Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Une église vandalisée une deuxième fois en un mois

Ici :

"L'église du bourg de Montaut a été la cible d'une tentative de cambriolage samedi après-midi, en plein jour. Hier matin, les stigmates de l'effraction étaient toujours visibles lors de la messe dominicale de la paroisse Notre-Dame-du-Piémont. Cette affaire a ainsi causé une certaine émotion parmi les fidèles.

Les faits ont été découverts samedi à 16 h 30 par Étienne Cazenave, qui venait fermer l'église. Ils ont donc été commis entre 13 h 30, heure où une paroissienne est venue déposer les fleurs, et 16 h 30.

Le ou les cambrioleurs est/sont entré(s) dans l'église qui était ouverte, comme tous les jours. La porte qui mène à la sacristie, derrière l'autel, a ensuite été fracturée. Puis un placard a été forcé et toutes les armoires visitées. Même l'horloge comtoise a été ouverte pour vérifier qu'il n'y avait rien à l'intérieur. Le cierge pascal est tombé et s'est cassé".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. Ce n’est pas facile, mais je pense qu’il faudrait, dans cette multitude d’actes de vandalismes, essayer de distinguer :
    1°) La rapine “simple” (fracture des troncs), assortie d’une indifférence au sacré).
    2°) La rapine assortie de vols de métaux (par exemple si le couvercle en cuivre d’un baptistère disparaît, c’est signé!), celle ci peut s’accompagner d’un grave mépris du sacré (par exemple fracture du tabernacle pour récupérer des ciboires en cuivre doré, entraînant fatalement la profanation, non intentionnelle, des hosties.
    3°) Le sacrilège délibérément christianophobe, dégâts variés mais ciblés (tabernacle, croix, autel, tête des statues), inscriptions blasphématoires, au pire: vol d’hosties.
    Cette dernière catégorie trouvant sa racine dans une haine de type religieux (qu’il s’agisse d’une religion exotique “extrèmisée”, ou du satanisme).
    Malheureusement un continuum existe entre ces différentes catégories, et les auteurs relevant de l’une d’elle, peuvent parfaitement maquiller leur forfait en rajoutant des actes étrangers à leurs motivations principales.

  2. Acte répugnant et condamnable !

  3. Allo, la milice ?
    toujours aussi performante !
    Lamentable.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services