Bannière Salon Beige

Partager cet article

Actions/Pétitions / Bioéthique

Une bonne synthèse pour faire connaître la loi ni bio, ni éthique

Une bonne synthèse pour faire connaître la loi ni bio, ni éthique

Une de nos lectrices vient de nous adresser une note très complète sur la loi appelée par antiphrase « bioéthique » (vous savez, ce « texte équilibré », adopté après un « débat apaisé », comme dirait notre vénéré président orwellien!).

Vous pouvez la recevoir en laissant votre courriel ci-dessous. Mais surtout, faites-la suivre à votre entourage. Ces derniers jours, j’ai été éberlué de constater à quel point les Français, même généralement d’accord avec nous sur la défense de la dignité humaine et de la culture de vie, ignoraient les monstruosités qui figurent dans ce texte. Je rappelle que le texte n’est pas encore adopté définitivement et que, si la majorité des Français était au courant de ce qu’il contient, il est certain qu’il ne passerait pas. Alors à nous de faire connaître la réalité!

Partager cet article

11 commentaires

  1. Bonsoir
    Le mot  » ici  » inséré dans votre document pour telecharger le document synthese proposé n’est pas actif.

  2. J’ai cherché sur les sites de alliance Vita et des AFC, et effectivement, il manque un document de synthèse, en noir et blanc pour être facilement photocopié, tenant sur une ou deux pages, en caractères de taille supérieure à 12. Un tel document pouvant être facilement dupliqué, serait à distribuer dans les boites aux lettres de ses voisins, à la sortie de la messe, ou même des offices protestants si on en a dans son voisinage.

  3. Devant tant de monstruosités en préparation, et habitant Marseille, j’ai adressé une missive à Monseigneur Aveline, Archevêque de cette ville pour lui dire mon indignation et mon attente.

    Jusqu’à quand l’Eglise, ses évêques, ses prêtres resteront-ils muets concernant les lois et les projets iniques de la république ?
    Jusqu’à quand garderont-ils le silence concernant les décisions qui vont à l’encontre de la dignité humaine ?

    Nous devons dénoncer toutes ces offenses faites à Dieu et organiser la riposte des chrétiens contre ces intentions criminelles qui, chaque jour un peu plus, veulent que le peuple de Dieu devienne celui de Satan.
    « Je vomirai les tièdes » a dit le Christ. Soyons donc bouillants dans ce combat contre le mal et faisons entendre notre voix jusque dans la rue, sous la bannière de Marie notre Mère pour dire que nous ne pouvons plus tolérer tant d’ignominie.

  4. où est la note ?

  5. Quand je vois Macron & Cie, je me dis que ce ne sont pas les meilleurs qui ont été gardés après la loi Veil. Sérieusement, l’avortement existe à différentes époques et dans différentes sociétés, souvent dans un souci d’ordre social : élimination des bâtards, des handicapés… Aujourd’hui, le souci est plutôt de disloquer la société.

    • Bonjour Otom. Certes. En cassant la famille on rend la famille individualiste. On n’est plus les enfants de nos parents puisqu’avant un temps fixé par le législateur, on peut nous ôter la vie parce qu’on n’est pas considéré comme un être humain mais comme un tas de cellules… un virus… puisque c’est remboursé par la sécurité sociale comme une maladie. Bien à vous.

  6. Merci infiniment. J’étais en recherche, mais ne savait pas vraiment où chercher. Il faut dire que rien n’est fait pour que nous puissions nous informer normalement. Un grand merci également à ceux qui ont donné de leur temps pour dédiger ce document.

  7. J’ai envoyé , le 31 janvier 2020 , au Président du Sénat , une lettre en 12 (douze) pages , que vous avez mise à la poubelle :
    Bioéthique: en deux lignes, la guerre n’est pas perdue, voici pourquoi et comment: je dis bien, en deux lignes:
    a) pour faire tourner une civilisation, il faut un logiciel laïc, d’essence divine: c’est la Règle de Saint Benoit;
    b) pour détruire une civilisation, il faut un logiciel laïc, d’essence satanique: c’est la Franc-Maçonnerie.

  8. Le terme « loi de bioéthique » est un non-sens !
    En effet, l’éthique est à la Morale ce que les décrets d’application sont à la Loi.
    Leur champs d’action (de la Loi et de la Morale) sont de natures différentes.
    La Morale dit le Bien et le Mal.
    La Loi dit ce qui est interdit, ce qui est obligatoire et aménage, encadre ce qui est autorisé.
    Parler d’une « Loi » de « Bioéthique » est donc un non-sens.
    L’éthique et la Loi, c’est comme l’huile et le vinaigre… Non miscible !

    Ce qui est grave, dans cette situation, c’est que le Législateur, chargé de la Loi, se permette ainsi d’intervenir dans un domaine, la « Morale et l’Ethique », qui n’est pas le sien ! Après celui-ci, quel domaine de la Morale le Législateur va-t-il vouloir phagocyter ?

    Ah ! J’oubliais…
    « Bioéthique » : j’ignorais qu’il existait une éthique qui soit bio.
    Donc il existe aussi une éthique qui ne soit pas bio ?
    Et elle s’occuperait de quoi cette « anti-bio éthique » ???

Publier une réponse