 23 pensionnaires étaient pourtant vaccinés, tout comme 90% des résidents de l’Ehpad. Six employés de l’Ehpad ont été testés positifs. Cinq d’entre eux avaient refusé d’être vaccinés.

Partager cet article

30 commentaires

  1. Encore une fois être testé positif n’est pas être malade. Il est NORMAL d’être positif (ce qui signifie même que, probablement, on développe des anticorps), normal puisqu’un virus se propage logiquement à l’ensemble de l’humanité. Or la covid19 existe depuis 1 an et demi. Comme je le dis sans cesse, apres un an et demi, cela fait longtemps qu’on est tous porteur. L’idéal est même d’être positif mais non malade plutôt que d’être négatif.

    De plus, et c’est évidemment et toujours ce qu’il faut dire et redire : il y a positif et positif. Combien d’amplification ? Combien de virus ? Ça on ne le dit pas. Personne ne le sait, aucun testé ne demande des précisions. Opacité totale donc. Car là est le mensonge, base de toute cette paranoïa et mensonge sanitaire. On est tous porteur.. mais porteur de combien ? Suffisant pour développer des symptomes ? Là est la question

    Donc la question n’est pas “d’être positif” ou non mais bien “d’être malade” ou non.

    Autre réflexion: Il est somme toute logique d’être positif après avoir été vacciné puisque le principe d’un vaccin est de forcer le corps à réagir après qu’on ait injecté d’ailleurs…. la maladie. En général c’est comme ça que ça marche. Bien sûr on le sait, il y a vaccin et vaccin et chaque vaccin a sa propre spécificité….

    • CQFD.

    • Non ! Nous ne sommes pas tous porteurs. Si vous avez attrapé le Covid il y a 6 mois vous n’êtes plus porteur et votre test pcr est négatif. Par vous avez des anticorps détectables.

      • Par contre vous avez ..

      • Si, on est tous porteur. C’est simplement une affaire d’amplification. Vous devriez le savoir en tant que médecin (un comble !)

        Il y a “porteur” et “porteur” comme il y a “positif” et “positif” comme il y a “malade” et “malade” !!

        Si le test pcr est négatif, cela ne veut pas dire qu’on n’est pas “porteur”, cela veut seulement dire qu’on n’est pas suffisamment porteur pour que le test indique une positivité. En clair, qu’on n’a pas dépassé un certain seuil et que le taux d’amplification n’est pas suffisamment fort (heureusement d’ailleurs). On en revient donc à la faible confiance qu’on peut avoir pour les tests surtout “pcr” qui sont en plus dangereux. Tout dépend donc du seuil. Je vous rappelle qu’on va jusqu’à 50 amplifications en France contre 25 en Allemagne… Les résultats n’ont donc rien à voir. …. un positif en France sera alors négatif en Allemagne…. donc en Allemagne il sera négatif et pourtant il sera bien porteur….

        Encore une fois, en tant que médecin, ce sont des choses que vous devriez savoir….. c’est la base de la base…

        Je me demande quel médecin vous êtes. Ça fait peur…..

        • Et passer le nombre de cycles d’amplification de 25 à 50, ce n’est pas doubler. C’est élevé au carré :
          2^25 = 33 554 432
          2^50 = 1,12589991E+15
          À 60 cycles, 100% des tests sont positifs…
          Pour justifier un retour de l’urgence “sanitaire”, il suffit d’augmenter les cycles.
          Pour justifier un retour à une vie “normale”, il suffit de réduire les cycles.
          Il est impossible de connaître le nombre de cycles lors d’un test PCR. Est-ce si anodin ?

        • Vous racontez n’importe quoi… je laisse tomber !

        • Il n’est pas médecin c’est un imposteur et un troll malfaisant.

          De plus il n’existe pas de test détectant le virus du covid mais juste un test qui détecte la famille des coronavirus…

      • Petit rappel aussi : si on a des anticorps détectables alors on a aussi des “débris de virus” . Or si on a des “débris de virus”, alors les tests indiquent … une positivité. Je ne sais pas si tous les laboratoires agissent ainsi mais ça s’est vu. On ratisse large pour trouver des “cas”. Un débris = positif. Et ne me dites pas que ça ne s’est pas vu. On est loin de la science médicale, là !! Au contraire c’est le règne du mensonge et de l’obscurantisme.

        C’est bien pourquoi je n’accorde pas de crédibilité aux tests. Je n’ai pas confiance car ce sont des paniquards, des truqueurs, des idéologues. (Rappel amplification jusqu’à 50 en France contre 25 en Allemagne donc environ 1 million de fois moins…)

        Et encore une fois, je le redis = aucun testé ne va demander combien de virus il possède dans son corps et de combien on a amplifié son prélèvement.
        C’est en général l’opacité totale et le bidonnage !

        • Il suffit de connaître la question à laquelle repond le test. Y a t-il des traces d’Arn viral ? Ça ne répond pas à la question Le patient est il malade? Il y a des faux négatifs mais très peu de faux positifs ( confirmé par mon expérience personnelle). Quand vous savez ça vous pouvez raisonner sereinement.

    • Vous confondez anticorps et virus… Avoir des anticorps contre un virus donné signifie qu’on a été confronté au virus et que nos défenses immunitaires savent le prendre en charge, car elles ont fabriqué des défenses spécifiques…
      Etre porteur du virus … de manière significative… veut dire que nos défenses immunitaires NE SAVENT PAS PRENDRE EN CHARGE LE VIRUS et le laisse se multiplier dans l’organisme ( de telle sorte que sa présence est significative sur les tests) . Après on peut toujours discuter de long en large sur le valeur des tests, mais EN SOI le fait que SUR 23 PERSONNES PORTEURS 21 sont vaccinées, signifierait que le vaccin n’est PAS EFFICACE .
      On devrait normalement, si il n’y avait pas eu de confinement, avoir tous ( les survivants ) des anticorps actifs, des pcr négatifs…
      Pour ce qui est des “vaccins”
      les autorités sanitaires ONT RÉPÉTÉ à qui veut l’entendre que:
      1-Ce vaccin n’empêche pas d’être malade
      2-N’empêche pas de contaminer,
      3- ni d’être contaminé,
      4-N’empêche pas non plus de faire des formes graves
      5-mais “réduit le risque de forme grave” — ce qui reste à prouver …
      6-N’est probablement pas efficace sur les “nouveaux” “variants”
      Du coup On se demande comment ils arrivent à tenir ce grand écart ridicule de faire piquer tout le monde avec ces produits… aussi inefficaces …
      A CE JOUR, la seule chose qui est prouvée, c’est que de nombreuses personnes EN BONNE SANTÉ, deviennent malades ou morts avec ces vaccins… le reste ce ne sont que des “partis pris” et des “a priori”

  2. “Autre affaire : 23 résidents d’un Ehpad de Pontonx-sur-l’Adour (Landes) ont été testés positifs au Covid-19, soit plus d’un tiers des personne hébergées, six membres du personnel. 21 de ces 23 pensionnaires étaient pourtant vaccinés, tout comme 90% des résidents de l’Ehpad. Six employés de l’Ehpad ont été testés positifs. Cinq d’entre eux avaient refusés d’être vaccinés.”

    Où est l’affaire ? Le vaccin prétend éviter les formes graves, pas la contamination ! Surveillons l’évolution de ces cas ; c’est ça qui est intéressant ! D’ailleurs vous avez oublié une partie de l’article : “Si le cluster peut sembler surprenant, il semble démontrer en même temps l’efficacité des vaccins. Seules 3 personnes ont été hospitalisées. Aucune d’entre elles n’est en réanimation. ”

    N’oublions pas les clusters dans les EHPAD avant le vaccin ; il y avait environ 20 à 30% de mortalité dans les EHPAD.

    • S’il y avait “20 à 30%” de mortalité dans les EHPAD (en tout cas pas de la covid), ça se saurait et cela aurait été facilement vérifiable. La réalité est que ça tourne à quelques % maxi. Ça c’est la réalité

      Or je ne l’ai jamais vérifié. Ma grand mère a eu toutes les peines du monde à changer d’EHPAD car PAS DE PLACE. Ceci dans tous les EHPAD de mon secteur à 50 kilomètres à la ronde et ceci en 2020 jusqu’en début 2021. On a cherché sans cesse pendant des mois.

      Alors, ça meurt plus que d’habitude ? Eh bien non car il y aurait beaucoup de place avec vos chiffres bidons !

      Or depuis que le vaccin est utilisé. … comme par hasard, on trouve de la place un peu partout. Car les vieux meurent du vaccin…

      Résultat, la grand-mère a ENFIN pu changer d’EHPAD

      Donc voyez vous, monsieur le zombie paniquard masqué (et menteur), vos propos ne correspond ABSOLUMENT PAS à mon vécu…

      • Je vous serai gré de rester toujours charitable. Là est notre plus beau témoignage et seule la charité vraie peut permettre des échanges réels et constructifs. Le combat à mener n’est d’ailleurs pas dans le bienfait du vaccin ou non, mais dans la lutte contre les divisions. Le Diviseur se frotte les mains quand il lit ce message. Merci.

      • Cher monsieur, je suis moins masqué que vous parce que j’interviens sous mon nom, pas sous un pseudo aussi élégant soit il ! J’ai une expérience de terrain que vous n’avez pas ou alors vous êtes tellement fort…

    • Ah oui, dernière petite chose : on dit souvent, à tort, que le vaccin permet d’éviter les formes graves….

      Bon déjà je rappelle que lorsqu’on se soigne normalement et à temps, ce qui devrait être la norme chez une personne censée, on ne développe pas des “formes graves”. Et ça tombe bien, la covid se soigne parfaitement. Comme je le dis souvent, une personne qui est très malade l’a voulu : soit parce qu’elle a été imprudente en captant une forte charge virale par sa propre faute soit parce qu’elle ne s’est pas soignée quand elle était malade
      ….

      Revenons donc à mon propos : on dit que le vaccin évite les formes graves de covid. Sauf qu’on se rend compte que beaucoup de personnes vaccinées attrapent la covid et une part importante meurent…. non pas de la covid, qu’elles n’auraient peut-être même pas eu sans vaccin !, mais du cocktail détonant “covid / vaccin”.

      Sans vaccin, beaucoup de personnes ne seraient pas malades ou le seraient faiblement. Avec le vaccin, il y a des formes graves de covid tout simplement car le corps humain reçoit des messages contradictoires et ne réagit pas normalement. (On sait très bien que nous sommes des COBAYES avec ce vaccin) : C’est patent sur les personnes naturellement fragiles mais même au delà. Le vaccin est donc en cause.

      On a donc souvent un vaccin qui non seulement ne bloque pas la maladie mais peut même aggraver la maladie après, parfois, l’avoir provoqué. C’est ballot comme on dit !!!

      Ce qui évidemment explique le nombre important de morts à cause de ce vaccin tueur.

      Pour des personnes qui je le rappelle, ne risque rien de la covid, puisque la plupart des vaccinés sont des personnes de moins de 70 ans en bonne santé….
      = bénéfices / risques toujours à prendre en compte. Beaucoup de risques pour un bénéfice quasi nul…..

  3. Savez-vous s’il existe un vaccin Covid qui n’utilise pas d’ARN Messager mais uniquement de la matière virale morte comme tous les vaccins contre les autres maladies ? Merci

    • Damien, vous avez raison !

      J’attends depuis le début de l’année qu’on propose autre chose que des vaccins dits “génétiques” à ARNm ou à ADN (virus recombinant) dont on ne connaît pas les effets à long terme sur les personnes vaccinées ni sur leur progéniture.

      Il est prévu des vaccins dits “classiques” (Pasteur-Sanofi GSK) qui sont, nous dit-on, en phase 3 et qui devrait bientôt être proposés en France (vaccins à VIRUS INACTIVÉS ou PROTÉINES RECOMBINANTES).Mais on attend, on attend…

      IL EST ÉTONNANT QU’AUCUN MÉDIA NE POSE CETTE QUESTION pourtant cruciale ! Il y a des millions de Français qui attendent mais cela rapporte peut-être moins que les Pfizer, Moderna et autres Astra Zeneca …

      En attendant, nous pouvons au moins tirer une conclusion : L’UE est totalement inefficace en la matière aussi !

      • Je crois que les français, au lieu d’attendre un vaccin, ferait mieux de siffler la fin de cette tyrannie sanitaire et pourquoi pas aussi, de mettre en avant les traitements qui eux, sont 100% efficaces et sains, contrairement aux vaccins qui auront toujours une forme de dangerosité…..

        • Bien vu, d’autant plus que la 4° vague qu’ils ont programmée déjà sera due à la positivité des vaccinés…et ils diront que, forcément, c’est à cause des non-vaccinés. Le virus se soignent très bien, les nanoparticules et la protéine Spike, pas vraiment. A noter aussi, que le créateur du test PCR avait dit que ce test n’était pas adapté pour le virus….il est ‘mort’ comme par hasard en Août 2019.

    • Il faut déjà avoir isolé le virus…
      Après quoi cela prend des années.
      Et de toute façon cela ne change pas la toxicité des vaccins.

  4. Le reportage ne dit pas si ceux qui sont hospitalisés proviennent du groupe de ceux qui ont subi la thérapie génique ou le groupe non “vaccinés”.. Bizarre, non??

  5. Prout a raison.
    Je rajouterais à ses arguments que, étant catholique, la première chose qui pose problème dans ces vaccins est le fait qu’ils utilisent d’une manière ou d’une autre des lignées de foetus avortés, chose que nous ne pouvons accepter.
    Mais aujourd’hui, ce qui me soucie encore plus est que l’on veut à tout prix imposer ces vaccins à notre jeunesse, à nos enfants, qui n’ont pourtant RIEN à craindre du covid. Valérie Pépécresse a fait hier sur France infaux un véritable plaidoyer à ce sujet d’ailleurs.
    Mais quand va-t-on arrêter de sacrifier notre jeunesse pour le soi-disant profit des personnes âgées ? Quand ?
    Leur masquage généralisé pendant des mois et de longues journée d’école n’a pas suffi?

  6. Trop de séminaires de travail aux Maldives payés par les labos ; l’institution médicale ne s’en remettra pas. Il est évident qu’elle a failli. Sa crédibilité est durablement éclipsée. Il faudra faire montre d’une exceptionnelle fermeté lorsque viendra l’heure d’établir les comptes de ces années noires.

Publier une réponse