Bannière Salon Beige

Partager cet article

Science

Une vérification empirique sur la chloroquine

Une vérification empirique sur la chloroquine

Dreuz a publié un article amusant sur les effets de la chloroquine – nom qui est devenu soudain célèbre dans tout le pays!

Mes lecteurs le savent, je suis un homme simple. Avec des raisonnements simples.

Et comme j’ai voulu savoir si oui ou non la chloroquine évite le coronavirus, je me suis laissé guider par mon bon sens, pas par les théories fumeuses des idéologues, et encore moins par les médias, l’ennemi du peuple.

Simple comme je suis, je suis allé voir quelle est la situation du coronavirus dans les pays où la population consomme beaucoup ce médicament.

Le professeur Didier Raoult affirme, 20 ans d’expérience à l’appui, que la chloroquine soigne les patients qu’il traite. Bon.

La chloroquine, c’est le médicament qu’on donne aux gens, dans les pays touchés par le paludisme. Bon.

Comme les progressistes n’ont pas encore nié la pertinence des mathématiques, un plus un fait toujours deux.

Alors je me suis dit, moi l’homme simple : « allons voir les effets du coronavirus dans les pays où les gens prennent massivement de la chloroquine pour se protéger du palu. » Et comparons.

Il regarde donc les statistiques d’infection dans 7 pays touchés par la malaria et dans 7 pays exempts de malaria et cela donne le résultat suivant:

Faisons le calcul : 100 365 789 habitants. 26 morts, 568 cas d’infection au coronavirus chinois. Comparez cela aux pays mentionnés plus haut : 349 millions, 6 morts. 206 cas.

Evidemment, ce n’est pas une preuve scientifique de l’efficacité de la chloroquine, mais cela donne au moins une présomption de réponse.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

4 commentaires

  1. Lire cette dernière interview du Pr Raoult dans La Provence du 21 mars. On peut tout lui reprocher sauf la langue de bois
    https://www.laprovence.com/article/societe/5940125/coronavirus-je-ne-suis-pas-un-outsider-je-suis-en-avance-entretien-avec-le-professeur-marseillais-didier

  2. il y a eu d’autres comparaisons, pays par pays, qui sont encore plus parlantes….
    Mais le protocole ? peut-on, et surtout, a-t-on le DROIT d’employer un médicament (ou remède, plus trivial) pour autre chose que ce pour quoi il est agréé ?
    Kafka, reviens, tu auras de nouveaux exemples

    • En temps normal non. Mais a-t-on le droit d’administrer des placebo à des gens malades pour respecter la procédure, sachant que cela peut les conduire à la mort ? Et leur faire signer une déclaration où ils acceptent ce risque, comme il semble être prévu par l’opération “Discovery” ? Je pense que non. Même si les essais existants n’ont concerné en France qu’un faible nombre de malades, les résultats montrent que cela les a soignés dans une très grande proportion. Les chinois qui ont adopté le protocole de l’hydroxychloroquine assoociée à un antibiotique connu depuis longtemps pour son action anti-virale, l’Azithromycine, ont publié un article scientifique dans le Lancet, expliquant l’intérêt et l’efficacité chez eux de ce protocole de soins.
      Donc, en “temps de guerre” utilisons ce qui peut exister d’utile, en attendant d’avoir de plus amples certitudes…

  3. J’avoue ne pas comprendre cet article, pour plusieurs raisons :
    i) en effet le traitement préconisé par le Pr Raoult n’est pas de la chloroquine (molécule commercialisée sous le nom de Nivaquine, utilisée comme antipaludéen), mais de l’hydroxychloroquine (commercialisée sous le nom de Plaquenil);
    ii) dans les chiffres fournis il est difficile de comprendre à quels pays l’auteur de l’article se réfère (les 100 millions et quelques correspondent-ils aux pays où la malaria sévit de façon endémique, ou est-ce le contraire ? ce n’est pas clair);
    iii) enfin, rapporter des chiffres “officiels” de nombre de victimes dans des pays (touchés par la malaria, donc probablement africains) où les autorités n’ont généralement pas les moyens de les dénombrer, ou ont même peut-être la volonté de les cacher, ne me semble pas pouvoir être un argument d’analyse.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!