Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

Une “laïcité” nouvelle qui ressemble à l’ “antimoralité”

Dans Présent de demain, Jean Madiran revient sur l’annonce par le président Chirac, avant-hier (texte et vidéo), de la création d’un Observatoire national de la laïcité et de l’institution d’une signature d’adhésion imposée aux jeunes Français au moment de recevoir leur carte d’électeur.

Elles sont mises en lumière par le rapprochement plein de signification qu’il fait lui-même entre les quatre institutions récentes dont il est l’auteur […] : d’une part les deux qui existaient déjà, la loi du 15 mars 2004 instaurant une nouvelle laïcité (dont la nouveauté menaçante est néanmoins passée inaperçue) et l’érection de la Halde, haute autorité morale et instrument judiciaire, bras armé de la laïcité nouvelle; d’autre part, les deux qu’il annonce […]. De quoi produire un bel effet de meute. […]

Si l’on [lit l’ "exposé des motifs" de la loi du 15 mars 2004] – mais personne ne paraît avoir lu cet exposé – on s’aperçoit que la nouvelle laïcité est riche de notions inattendues sous ce nom, comme la promotion de l’homosexualité, la mixité obligatoire et la proclamation qu’il n’existe aucune loi religieuse ou naturelle supérieure à l’homme. Toutes ces belles choses font partie du concept nouveau de "laïcité" et du "code républicain" envers lesquels il sera obligatoire de s’engager par écrit.

A vrai dire, si l’on trouve bien une mention de la mixité dans cet exposé des motifs, on n’y lit pas de référence explicite à l’homosexualité ou à l’absence de loi naturelle. Mais le discours de M. Chirac établit bien un rapprochement entre la laïcité et la Halde, c’est-à-dire le dogme de la non-discrimination. Et la synthèse qui naît de ce rapprochement ressemble de manière inquiétante à l’antimoralité que décrit Benoît XVI.

Henri Védas

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

6 commentaires

  1. Pour aller dans le sens de Madiran: tous les jours on nous fait la leçon, sur un ton pénétré n’admettant aucune réplique; il est impératif d’adopter un comportement citoyen sinon vous êtes voué aux gémonies.
    Les valeurs républicaines citoyennes se résument à cela: un moralisme sans Morale.

  2. C’est ainsi qu’en 2007, Chirac aura le soutien du Grand Orient, comme en 1995 et en 2002, créant ainsi lentement mais surement une législation qui appliquera aux défenseurs de la morale naturelle les mêmes privations de libertés que celles appliquées par la loi Gayssot au soit disant racisme.
    Faut-il voir dans ces annonces chiraquiennes liberticides la preuve qu’il est vraiment tenté par un troisième mandat ?

  3. C’est très inquiétant en effet,à suivre…

  4. Si l’Etat commettait la folie d’insérer la promotion de l’homosexualité, la mixité obligatoire et la proclamation qu’il n’existe aucune loi religieuse ou naturelle supérieure à l’homme dans le texte à signer par les jeunes Français au moment de recevoir leur carte d’électeur, cela signifierait que les catholiques devront renoncer à avoir une carte d’identité : ils deviendront réfractaires, non-jureurs, et seront donc invités à suivre la voie glorieuse de leurs ancêtres de la fin du XVIIIe siècle. Dédidément ce régime est écoeurant de bêtise et d’injustice.

  5. La HALDE qui est apparemment contre les “discriminations” ethniques, ne serait-elle pas, dans une vision à plus long terme contre les discriminations morales. Ce serait bien dans le style des sectes qui nous gouvernent qui ont pris leur devise chez Descartes “larvatus prodeo” “Je m’avance masqué”.
    Dans le prolongement de la jurisprudence PERRUCHE, dans l’abolition de l’objection de conscience en matière d’avortement, il sera bientôt interdit de “discriminer” l’avortement qui devra être considéré commme un acte médical normal et par là rendu obligatoire dans certain cas, sous peine de sanctions judiciaires.
    Déjà la très inquiétante obligation de signer un document préalable à l’inscription sur les listes électorales pourra contenir des déclarations favorables à l’avortement considéré comme un droit de l’homme. Dès lors, ceux qui refuseront de signer ce document ne seront plus électeurs. Et les maires communistes seront bien tranquilles, même plus besoin de bourrer les urnes !
    Hé, hé, il est malin notre Chirac, l’ancien militant communiste. La caque sent toujours le hareng.
    A mon avis, le projet concernant ce document est contraire à la Convention Européenne des Droits de l’Homme :
    “Article 9 – Liberté de pensée, de conscience et de religion
    1. Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction, ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites.
    2. La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d’autrui.
    Article 10 – Liberté d’expression
    1. Toute personne a droit à la liberté d’expression. Ce droit comprend la liberté d’opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu’il puisse y avoir ingérence d’autorités publiques et sans considération de frontière. Le présent article n’empêche pas les Etats de soumettre les entreprises de radiodiffusion, de cinéma ou de télévision à un régime d’autorisations.
    2. L’exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à l’intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la défense de l’ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d’autrui, pour empêcher la divulgation d’informations confidentielles ou pour garantir l’autorité et l’impartialité du pouvoir judiciaire.”
    Citation tirée du site :
    http://lexinter.net
    Exiger une déclaration préalable à l’inscription sur les listes électorales est donc un grave attentat contre la liberté.
    La liberté est en effet au principe et le contrôle de l’abus ne peut être fait qu’a posteriori.

  6. et pourquoi pas s’engager à voter Chirac pour avoir sa carte d’électeur…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Allons-nous laisser la culture de mort triompher ?

JAMAIS

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique