Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / L'Eglise : L'Eglise en France

Une copie quasi-conforme de l’horloge de Notre-Dame

Une copie quasi-conforme de l’horloge de Notre-Dame

Bonne nouvelle pour la restauration de la cathédrale :

Une soeur quasi-jumelle de l’horloge de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été retrouvée à quelques kilomètres de là, relançant l’espoir de pouvoir reconstruire ce chef-d’oeuvre emporté par les flammes avec le toit.

Il faut monter un petit escalier en colimaçon, aussi étroit que sombre, pour arriver à une sorte de remise, située sous les cloches de l’Église de la Sainte-Trinité à Paris. Là, parmi un bric-à-brac de statues d’anges oubliées, de sculptures abandonnées et de vieux meubles, une horloge gigantesque sommeille, derrière une cloison de bois à la peinture écaillée.

Alors qu’il réalise un inventaire pour le compte d’experts en objets d’art, l’horloger Jean-Baptiste Viot pénètre en mai dans cette petite pièce à l’odeur de renfermé, avec en tête les images de l’horloge de Notre-Dame, détruite dans le violent incendie d’avril. C’est le choc quand il découvre que le mécanisme de plus de deux mètres de long oublié au fond de la Ste-Trinité est “identique”.

“C’est incroyable. C’est la même. La même”, répète-t-il en lustrant de sa main noircie la plaque d’étain ornant l’horloge, pour faire apparaître une inscription qui ne trompe pas sur son lien de parenté : “Année 1867. Construite par Collin”, soit la même année que celle de Notre-Dame. Et par le même atelier.

A moins de 4 kilomètres de la cathédrale Notre-Dame, Jean-Baptiste Viot vient de mettre la main sur la soeur-jumelle, ou presque, de l’horloge qui a quasiment entièrement fondu dans l’incendie. “C’est une chance énorme. C’est comme si on retrouvait une autre édition d’un livre qui aurait brûlé. C’est inestimable”, explique-t-il.

À la différence de la charpente de Notre-Dame, l’horloge n’avait pas été numérisée avant sa destruction. Les plans ayant disparu, aucune indication n’existe donc, sauf des photos, pour guider sa reconstruction. […]

Partager cet article

1 commentaire

  1. Voilà une très bonne nouvelle !
    L’autre bonne nouvelle serait que l’on retrouve AUSSI, la FOI de nos ancêtres cachée au fond de nos coeurs … Saints et Saintes de France priez pour nous, priez pour la France !

Publier une réponse