Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Une commission pour savoir si l’abattage rituel est bien halal

HLe recteur de la Mosquée de Paris Dalil Boubakeur a annoncé la création d'une commission théologique chargée de dire

«si la pensée religieuse de l'Islam permet un certain nombre d'avancées sur l'abattage rituel».

Des musulmans venus d'Arabie, d'Indonésie, de Malaisie et d'Europe vont les aider dès le 15 mars à revenir aux principes fondamentaux de l'abattage rituel pour définir ce qui est licite ou non de façon très précise.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Je livre à la réflexion de la commission internationale qui va débattre de cette question la remarque d’un certain Jésus-Christ:
    “Il n’est rien d’extérieur à l’homme qui puisse le souiller en entrant en lui; mais c’est ce qui sort de l’homme qui le souille. Qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende etc….” (Marc VII 15 à 23)

  2. “Taqiah” et aménagement de circonstances pour les pays occidentaux où ils sont encore minoritaires ou réelle avancée? Et par ailleurs qu’en disent les chiites qui ne semblent pas représentés ici?
    Enfin qu’en est il pour l’abattage conforme à la loi rabbinique?
    Bref pure diversion avant les élections car toutes modifications aux “écritures” qu’elles soient abrogées ou qu’elles abrogent mais néanmoins sans être annulées, c’est pécher et les intéressés le savent bien. Ils emploieront si nécessaire une sourate version celle du voyageur pour permettre à quelques musulmans pieux de ne pas manger toujours de la viande halal, mais ce ne sera que partie remise. Il ne faut pas s’illusionner.
    En attendant il faut regarder les étiquetages numériques dans les magasins
    liste jointe des abattoirs qui feraient de l’abattage avec étourdissement préalable
    http://www.leparisien.fr/complements/2012/03/08/1895538_abattoirs.pdf
    A compléter également avec certains petits abattoirs municipaux non encore passés halal/casher et en parler en toute sincérité avec son petit boucher de quartier. L’on voit très vite s’il est gêné ou pas de répondre aux questions.
    Le nerf de la guerre étant aussi l’argent, si nous les non musulmans ou juifs, nous essayons de ne pas acheter ce qui est halal ou casher, il y aura sûrement plus de chances de changement que si l’on ne contente d’écouter les grandes déclarations de nos politiques, surtout ceux qui sont en place depuis des décennies.

  3. bonjour,
    avec cette pseudo reflexion sur ce qui est vraiment hallal et ce qui ne l’est pas, ils vont arriver à nous fourguer les morceaux non-hallal des bêtes alors que de toutes façons, ces animaux-là auront été tué selon leur rite, avec des conditions sanitaires hors de nos normes. il faut que leur fililères d’abattages et les nôtres soient séparées.

  4. @jeyffrey
    Sur d’autres forums le débat sur le halal dégénère très vite vers le cacher (que pratique les juifs, nos frères ainés dans la foi) puis vers la stigmatisation de l’ensemble des pratiques religieuses, y compris chrétiennes, que nos contemporains ne comprennent plus et méprises.
    Faisons attention, nous chrétiens, que notre critique légitime de certains aspect de l’Islam ne se retourne pas contre nous. Je crois que nous devrions nous limiter à débattre de ce qui est vraiment problématique (je pense par exemple à la polygamie) et laisser de côté les aspects rituels marginaux tel que l’abattage halal.
    Dernièrement le sénat socialiste a adopté en première lecture une loi interdisant les signes religieux aux assistantes maternelles agréées exerçant à leur domicile. Cette loi vise le foulard islamique. Mais je n’ai pu m’empêcher de penser à ma belle sœur qui est aussi assistante maternelle et a aménagé dans un coin de son salon un petit oratoire avec une icône de la Vierge Marie, une icône du Christ et un petit crucifix. Devra-t-elle les enlever pour continuer à exercer son métier ?

  5. On ne m’a toujours pas expliqué la raison de l’abattage rituel. On peut imaginer: pour honorer Dieu.
    Mais en quoi le fait de faire souffrir des bêtes honore le Dieu des juifs et celui des musulmans. A t ‘Il besoin de cela pour son bonheur ??

  6. En ce qui concerne l’abattage rituel juif mon interprétation est la suivante :
    D’après la Torah l’égorgement de l’animal doit être effectué d’un seul geste continu au moyen d’un couteau effilé ne présentant aucune encoche. Il est permis de croire que Dieu souhaite ainsi épargner la souffrance des animaux abattue (qui serait plus grande si le sacrificateur s’y reprenait à plusieurs fois avec un couteau émoussé). A l’époque cela passait par l’égorgement, l’étourdissement étant impossible à mettre en œuvre. La question devient “pourquoi les juifs conservent ils se rite maintenant que l’étourdissement est devenu possible ?”. Sans doute parce qu’ils ne croient pas à la nature révélées de l’Évangile de Marc et des Actes des Apôtres.
    En ce qui concerne l’abattage rituel musulman et si l’on considère bien entendu que le Coran n’est pas une révélation mon interprétation est la suivante :
    Mahomet connaissait de façon parcellaire et incomplète les rites juifs, car il était en contact avec les juifs de la Mecque de Médine et des environs. Il s’en est inspiré en écrivant le Coran.

  7. Une solution serait en effet qu’ils aient leurs propres abattoirs. Idem pour les piscines pour y mettre les horaires qu’ils veulent.
    Mais évidemment, ils veulent nuire !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]