Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pro-vie

Une soprano perd son rôle car elle est enceinte

La soprano française Julie Fuchs annonce sur Facebook le 20 avril :

30762681_1619598494762812_7046979329057619968_n"Aujourd'hui, j'ai une annonce inattendue à faire : le Staatsoper Hambourg m'a malheureusement informée cette semaine que l'intégrité artistique de la production de La Flûte Enchantée par Jette Steckel ne peut être maintenue si la soprano qui chante Pamina est enceinte de quatre mois.

Comme vous pouvez l'imaginer, je suis très déçue car je me sens vocalement et physiquement en forme. Je suis tout à fait déterminée à remplir mes contrats comme prévu et annoncé précédemment. J'avais hâte de faire mes débuts dans ce rôle, et de chanter pour vous tous à Hambourg.

Mes excuses à ceux d'entre vous qui ont déjà acheté des billets. Bien que je respecte la vision artistique du théâtre, je suis attristée que nous n'ayons pas pu trouver une solution pour tenir compte de cette légère différence physique qui n'affecte pas mes performances vocales ou artistiques.

J'aurais voulu trouver des ajustements pour pouvoir chanter dans cette production comme prévu.

Comme c'est le cas pour la plupart des femmes, au cours de ce deuxième trimestre de grossesse, j'ai le plaisir de vous dire que je me sens pleine d'énergie et que mes médecins me trouvent en parfaite santé. J'ai hâte de revenir sur la scène en juin pour Poppée à l'Opernhaus Zürich."

 

Contactée par "l'Obs", elle ajoute :

Bien que je sois très heureuse de fonder une famille, je comprends que ma grossesse puisse nécessiter quelques aménagements pour l'Opéra comme pour la directrice de la production.

Julie Fuchs assure qu'elle se serait elle-même "retirée de la production" si elle ne s'était pas sentie capable d'endosser le rôle de Pamina enceinte de quatre mois. 

La chanteuse conclut : 

Je sais que des femmes enceintes dans le monde entier font face à des difficultés dans leur travail, mais j'ai été très surprise de recevoir autant de messages de femmes qui avaient vécu des expériences similaires. J'espère que que ce progrès pourra se faire dans tous les domaines professionnels afin que tous les artistes, toutes les femmes et tous les humains en général soient respectés dans leur travail". 

À tous les lecteurs du Salon Beige en France, j’irai droit au but : pour poursuivre son travail le Salon Beige a besoin de vos dons. Le combat culturel que nous menons est violent et nos opposants disposent de moyens infiniment plus importants que les nôtres. Nous sommes en permanence ciblés par des personnes et des groupes qui savent utiliser l’argent, les médias et … la justice pour nous combattre et nous détruire.

Oui, notre existence dépend de vos dons. Nos besoins ne sont pourtant pas immenses, loin de là !
Il suffirait que chaque année 3 000 personnes fassent un don ponctuel de 50 € ou bien que 1 250 fassent chaque mois un don de 10 € pour que l’existence du Salon Beige soit assurée !

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule.
S'il vous plait, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. Femmes enceinte, vieux, enfants à naître, certaines catégories de personnes n’ont visiblement plus leur place dans ce monde athée. Voici les effets pervers de la déchristianisation du pays.

  2. Et pourtant combien de metteurs en scène ne se gênent pas pour transformer les œuvres sous prétexte de les adapter à l’époque actuelle, voire même aux idéologies contemporaines, mettre une femme à la place d’un homme etc.

  3. Quoi de plus naturel pour une jeune femme que de donner la vie ?
    La société est devenue inhumaine !

  4. C’est ce qu’on appelle une baisse de salaire sur l’année. Une preuve de plus pour montrer l’origine réelle de cette différence entre le salaire d’un homme et d’une femme.

  5. Certains, à notre époque, voudraient faire de la grossesse une maladie honteuse !

  6. Son Mari À – t – il Aussi eté Licencié Au Nom Du Principe D’égalité femme/Homme ?

  7. Elles sont où les féministes et autres Femens depoitraillees? Il n’y a sans doute pas de chèque pour cela?

  8. Oui Julie Fuchs est une magnifique soprano bien connue des mélomanes parisiens Cet affront est impardonable

  9. A Aix en Provence, Thérèse Berganza enceinte interprétait Chérubin, et cela ne choquait personne ! elle sautait par la fenêtre, et tombait sur un gros matelas !

  10. le stathopper de Hambourg risque gros si madame Fuchs a un bon avocat …

  11. Une conséquence de la fumeuse “libération” de la femme : chaque femme se doit désormais d’être un homme comme les autres.
    Autrefois, des lois protégeaient les femmes enceintes ; aujourd’hui, elles les incitent à tuer leurs enfants in utero.
    Voici les fruits pourris de la société maçonnique.

  12. @ comme vous dites nemo. Il y a peu une entreprise a été lourdement condamné pour discrimination parce qu’elle refusait d’embaucher une femme jugée trop grosse (mais là il ne s’agissait pas de grossesse). Tout notre soutien à Julie Fuchs. Et pour ceux qui ont acheté le billet … remboursé! remboursé! (ou alors, pire, huer le spectacle).

  13. Pour information, l’opéra de Hambourg a expliqué que le personnage qu’elle devait jouer avait de nombreuses scènes aériennes avec un harnais, et que c’était incompatible avec une grossesse, trop dangereux pour le bébé. Ce n’était pas une questions d’apparence physique, puisque de toute façon à 4 mois de grossesse on ne voit pas grand chose, ça serait passé inaperçu sous le costume.

  14. Les “décideurs” actuels, que ce soit dans le domaine politique ou artistique, sont dans la grande majorité des hommes qui vous diront tous qu’ils sont, dans l’esprit de mai 68, pour “la femme libérée”…
    Traduction : une femme, quel que soit son boulot, doit être disponible quand j’ai envie de tirer un coup, par conséquent pas de grossesse et pas d’enfants !

  15. A Eloïse
    Et pourquoi c’est toujours l’homme qui se salit les mains ?
    http://img.over-blog-kiwi.com/1/04/43/04/20180424/ob_de107e_dbh0z7xxkaeihzw.jpg

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services