Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Une rave-partie qui s’est bien passée

Un étudiant a participé, le week-end dernier, à une rave-party autorisée par la préfecture de Loire-Atlantique, à Saint-Père-en-Retz, avec 2 500 personnes, qui se sont "éclatées" pendant 2 jours, encadrés par les gendarmes et les secouristes. "Des bobos, mais tout s'est bien passé", commentait la gendarmerie.

Enfin presque : dans la nuit de samedi à dimanche, l'étudiant d'une vingtaine d'années, est retrouvé inconscient, dans un champ, T-shirt déchiré. Il reprend vite connaissance, mais souffre de l'épaule. Sur place, il consulte les secouristes, qui conseillent à ses amis de le ramener chez lui. Inquiet, son père le conduit aux urgences. Là, les médecins diagnostiquent de graves blessures internes : éclatement de la rate, hémorragie au niveau du foie, des reins, de l'estomac, ainsi qu'un caillot de sang près du coeur. Il est plongé dans un coma artificiel pour le soigner.

La famille a déposé plainte.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Il n’avait qu’a ne pas y aller

  2. Agression ou excès de drogue ?

  3. J’aime bien votre titre … effectivement le jeune n’est pas mort il est simplement dans le coma !
    dans la France d’aujourdhui il faut savoir « relativiser ».

  4. C’est toute la france qui est plongée dans un coma artificiel… Et au dessus s’affairent des hommes de pouvoir verreux et idéologiques…dormez braves gens… on s’occupe de tout.

  5. « On s’éclate »,qu’ils disaient…! pour une fois ce n’est pas de la pub mensongère.Il faut une loi contre le « passage à tabac » Que fait Roseline ???

  6. « avec 2 500 personnes, qui se sont « éclatées » »
    La rate ?

  7. La famille va porter plainte contre qui ? Contre ce jeune inconscient qui ne pensait qu’à s’éclater ? Contre elle-même qui ne l’a ni éduqué ni simplement mis en garde, qui n’a rien vu, rien entendu auparavant concernant ces rave-parties ?

Publier une réponse