Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Une consécration personnelle et familiale pour préparer la consécration de la France

Une consécration personnelle et familiale pour préparer la consécration de la France

Les animateurs de la supplique aux évêques de France pour consacrer la France au Sacré-Coeur et au Coeur immaculé de Marie proposent de se préparer à cette consécration du pays par une consécration (ou un engagement à se préparer sérieusement à cette consécration) personnelle et familiale demain, à l’occasion du dimanche in albis, qui est depuis Jean-Paul II le dimanche de la sainte miséricorde (en réponse aux demandes de Sr Faustine). Voici la lettre qui vient d’être envoyée aux signataires de la supplique:

Chers amis,

Jésus-Christ est ressuscité !
Il est vraiment ressuscité !

Aujourd’hui plus que jamais, en ces temps particuliers, nous sommes appelés à une vie nouvelle d’union avec le Christ, et nous sommes peut-être aussi appelés à des engagements nouveaux.

La situation d’aujourd’hui n’est-elle pas inédite ?
Comment y répondre et que convient-il de faire ?

En toute justice, nous devons reconnaître que notre monde, notre pays, nos contemporains et chacun de nous, n’avons pas été assez fidèles, et qu’en nous éloignant ainsi de Dieu, nous avons créé une crise multiforme qui génère beaucoup d’incertitude et de grands dangers.

Notre monde a été infidèle et par le péché, l’athéisme et le mal, il s’est éloigné de Dieu.
Notre pays, la France, « Fille aînée de l’Eglise » et « éducatrice des peuples », à qui ont été spécialement confiés les trésors du Cœur du Christ et de sa Mère, devrait être « devant » et entraîner le monde, mais elle est malheureusement souvent « derrière » et à la traîne.
Nos contemporains sont pour beaucoup infidèles, perdus et déboussolés parce qu’ils ont oublié Dieu.
Nous-mêmes, les chrétiens, avons été si peu saints, si peu ajustés à Dieu et si peu actifs dans la foi, l’espérance et la charité, que la déchristianisation et l’apostasie se sont sans cesse accentuées.

Aujourd’hui, nous nous reconnaissons humblement grandement débiteurs devant la Justice de Dieu et c’est pourquoi il est particulièrement opportun de se tourner tout spécialement vers sa Miséricorde.

Dans les derniers jours, plus de 50.000 personnes ont signé la supplique que nous avons lancée pour la consécration de la France aux deux Cœurs de Jésus et de Marie : c’est un très bel élan qui semble témoigner d’un appel de Dieu, mais comment lui donner suite ?

Comme le rappelait Mgr Éric de Moulins Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, dans la lettre qu’il nous a adressée, un acte de consécration sérieux nécessite une préparation sérieuse : et, grâce à Dieu, c’est ce que nous ont proposé sept évêques de France, pendant l’Octave Pascale, qui a commencé lundi dernier et qui se terminera demain, à travers ce magnifique « Parcours Miséricorde » qui a pour but de préparer notre consécration personnelle aux Cœurs du Christ et de sa Mère.

À l’issue de ce parcours, le Dimanche de la Miséricorde, tous ceux qui le souhaitent et qui se sentent déjà prêts, comme Mgr Marc Aillet, qui a été un précurseur, et bien d’autres, qu’ils soient simples fidèles, religieux, prêtres, évêques ou cardinaux, pourront donc se consacrer aux Cœurs de Jésus et de Marie et associer à leur engagement personnel, leur famille, leurs amis, leur pays et le monde.

Par ce geste, nous solliciterons spécialement la Miséricorde de Dieu en cette grande fête de la Miséricorde instituée par saint Jean-Paul II. « La fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles » disait le Christ à sainte Faustine en ajoutant : « En ce jour les entrailles de ma Miséricorde sont grandes ouvertes (…) En ce jour sont ouvertes toutes les sources divines par lesquelles se répandent les grâces. »

Il serait très beau et important que nous soyons ainsi nombreux à prendre dimanche prochain, à l’image de saint Joseph, modèle et premier des consacrés, un engagement aussi sérieux que possible de consécration aux Cœurs unis de Jésus et de Marie !

En attendant mieux, que tous ceux d’entre nous donc qui se sentent prêts saisissent déjà cette occasion particulière d’exercer notre sacerdoce baptismal, qui est aussi, à notre mesure, un sacerdoce royal en faveur de nos personnes, de nos familles, de nos amis, de nos communautés, et en faveur également de notre pays et du monde entier !

Est-ce que ce n’est pas spécialement opportun aujourd’hui ?

Merci de votre attention, de votre engagement, de vos prières, et très bonne fête de la Miséricorde Divine !

Vous pouvez toujours signer la supplique ici.

Partager cet article

1 commentaire

  1. C est fait . J espere une belle Consécration comme celle de Louis XIII et pas une declaration moderniste vide de toute spiritualité. Allons, sursum corda.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services