Une ligne de poupées avec les traits physiques de la trisomie 21

Lu sur Gènéthique :

"Aux Etats-Unis, la maman d'une petite fille atteinte du syndrome de Down ou trisomie 21, vient "de lancer le projet 'Dolls for Down', une ligne de poupées avec les traits physiques de la trisomie 21". L'objectif, que sa fille, Hannah, "frustrée de voir dans un catalogue de jouets des poupées ressemblant à ses soeurs mais pas à elle", […] "puisse choyer un poupon qui lui ressemble".

Dans une interview accordée au Huffington Post, Connie Feda, sa maman, confie: "je
veux qu'Hannah puisse regarder une poupée avec les caractéristiques du
syndrome de Down et qu'elle voit quelque chose de beau, parce que c'est
ce que je vois quand je la regarde
". Ce projet a pu voir le jour
avec l'aide d'une sculptrice mais aussi des thérapeutes et d'autres
parents d'enfants atteints de trisomie, et "a pour mission de présenter les enfants handicapés sous un jour favorable"."

9 réflexions au sujet de « Une ligne de poupées avec les traits physiques de la trisomie 21 »

  1. ost

    hum… c’est une idée d’américain.
    Si on explore le concept : pourquoi pas une poupée moche pour les fillettes disgracieuses ? Obèse pour les gamines obèses ? etc etc…
    Non, évidemment. Personne ne trouverait cela normal.
    La poupée est-elle le miroir de l’enfant ?
    Par ailleurs, si une trisomique a une poupée aux traits trisomiques, n’est-ce pas un enfermement pour la gamine ? Tu es triso donc ta poupée est triso, comme toi.
    Autre question : beaucoup de gamines imaginent que la poupée est leur enfant (toutes ?). Cela préfigure une future maternité. Or, qu’en est-il de la maternité des trisomiques ? N’est-ce pas lui dire : si par extraodinaire tu avais un enfant il serait trisomique comme toi ?
    Simples questions…
    Pour conclure : il n semble pas que ce soit l’enfant qui ait réclamé cette poupée. C’est la mère qui projette…
    Je ne suis pas certain que ses déclarations soient en accord avec son ressenti intèrieur.

  2. Clovis

    Bravo à cette mère au grand coeur. Haro sur le journaliste qui n’emploie pas le subjonctif là où il devrait l’être: …” Je veux qu’Hannah puisse…….et qu’elle voie quelque chose de beau” avec un e please e au lieu d’un t. Voie au subjonctif, comme puisse l’est.

  3. C.B.

    Le gouvernement devrait inciter toutes les écoles maternelles et toutes le crèches à acheter de telles poupées, pour éduquer dès le plus jeune âge à l’accueil de la différence et au rejet de toute discrimination.

  4. aplusbégalix

    @ost: Vous êtes vraiment à côté de la plaque! J’ai un frère et un fils trisomiques: c’étaient de très beaux bébés! Même de grandes marques de vêtements choisissent des enfants trisomiques comme mannequins tellement ils sont photogéniques. Alors les poupées seront certainement très jolies. Elles serviront à de nombreuses petites filles, trisomiques ou non, et cela aidera peut-être les bébés trisomiques à être mieux accueillis dans la vie (98% sont avortés!)

  5. Arwen

    @Ost: Je partage votre avis.
    Cela part d’une louable intention mais est-ce vraiment utile et bon?
    L’enfant peut se projeter sur sa poupée justement parce qu’elle est “normale”, pas personnalisée.
    Les trisomiques sont en quelque sorte des personnes “abîmées”.
    Elles auront leur corps de gloire un jour. Je ne dis pas cela avec mépris ou méchanceté, évidemment.
    Mais il me semble que ce serait en quelques sorte nier la réalité de leur maladie que de vouloir faire croire à ces enfants qu’ils sont absolument normaux.

Laisser un commentaire