Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

VACCINATOR, sortie prochainement en France

VACCINATOR, sortie prochainement en France

Jacques Duverger, fidèle lecteur du Salon beige, nous propose cette analyse fouillée :

  1. La guerre du biopouvoir est déclarée.

En 2018, les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole sont devenues obligatoires avant l’âge de 2 ans pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018.

Concernant la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole, les deux vaccins disponibles en France sont le Priorix® et le M-M-RVaxpro®.

La Base de données publique des médicaments du Ministère des solidarités et de la Santé nous donne leur composition dans laquelle figure la souche Wistar RA 27/3.

La souche Wistar RA 27/3 est issue des travaux de Stanley Alan Plotkin, qui a isolé une souche de la rubéole et l’a cultivée dans les cellules issues d’un embryon humain avorté, la lignée de cellules WI-38.

La WI-38 (Winstar Institute 38) est une lignée cellulaire diploïde humaine composée de fibroblastes issue de tissus pulmonaires d’un fœtus féminin humain avorté après 3 mois de grossesse. La lignée cellulaire a été isolée par Leonard Hayflick dans les années 1960. Elle porte le nom de WI-38 car elle a été exploitée au Winstar Institute et correspondait au 38ème essai de Leonard Hayflick.

Le Priorix® est commercialisé par GlaxoSmithKline et le M-M-RVaxpro® par MSD Vaccins (Merck). Les deux sont vendus en pharmacie au prix de 12,22 €. Rapporté au nombre de naissances chaque année en France – environ 720000, c’est un marché annuel de 8,8 M€.

  1. Généalogie des lignées WI-38, MRC-5, HEK-293, PER.C6 et WALVAX-2

Il existe d’autres lignées cellulaires provenant de tissus d’embryons avortés et servant à la culture de vaccins.

Concernant la lignée WI-38, Hayflick a reconnu avoir exploité 32 embryons avortés. Le spécimen 38, correspondant à la 38ème expérimentation, sachant que dans 6 cas, il y a eu plusieurs organes disséqués.

La souche Wistar RA 27/3 doit se comprendre comme R=Rubella, A=Abortion, 27=27ème fœtus avorté, 3=3ème tissu expérimenté.

La lignée de cellules MRC-5, issue d’un fœtus masculin humain de 14 semaines avorté, a été développée par le Medical Research Council (MRC).

Elle est utilisée en particulier pour produire des vaccins contre l’hépatite A.

Les cellules HEK293 sont une lignée cellulaire dérivée de rein embryonnaire humain. Au début des années 1970, elles ont été isolées à l’Université de Leiden, aux Pays-Bas. HEK est l’abréviation de Human Embryonic Kidney, 293 correspondant au numéro de l’expérimentation sur le fœtus avorté pour aboutir à cette lignée de cellules.

La lignée de cellule PER.C6 est dérivée de cellules d’un embryon humain de 18 semaines avorté en 1985.

WALVAX 2 est une lignée développée par des chercheurs chinois en remplacement de WI-38 et MRC-5 pour leurs propres vaccins. Cette lignée est issue d’un fœtus féminin de 3 mois avorté de façon sélective avec 9 autres fœtus. La technique d’avortement dite water-bag method a été soigneusement choisie pour que le bébé soit avorté dans la poche amiotique avant d’en extraire des cellules des poumons.

Cette industrie de l’horreur est à la source de nombreux vaccins avec des intérêts financiers considérables. Prenons l’exemple des vaccins commercialisés aux Etats-Unis et au Canada (source : Sound Choice Pharmaceutical Institute).

  1. L’épidémie qui vient

La multiplication exponentielle des cas d’autismes aux Etats-Unis est un sujet de préoccupation majeure, passant de 1 cas sur 10000 en 1970 à 1 cas sur 59 aujourd’hui.

Différentes études mettent en évidence le lien entre les vaccins utilisant de l’ADN d’embryons avortés et les cas d’autismes, et ce quel que soit le changement des adjuvants :

« De l’ADN humain en provenance des vaccins peut être inséré dans nos gènes par recombinaison, un processus qui ne se produit qu’à l’intérieur d’une même espèce et qui peut perturber le développement du système nerveux central, la formation des synapses et la fonction des mitochondries » (H. Ratajczak, Des tissus de fœtus dans les vaccins)

  1. La dictature vaccinale En Marche

L’obsession gouvernementale à entretenir la peur pour imposer un vaccin n’est pas une simple maladresse, c’est une manœuvre criminelle visant plusieurs buts :

  • L’enrichissement d’un réseau proche du pouvoir,
  • L’accélération de la mise en place de la 5G à l’image de la Chine communiste dans une volonté de contrôle social et politique,
  • La mise en œuvre de l’idéologie néo-malthusienne et eugéniste de la Bill & Melinda Gates Foundation.

Cet agenda explique l’acharnement mensonger des médias contre le traitement à l’hydroxychloroquine et leur hystérie vaccinale.

Notons au passage qu’une des pistes de recherche d’un vaccin « anti-covid-19 » par Johnson & Johnson, via sa filiale Janssen, explore une solution à partir de la technologie PER.C6.

Un verset de la Bible associe meurtre et pharmacie, Apocalypse 9 verset 21 :

« Et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements (pharmakeia), ni de leur impudicité ni de leurs vols. » – καὶ οὐ μετενόησαν ἐκ τῶν φόνων αὐτῶν, οὔτε ἐκ τῶν φαρμακειν αὐτῶν, οὔτε ἐκ τῆς πορνείας αὐτῶν, οὔτε ἐκ τῶν κλεμμάτων αὐτῶν.

VACCINATOR, quand la réalité dépasse la fiction … Bientôt dans vos vies !

Jacques Duverger, le 25 mai 2020

Partager cet article

8 commentaires

  1. Puisse cette crise faire comprendre au plus grand nombre toutes les énormes arnaques des industries pharmaceutiques et des gouvernements, et ce au moins depuis Pasteur…
    Mais il est plus facile de tromper les gens que de leur faire admettre qu’ils ont été trompés.
    C’est trop dur pour une mère ou un père de reconnaître que si son enfant est autiste ou paralysé, c’est parce qu’il ou elle l’a fait vacciner.
    Le déni est la seule issue possible pour ne pas de devenir fou.
    Les labos le savent.

  2. Whaou ! Merci.
    On s’en doutait, on en parlait cf “Appel pour l’Eglise…” du cardinal Muller mais là on en a enfin La preuve.

  3. Cette étude remarquablement approfondie explique deux faits :
    – l’ostracisme et le dénigrement institutionnalisés à l’encontre du Professeur Raoult qui a expliqué que la recherche d’un vaccin pour le coranovirus était inutile puisque, comme la grippe, ce virus risque de muter dans le temps et que la mise au point du vaccin sera dépassée par l’évolution du virus ;
    – l’inquiétude du ministère de la santé et des féministes sur une chute (???) du nombre d’avortements en raison du confinement.
    Dans les 2 cas, cela confirme les intérêts financiers gigantesques des lobbies pharmaceutiques sur ces décisions.
    Né en 1956, entré dans l’Armée en 1975, j’ai eu mes premiers vaccins en 1983 : devant partir en mission extérieure, j’ai fait l’objet d’un chantage du médecin-chef de mon régiment. Celui-ci m’a expliqué que mon aptitude médicale pour cette mission dépendait de mon acceptation de mes premiers vaccins…

    • Un grand oncle, Père Blanc, est décédé au Soudan Français (Mali) en 1932 en pleine épidémie de fièvre jaune. Ses collègues tombaient comme des mouches…

      Je suis content, pour ses successeurs et pour les Maliens, qu’aujourd’hui, cette maladie soit éradiquée !

      Certes, aujourd’hui les problèmes épidémiques du Mali sont d’un autre ordre et ces épidémies-là aussi, il faut les combattre pour les anéantir. Mais ceci est une autre histoire…

      PS. J’ai beaucoup voyagé et, faute de vaccin, j’ai pris de la Chloroquine, nivaquine, …

  4. Réponses de l academie pontificale entre autre a ce monsieur un peu excité qui melange vaccin 5g et autisme:
    1) Moral Reflections on Vaccines Prepared From Cells Derived From Aborted Human Fetuses
    Pontifical Academy for Life. Natl Cathol Bioeth Q. Autumn 2006.
    2) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6027112/
    3) Pour vaccin et autisme je donnerai pas mon avis sans avoir lu l ensemble de ces articles
    Pour
    Patriarca & Beeler, 1995 ; Farrington & Miller, 1995 ; Mac Donald, 1995 ;
    Miller & Renton, 1995 ; Chen & De Stefano, 1998, Duclos & Ward, 1998).
    Contre
    Liu et al., 1995 ; Iizuka et al., 1995 ; Feeney et al., 1997; Haga et al., 1996, Farrington P et al.,
    2001 ; Taylor B et al., 2002 ; Madsen KM et al., 2002 ; Wilson K et al., 2003 ; Smeeth L et al., 2004 ; Honda H et al., 2005 ; Uchiyama
    T et al., 2007

    Arretez d avoir peur!!!

    Dr H.

    • Il faut vraiment lire tout ça ? Et de même sur tous les sujets pour avoir le droit de s’exprimer ?

      Non, je ne suis pas adepte de la société des « experts », qu’on appelle aujourd’hui les « sachants », tous les autres étant par définition des ignares.

      Ce que je sais, c’est qu’on a donné des farines animales à manger à des vaches et que celles-ci ont eu une ESB. Cela n’est pas “avoir peur”.

    • Helly,
      merci pour ces références, en particulier celle concernant une ‘approbation’ par l’académie pontificale d’un vaccin utilisant des foetus avortés. Les autres références me sont inaccessibles.
      Le document n’émane pas de l’académie pontificale mais d’une organisation médicale, qui ne fait pas mystère de son engagement en faveur de la vaccination la plus large possible – ce qui provoque une certaine curiosité à propos de ses sources de financement.
      Ce qui ressort assez brutalement est la déformation nette de propos potentiellement tenus par l’académie pontificale: le CEC 1789 rappelle “qu’il n’est jamais licite de faire le mal en vue d’un bien”. C’est un dogme de l’Eglise: quand bien même le plus haut responsable de l’académie pontificale compromettrait son salut en affirmant le contraire, cela n’aurait aucune valeur doctrinale.
      Nous sommes là dans une zone-frontière entre ‘utiliser un mal déjà commis pour en sortir un bien’ et ‘commettre ce mal’. L’utilisation systématique d’embryons avortés pour les vaccins fait pencher nettement la balance vers la deuxième interprétation. Tout catholique est donc fondé à refuser les vaccins cités.
      La nouvelle donnée est la corrélation forte avec la multiplication exponentielle de cas suspects d’autisme (entre autres): l’explication de la combinaison d’un ADN humain (fortement indifférencié, il provient d’un foetus) porte une certaine vraisemblance. On peut faire le rapprochement avec les effets secondaires massifs de la pilule sur la santé humaine en général, toujours niés car “il est possible de proposer une autre explication” (tactique usuelle des fabricants de cigarettes).
      Pour les vaccins, il n’y a absolument pas risque de mort immédiat: la rougeole, les oreillons… sont des maladies infantiles par lesquelles les générations précédentes sont passées, produisant ainsi des anticorps naturels beaucoup plus efficaces que les artificiels. D’autres populations en pâtissent davantage car elles n’ont pas développé un patrimoine génétique commun aussi efficace; curieusement les vaccins sont proposés (imposés) à celles qui ne risquent pas grand-chose, mais assez peu à celles qui en auraient davantage besoin: serait-ce parce que les premières peuvent payer et beaucoup moins les secondes?
      Non, les vaccins de M. Pasteur sont une belle invention de l’humanité; mais ils sont désormais massivement détournés de leur but initial qui était la protection vitale de l’humanité. Le profit semble bien la raison première, au détriment majoritaire, désormais visible, de l’ensemble de l’humanité.

  5. Ne mélangeons pas tout !

    Les problèmes dénoncés ici sont de deux ordres :

    1/ L’utilisation d’embryons humains pour développer certains vaccins

    2/ L’enrichissement excessif de laboratoires au détriment de nos libertés, de nos convictions et parfois de notre santé

    Concernant le 1er point, la liberté doit être donnée à tous de refuser un vaccin si la lignée du produit est issue d’un fœtus humain. En attendant une éventuelle interdiction, cette origine humaine devrait être clairement indiquée sue le produit ! Sinon, ces dérives risquent de nous mener vers l’horreur d’un « Soleil Vert » ! On sait que, lorsqu’on on viole la nature, on peut créer des dérèglements imprévus, comme avec l’affaire dite « de la vache folle » (ESB).

    Concernant le second point, sa réalité n’est plus à démontrer ; le film « Le Fugitif » revu récemment traite bien du sujet.

    Bien sûr il ne s’agit pas de juger de la véracité d’affirmations à partir d’œuvres littéraires ou cinématographique mais ces dernières, quand elles existent, ont le mérite de poser le problème.

    Enfin, sans parler de la peste et du choléra, il y a les bienfaits de certains vaccins plus anciens qui, associés à une hygiène accrue, ont permis depuis Pasteur de diminuer fortement voire d’éradiquer certaines maladies : la poliomyélite, la rougeole, la diphtérie, la coqueluche, la tuberculose … Et cela se passait avant l’utilisation dangereuse d’embryons humains.

    À ceux qui s’intéressent à l’histoire récente, dans la première moitié du XXe siècle, en France, on trouve des individus, proches de nos familles qui décédaient encore de la tuberculose. Alors, ne rejetons pas tout en bloc : Les vaccins, ça marche mais pas à tout prix !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services