Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sciences

Une nouvelle méthode scientifique date le linceul de Turin de 2000 ans

Une nouvelle méthode scientifique date le linceul de Turin de 2000 ans

Une nouvelle technique de datation par rayons X confirme que le Saint-Suaire de Turin daterait de l’époque de la mort et de la résurrection du Christ. C’est ce qui ressort de l’étude « X-ray dating of a linen sample from the Shroud of Turin » (Datation par rayons X d’un échantillon de lin provenant du Linceul de Turin) dirigée par un spécialiste du Linceul de Turin, le scientifique du CNR italien Liberato De Caro, et dont les conclusions ont été publiées le 11 avril.

Accompagné d’une équipe de chercheurs et en collaboration avec le professeur Fanti de l’Université de Padoue, Liberato De Caro a utilisé une méthode de « diffusion des rayons X aux grands angles » pour examiner le vieillissement naturel de la cellulose se trouvant dans un échantillon du linceul de Turin. Et il est formel : le Saint-Suaire est bien plus vieux que les sept siècles que lui avaient accordés les scientifiques qui avaient procédé en 1988 à une datation au carbone 14. Il aurait en réalité bien 2.000 ans.

Liberato De Caro détaille sa démarche scientifique :

« Nous avons mis au point une méthode permettant de mesurer le vieillissement naturel de la cellulose de lin à l’aide de rayons X, puis de le convertir en temps écoulé depuis la fabrication. Cette nouvelle méthode de datation, basée sur une technique appelée Wide Angle X-ray Scattering (WAXS), a d’abord été testée sur des échantillons de lin déjà datés par d’autres techniques, sur des échantillons n’ayant rien à voir avec le Linceul, puis appliquée à un échantillon prélevé sur le Linceul de Turin. Les résultats de la recherche ont été publiés dans la revue internationale Heritage après un mois de préparation et d’examen par ses pairs et ont également été mis en évidence sur le site web du Conseil national italien de la recherche.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Rien d’étonnant quand on a affaire à des scientifiques intellectuellement honnêtes et compétents.
    On se souvient que la datation au carbone 14 opérée en 1988 fut une mystification savamment orchestrée par le Dr Tite du British Museum pour obtenir le résultat que l’on sait : le protocole initial (800 pages dactylographiées) écartant tout risque de fraude ne fut pas respecté, ce qui permit la substitution frauduleuse des échantillons. (On pourra utilement consulter à ce sujet l’étude de la CRC : https://crc-resurrection.org/toute-notre-doctrine/contre-reforme-catholique/st-suaire-turin/la-datation-du-saint-suaire-au-carbone-14-la-fraude-demasquee.html)

  2. On peut ramatque que l’archéologie de manière générale, si elle ne donne pas de preuves des évangiles, apporte souvent des confirmations.
    Dans le cas présent, on n’a pas la certitude qu’il s’agisse du linceul du Christ, mais cela va dans ce sens et montre que c’est possible.

    Par contre l’archéologie contredit fréquement l’histoire officielle musulmane.
    https://legrandsecretdelislam.com/

    Quand au jusaïsme, c’est en général le grand vide.
    On n’a pas vraiment de preuves de l’existence du royaume de Salomon.

  3. Il y a tellement de preuves de l’authenticité du suaire de Turin que peu importe la datation au carbone ou aux rayons X.
    Prétendre que ce serait un faux relève de l’ignorance et de la stupidité absolue.
    Personne au monde n’est capable de reproduire l’image en trois dimensions qui figure sur le linceul et il est probable qu’on ne le pourra jamais.

    Pour ceux qui doutent un seul instant qu’il s’agisse du linceul du Christ et non de celui d’un autre crucifié sachez que :
    – L’homme du linceul a été flagellé puis crucifié or la flagellation est une sanction unique.
    Jamais une personne flagellée n’a été crucifiée
    En faisant flageller le Christ, Pilate pensait avoir réglé le problème définitivement.

    – L’homme du linceul a été crucifié avec des clous or cela ne se faisait pas, on crucifiait en attachant avec des cordes (comme les larrons). C’est parce que les juifs disaient que ses disciples allaient le descendre de la croix pour le faire croire ressuscité qu’il a été cloué.

    – L’homme du linceul a reçu un coup de lance au côté or cela ne se faisait pas, on ne touchait pas aux crucifiés ou bien on brisait les jambes si l’on voulait accélérer la mort. Comme le Christ avait été flagellé et qu’en plus il avait été cloué il est mort assez vite et ils ont donné le coup de lance juste pour vérifier qu’il était mort.

    Personne n’a jamais reçu la double peine : flagellation + crucifixion (sauf le Christ)
    Très peu de crucifiés ont été cloués, les rares sont postérieurs au Christ et sans doute chrétiens
    Aucun crucifié n’a jamais reçu de coup de lance (c’est la flagellation qui a généré cette exception)

Publier une réponse