Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Une maladie bénigne : comment ils surfent sur la peur

Une maladie bénigne : comment ils surfent sur la peur

Nos politiques, qui accusent le RN et Eric Zemmour de surfer sur les peurs, sont les premiers à tenter de nous faire peur : peur du Covid, peur du changement climatique, peur de la sortie de l’UE, etc.

Exemple avec cet article de La Dépêche, dont le titre est visiblement destiné à nous inquiéter :

Tout l’article nous explique que ce nouveau variant est très contagieux puisqu’aucune immunité ne lui résiste. Bref : nous allons tous être malades (je n’écris pas “nous allons tous mourir”, car, en effet, nous mourrons tous un jour, n’en déplaise aux transhumanistes).

Et puis à la fin de l’article, pour les plus courageux, on découvre cette déclaration du Dr Angelique Coetzee, présidente de l’Association médicale d’Afrique du Sud :

ce variant du Covid-19 ne provoquerait que de légers symptômes : “Les symptômes étaient différents, plus légers que ceux traités auparavant”, décrit celle-ci dans les colonnes du Telegraph, un quotidien britannique. La présidente va même jusqu’à parler d’une maladie “bénigne”.

La présidente précise pour autant que les personnes infectées faisaient l’objet d’une importante fatigue, qui dure un à deux jours. De nombreux patients se sont plaints de muscles “endoloris”. “Nous avons aussi vu une enfant de six ans avec une température élevée, et un pouls élevé”, a-t-elle également constaté. “Mais deux jours plus tard, elle allait beaucoup mieux”, affirme le Dr Angelique Coetzee.

Libération démonte de son côté les mensonges de Karine Lacombe, qui cherche à nous faire peur :

Lors d’une intervention devant une commission du Sénat, l’infectiologue a expliqué que «80 % des personnes qui arrivent à l’hôpital avec une Covid-19 ne sont pas vaccinées». Un chiffre aujourd’hui largement caduc. […]

Concernant les hospitalisations conventionnelles, les non-vaccinés représentent désormais 43 % des entrées, contre 57 % pour les vaccinésPour les entrées en soins critiques, les proportions sont équivalentes (50 % de non-vaccinés et 50 % de vaccinés). Et pour les décès, enfin, les non-vaccinés, là aussi, deviennent minoritaires (46 %).

Partager cet article

22 commentaires

  1. Je ne trouve pas l’article si alarmiste que ça : le nouveau variant contourne l’immunité acquise mais il donne des symptômes assez minimes donc au fond rien de grave pas de quoi inquiéter le péquin lambda. Le problème c’est peut-être l’immédiateté de l’information ; demain on risque d’écrire le contraire. Il n’est pas forcément utile que les doutes des scientifiques soient transmis en temps réel au grand public.
    Pour ce qui est des décès et des formes graves, dans la mesure où 90 % de la population adulte est vaccinée, si le vaccin était totalement inefficace nous aurions 90 % de vaccinés chez chez les patients porteurs de formes graves et les patients hospitalisés. Il y en a un peu moins, ce qui prouve une efficacité relative du vaccin. Ce n’est pas parce que 100 % des personnes décédées dans un accident de voiture portaient leur ceinture de sécurité que la ceinture de sécurité n’est pas efficace.

    • Exactement, mais cela ne prouve pas grand-chose quand on entend les revirements des explications des médecins de plateaux et autres gouvernants depuis deux ans. Imaginons qu’un traitement soit efficace, imaginons qu’un vrai vaccin qui vaccine doive être pris par les voies aériennes, imaginons qu’un vrai vaccin ne cause pas cette multitude d’effets secondaires gravissimes, imaginons que le vaccin pfizer soit retiré de la vente dans deux ans par la FDA, imaginons qu’un vrai vaccin ne booste pas les rebonds de cancer en rémission, pas de Guillain-Barré, pas de Creutzfeld-Jacob, pas de myocardite, pas de passe sanitaire inutile, pas de masques inutiles, pas de pestiférés ? Et si ce pesudo-vaccin-messie était en définitive et socialement plus destructeur que le virus de Wuhan qui ignorait les dominos qui mènent à la dette posée sur les générations suivantes de celle de Philippe ? Qui meurt en ce moment du covidisme ambiant ? Des personnes âgées ? Décès bien naturels qui en plus évitent de verser des retraites. La raison humaine montre que cette stratégie autour du vaccin-messie sans AMM solide est une impasse quasi religieuse coupée de l’usage droit de la raison. Sauter comme un cabri sur ‘les formes graves’ et ainsi bloquer toute remise en cause de la stratégie de bonne vie – dans une nation qui désigne maintenant des pestiférés et des boucs émissaires – est une honte pour la raison dite scientifique. Laissez-nous vivre et mourir en paix chez nous entouré des nôtres. Quand je lis Philippe aujourd’hui, j’ai l’impression d’entendre Castex et non pas un médecin qui respecte le consentement éclairé des patients et du médecin. ‘Le tout pseudo-vaccinal dangereux’, quel totalitarisme qui d’ailleurs veut changer notre manière de se saluer et de s’habiller. Aux fous !

      • On peut imaginer tout ce que vous voulez mais je n’ai voulu dire qu’une seule chose : “ce vaccin a une certaine efficacité” qui est beaucoup plus modeste que bien d’autres vaccins, qui diminue rapidement avec le temps, avec l’apparition de nouveaux variants…Nous allons bientôt avoir confirmation ou infirmation de cela en constatant si la mortalité et le nombre d’hospitalisés diminue (facteur au moins aussi important que le nombre de morts), à nombre de contaminés équivalent, par rapport aux vagues précédentes. Je n’ai pas la religion vaccinale ; si les chiffres me donnent tort je changerai bien volontiers d’avis. Je ne suis pas ce ceux qui pensent que quand la réalité va contre leur théorie c’est la réalité qui se trompe !

        • Nous sommes rassurés. Vous accepterez donc sans état d’âme le retrait prochain par la FDA de ce produit toxique dépourvu d’AMM. Je ne suis pas certain que vos patients aient actuellement un consentement éclairé aussi pertinent que le vôtre. Les jeunes gens à myocardites à cause de ce produit toxique ne comprennent pas votre position non scientifique qui refuse de voir, Dès Aujourd’hui, l’inefficacité vaccinale de ce produit qui provoque des thromboses. Il y a un crime intellectuel sous-jacent. Toute votre cogitation repose sur : ‘si la mortalité et le nombre d’hospitalisés diminue (facteur au moins aussi important que le nombre de morts !!!!!), à nombre de contaminés équivalent, par rapport aux vagues précédentes’. Cette cogitation intra-hospitalière, microcosmique, prisonnière des massacres dans les tranchées de Verdun-Hôpital, est déconnectée de l’arrière-front et de la société en générale. Pestiférés, iniquités liberticides, dettes faramineuses, suicides, rebonds de cancer, opérations annulées, guillainBarré, CreutzfeldJacob, traitements à vie chez des jeunes gens à cause du produit toxique injecté, produit sans recul de dix ans sur les pathologies induites, etc. Vous avez le nez dans le guidon, vous le soignant sur le pénible front, et dans votre cogito le monde tourne autour de votre problématique hospitalière. Or le réel est autre. Ce pseudo-vaccin est de la dangerosité injectée par idéologie. Quand vous aurez les courbes INSEE des décès entre 2018 et 2024 vous comprendrez. Vous aurez autant de décès en 2024 sans covid qu’en 2021 avec covid. Parlez-nous des comorbidités fatales, avec ou sans vaccin, avec ou sans covid. Ma politique serait : enfants confinés à l’école, sans masque afin qu’ils se contaminent : Immunité par anticorps de surface sur les voies aériennes supérieures. Et ainsi ils vont voir et égayer la vie de papy et mamy, octogénaires qui meurent ou ne meurent pas de leurs comorbidités ou vieillesse. Zéro masque, zéro passe et traitement par les généralistes. Stop à la iatrocratie totalitaire. Stop à la gouvernance mondiale par la peur. Eventuellement grève générale pour faire cesser cette pantomine iatrocrate avec ses médecins de plateaux. Retour à la raison humaine et sortie de ces délires. Passe dans le restaurant et pas dans le métro et RER, elle est où votre raison ? On se moque de vous et vous dites amen, complice ou collabo du délire ambiant. Vous imaginez le Christ portant un masque à côté du lépreux ! Ce pseudo-vaccin n’est pas un messie. Il y a un côté ‘secte religieuse’ avec cette promotion vaccinale et ces boucs émissaires de non vaccinés. Totalitarisme païen avec pour pseudo-messie un pseudo-vaccin et ses intérêts financiers. Retour à l’usage du bon sens et de la raison humaine. Les chiffres de l’INSEE vont être un sacré juge de paix (nb de morts, qui ?, et montant de la dette posée sur les petits-enfants de Philippe qui pique, pique, pique leur avenir).

          • Je ne suis pas prophète, comme vous. Rassurez vous je ne pique personne, je suis médecin spécialiste libéral loin de cette maladie que je ne prends en charge d’aucune façon. Vous êtes idéologue, je suis pragmatique. Si vous avez raison, ce que nous saurons effectivement dans quelques années ça ne me dérangera pas de le reconnaître et j’espère qu’il en sera de même pour vous. Vous n’avez pas aujourd’hui la totalité des données aujourd’hui pour juger et moi non plus. Mais il n’est pas forcément toujours plus prudent de ne rien faire.

    • OK. Mais le pourcentage de vaccinés chez les patients porteurs de formes graves et les patients hospitalisés est-il suffisamment moins grand que 90% pour en conclure à une efficacité satisfaisante du vaccin? Par ailleurs, peut-on comparer avec un placebo? Pour qu’un traitement soit considéré comme suffisamment efficace, il faut qu’il dépasse de 30% l’efficacité d’un placebo.

  2. Faisons abstraction de l’existence de cette maladie covidique. La population française vieillit. Il est donc naturel que le nombre de morts augmente en raison de l’évidence que l’espérance de vie à une limite. Nous arrivons dans le rectangle baby-boomer qui passe à trépas. L’Insee aura du mal à l’avenir à cacher sous le terme ‘covid’ les décès. Le covidisme planétaire sert à infuser la peur, à inoculer le terrorisme d’Etat d’une certaine manière. Si vraiment cette maladie était une peste, vous ne verriez pas les oligarques se masquer pour la photo de groupe et se démasquer à l’abri des photographes. Vaste pantomine. Par contre il faudrait arrêter de s’en prendre aux enfants, c’est de la pédophilie en actes.

  3. Je ne comprends pas le raisonnement mathématique de M.De Geofroy,cela n’a aucun sens et me paraît plutôt être le récit de quelqu’un qui a bien appris sa leçon.Si le vaccin était totalement efficace,nous aurions 100% des hospitalisés non-vaccinés,alors que c’est du 57% vaccinés contre 43% non vaccinés en hospitalisations »banales » et 50-50 en réa…si ça c’est efficace,et pourquoi pas Marlène Schiappa au ministère de la culture pendant qu’on y est !

    • Vous avez raison, si le vaccin était 100% efficace, nous aurions 100% de non vaccinés en réa. S’il n’était pas du tout efficace nous aurions 90% de vaccinés et 10% de non vaccinés. Mais il est partiellement efficace et donc le pourcentage de vaccinés/non vaccinés est entre les 2. Mais je n’ai entendu ni lu personne affirmant que ce vaccin était 100% efficace.

      • Vous faites là, vous aussi ou vous seulement, de l’imagination avec les chiffres. La raison droitement menée devrait vous faire dire : ce produit n’est pas un vaccin, c’est de la daube. Plus exactement c’est un produit toxique sur les jeunes gens et personnes dépourvues de comorbidités. Vous êtes, Philippe, prisonnier, au quotidien, d’une idéologie folle qui vous met des ausweis afin de soigner vos patients. C’est un peu comme si on vous obligeait de faire le salut nazi pour pouvoir travailler à l’hôpital avec vos collègues. Me comprenez-vous : vous êtes dans une ambiance de ferveur politique perverse autour d’un élixir religieux : la piqure dite vaccinale. ‘Faites-vous ‘vacciner’ pour protéger les autres’ : c’est délirant. Nous sommes en pleine psychopathologie collective aiguisée par de la propagande totalitaire. Vous baignez dedans, dépourvu du non possumus. Vous avez peur de la mort sociale qui serait liée à votre refus de participer à ce délire collectif. Alors vous abondez dans le sens des gens qui vous ‘terrorisent’, qui vous aliènent : syndrome de Stockholm ? Alors vous cherchez des contorsions chiffrées pour sauver le pseudo-vaccin de sa non efficacité. Ce n’est pas un médicament, cher Philippe. C’est un produit religieux destiné à étayer une gouvernance par la peur. Ce n’est pas un MEDICAMENT.

  4. D’accord avec les commentaires de VIVANT.

    Je voudrais en outre implorer les journalistes (non ceux du SB!) d’écrire leurs journaux en langue française, pas en globishcaillon d’esclaves prématurés. Quand je lis “une étude sud africaine suggère que…” mon sang ne fait qu’un tour ! c’est du bas américain , pas du français. Chez nous on dit ” une étude faite en Afrique du Sud montre que le variant omicron et patati et patata”. D’ailleurs on devrait parler d’autre chose , c’est un impératif de santé publique.

  5. Vous trouverez l’avis du ministre sud africain de la santé sur RadioQuebec odysee, vidéo d’Alexis “l’affaire omicron”.

  6. M. de Geoffroy est un personnage qui plaide pour le fait de ne pas rendre l’information immédiate afin de préserver le public.
    Mais dans le même temps, il battit un raisonnement , sur les chiffres immédiats ( publiés) qui plaident en faveur de son opinion.
    Est soutenue en fond l’idée contraire à l’expérience, au savoir, l’enseignement médicaux, d’une vaccination pendant une pandémie.

    Sur le terrain la situation est totalement différente, si bien qu’ils sont obligés de demander aux personnes vaccinées deux trois, ou quatre doses un test pcr pour certaines activités.

    Efficacité partielle Ah ?
    Une efficacité partielle = pas d’efficacité du tout, car partiel en ce cas signifie quoi?
    Quels sont les critères ?
    Dépendent-ils de l’âge, du sexe, de pathologies, d’autres paramètres?

    Considéreriez vous dans la vie courante comme efficace, ce qui ne remplirait que partiellement sa fonction?
    Imaginez vous un scaphandre efficace partiellement ? L’utiliseriez vous?

    • Apprenez à lire (et à écrire ; je ne battit rien du tout). Je ne dis pas qu’il faut cacher l’information j’ai écrit “Il n’est pas forcément utile que les doutes des scientifiques soient transmis en temps réel au grand public” ce qui n’est pas tout à fait pareil. Les tergiversations des scientifiques ça n’est pas exactement l’information. Exemple, je lis hier que le nouveau variant est moins pathogène, aujourd’hui qu’il l’est autant…attendons simplement de savoir avant de publier ce genre de nouvelle. Pour les chiffres s’ils sont certains publions les ; j’ai bâti mon raisonnement sur les chiffres délivrés par l’article. S’ils sont faux supprimons l’article. Si vous avez d’autres chiffres plus sérieux donnez les nous !
      Votre remarque sur le partiellement efficace ne tient pas la route ; un scaphandre n’est pas un médicament. Citez moi un traitement, un type d’intervention chirurgicale 100% efficace ! J’aurai appris quelque chose !

  7. Un vaccin ne peut être obligatoire que s’il n’existe aucun traitement médicamenteux contre la maladie (rage, polio, variole…).
    Dans le cas présent, tout a été fait pour écarter tout traitement médicamenteux et ne laisser le choix qu’entre des traitements expérimentaux, dénommés “vaccins” pour les rendre anodins.
    En ce qui concerne nos “experts” des plateaux de télévision, je recommande le site :
    https://www.transparence.sante.gouv.fr/flow/rechercheBeneficiaires;jsessionid=13D165471AF3B320A9A398015CC58AEE?execution=e1s1
    où on découvre des relations édifiantes entre ceux-là et les grands laboratoires pharmaceutiques. La navigation sur ce site vaut tous les scénarios de John Le Carré ou d’Agatha Christie.

    • Merci F. JACQUEL. Ce n’est pas un médicament mais un élixir religieux destiné à une secte qui a perdu le sens de la rationalité scientifique. De nombreux prix nobel de médecine, argument d’autorité, faible je le reconnais, sont opposés à cette piqûre tombée du ciel et dépourvue d’AMM et de dix ans de recul. La FDA ne peut que retirer cette daube du marché d’ici quelques années. Taïwan vient de l’interdire aux jeunes. Cette piqûre s’adresse à un public de toxicos qui viennent chercher leurs doses dans des centres de contamination. Le paganisme ambiant permet de voiler la raison commune. Une propagande rend une grande partie de la population adepte de cette nouvelle religiosité. Le passe sert à conforter ce système religieux païen en créant le bouc émissaire : le non vacciné. Resto de passe, RER et métro sans passe : Irrationalisme internationaliste, religiosité universelle posée autour de la déesse Gaïa qui est à sauver avec leurs mesurettes et dosettes. Antichristique, anti-raison humaine, deshumanisme promu par piqûre de rappel. Se saluer par le coude rappelle l’invention de la liturgie nazie de salut dans la nation en guerre injuste. Voir le film de Terence Malick : une vie cachée.

  8. Arrêtez de vous noyer dans un verre d’eau, levez la tête et regardez la réalité en face. Le mythe du “zéro morts” est un délire profond.
    Déjà le variant delta (aujourd’hui ~100% des cas en France) était une bonne nouvelle, puisque du niveau d’une grippe moyenne. Certes, plus contagieux que les précédents, certes il fait des morts – la grippe aussi, savez-vous? Et on n’arrête pas la planète pour une épidémie de grippe.
    Et on nous annonce un variant encore plus contagieux et encore moins dangereux, du niveau d’un petit rhume, au pire d’une bonne crève? Pas de morts identifiés à ce jour, nous dit l’OMS, malgré des milliers + de cas ?
    Où est-il, ce omicron-oh-trop-mimi, que je l’attrape!

  9. @ Philippe de Geoffroy, une analyse cinglante :
    « Posez-vous une question toute simple : si vous n’aviez pas accès aux médias et s’il n’y avait aucune mesure sanitaire, est-ce que vous seriez capable de dire que le pays fait face à une épidémie ? Je veux dire, est-ce que, en vous promenant, en parlant avec vos proches, vous seriez capables de dire qu’il y a une épidémie ? Moi non. Absolument pas. Car l’épidémie n’existe pas, ou alors de façon extrêmement marginale. 
    Pendant la Peste Noire, mon village en Franche-Comté est passé d’environ 1700 habitants à moins de 25 habitants. Il restait 6 familles. Je peux vous assurer que ces 6 familles n’avaient pas besoin de France Inter pour se rendre compte qu’elles faisaient face à une épidémie. Vous si. Sans médias et sans mesures gouvernementales, notre vie serait exactement la même qu’il y a 2 ans. Tout au plus certains se plaindraient du fait que la grippe, cette année, a été particulièrement agressive. Et c’est tout. »

    • Mouette vous n’imaginez pas à quel point vous avez raison. Qui a entendu parler de la grippe de HONG KONG de 1969 en pleine trente glorieuses ? Les Réas ? Cela fait trente ans qu’elles sont périodiquement saturées et pourtant on a la chance de continuer à mourir âgé en France. Nous sommes dans un covidisme qui a tout l’aspect d’une religiosité païenne. Tuons le premier né pour que le soleil revienne demain nous éclairer. « Vaccinez-vous pour protéger les autres » ! C’est un slogan délirant. Un pouvoir iatrocrate s’impose et enferme. Cette religiosité parle à des esclaves devenus toxicos de ‘salut pour tous et toutes’, c’est une perversion du message chrétien où le Christ guérit et libère. Ce produit n’est pas un MEDICAMENT mais un outil religieux, un opium du peuple.

    • Pas d’accord, dans mon entourage proche récent 5 hospitalisés (dont 2 d’âge moyen, en bonne forme) et un mort (âgé fragile) et des tas de contaminés dons certains très atteints ; pas besoin de médias pour se rendre compte qu’il y a une épidémie (dont je n’ai jamais dit que c’était la peste noire). Je n’ai jamais vu des gens de 40 ans hospitalisés pour une grippe depuis 24 ans que j’habite dans mon village.
      PS : je ne suis pas du tout contre l’information mais contre son immédiateté qui nous confronte à des contradictions permanentes.

      • Quand vous aurez les courbes de décès et leurs causes en 2024, sur une décennie, vous aurez une idée claire sur la réalité que votre microcosmique village a vécu dans le grand tout français. Un chercheur israélien dit : 7 doses. Ce n’est pas un médicament ce vaccin mais un produite toxique. L’azithromycine et ses ventes gigantesques est le médicament qui évite ou crée la baisse des cas graves en hôpitaux. Le toxique pour toxicos crée des maladies longues et handicapantes. Le messsie-Toxique sera retiré de la vente en 2024.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services