Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Idéologie du genre

Une adolescente poursuit les médecins qui l’ont mutilée alors qu’elle était mineure

Une adolescente poursuit les médecins qui l’ont mutilée alors qu’elle était mineure

Les expériences des idéologues du genre, ça commence à bien faire :

Chloé Cole, à qui l’on a prescrit des bloqueurs de puberté, des hormones transsexuelles, et qui a subi une ablation de la poitrine à l’âge de 15 ans,  va poursuivre le groupe médical et l’hôpital qui ont facilité sa transition de genre alors qu’elle était mineure. Aujourd’hui elle regrette profondément ses choix.

« Les adultes qui étaient censés prendre soin de moi et me guider lorsque j’étais enfant ne l’ont pas fait et en assumeront la responsabilité », a déclaré Chloé à Epoch Times le 11 novembre.

Chloé, aujourd’hui âgée de 18 ans, et son équipe d’avocats (dont Dhillon Law Group et LiMandri & Jonna LLP, en collaboration avec le Center for American Liberty) ont envoyé le 9 novembre la lettre d’intention de poursuite au Permanente Medical Group, à la Kaiser Foundation Health Plan, aux hôpitaux de la Kaiser Foundation et à plusieurs médecins qui ont « pratiqué, supervisé ou conseillé une hormonothérapie transgenre et une intervention chirurgicale à Chloé Cole lorsqu’elle avait entre 13 et 17 ans ».

[…]

« Ma vie d’adolescente a été marquée par des douleurs atroces, des regrets et, surtout, par l’injustice », a déclaré Chloé le 10 novembre dans un communiqué de presse« Le pire, c’est que je ne suis pas seule dans ma douleur. Je veillerai à ce que le sang et les larmes des détransitionneurs comme moi ne soient pas gaspillés. Il m’est impossible de récupérer ce que j’ai perdu, mais je veillerai à ce qu’aucun enfant ne soit blessé par les mains de ces menteurs et mutilateurs. »

[…]

Partager cet article

6 commentaires

  1. c’est quoi la moralité de la fable ? un peu tard, on ne l’y reprendrait plus ?
    triste pour elle, mais ce n’est qu’une suite logique de “interdit d’interdire, et jouissez sans entrave”, vous vous rappelez ?

  2. ” c’est pas ma faute, ouin ouin. ” Je vois mal des médecins réaliser l’ablation des seins de cette jeune fille si elle ne leur avait pas cassé les c… pour le faire. Qu’elle assume ses choix au lieu de porter plainte contre des gens qui lui ont permis “de vivre sa masculinité”.

  3. Ou sont les parents qui sont les premiers éducateurs?
    Ils ont une très grande responsabilité, quelle misère….

  4. A Nüremberg, les “médecins maudits” ont été condamnés et pendus (pour ceux qui n’avaient pas pu fuir) pour des expérimentations différentes, mais probablement à peine plus graves que ces apprentis Frankenstein.
    Et la complicité passive, voire active, des parents est encore plus impardonnable.

  5. Pas d’inquiétude… Nos admirables parlementaires et ceux de Grande Bretagne vont se dépêcher de pondre une loi qui interdira tout recours des patients contre les médecins/chirurgiens qui pratiquent cette poule aux oeufs d’or consistant à faire d’un homme biologique quelque chose ressemblant vaguement à une femme, et vice versa…

  6. Il y a 6500 gènes différenciant un homme biologique d’une femme biologique. Quand la déesse Science omnipotente aura réussi l’exploit de changer à volonté la totalité de ces gènes pour faire d’un homme une femme et inversement, je serai convaincu de ces lubies.
    En attendant, good luck !

Publier une réponse