Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Un professeur contre la pensée unique

235013035508 Jean-Paul Brighelli, professeur de lettres et auteur de la Fabrique des crétins, un pamphlet à succès sur le système éducatif, a été «débarqué» du jury du Capes de lettres modernes, mercredi, pour délit d’opinion. Le président et le vice-président du jury lui auraient signifié que, depuis la parution de son ouvrage, en septembre dernier, «plusieurs membres du jury, particulièrement ceux de l’épreuve de didactique, avaient exprimé leur difficulté à siéger dans un concours qui m’hébergeait», indique Jean-Paul Brighelli sur son blog. Une pétition avait circulé entre les enseignants. «Désormais, je ne pouvais plus être présent à l’oral, ni à l’écrit.» La parution d’A bonne école, son dernier livre, où il dénonce «l’avancée sournoise de la pensée unique pédagogiste», aurait beaucoup agacé ses pairs.

A_bonne_cole Le ministre de l’Education, Gilles de Robien, dont on peut saluer le courage, a immédiatement demandé une enquête. L’enseignant est soutenu par l’association SOS-Éducation, qui compare son sort à celui du mathématicien Laurent Lafforgue, forcé de démissionner du Haut Conseil de l’éducation, l’an dernier, pour s’être étonné que celui-ci fasse appel à des experts de l’Éducation nationale, ce qui revient à «faire appel aux Khmers rouges pour constituer un groupe d’experts pour la promotion des droits humains».

Sur son blog, Brighelli affirme qu’hier l’Inspection générale lui a téléphoné : "Tout cela n’était qu’un malentendu, apaisons les esprits." Le président du jury lui a écrit un mail : réintégration immédiate.

Victoire.

Michel Janva

Partager cet article

5 commentaires

  1. Ce qui est trés amusant est que ce monsieur Brighelli était un maoïste convaincu lorsqu’il était jeune.
    Si l’on en crois les passages off, (filmés aprés le générique de fin) de l’émission d’Arrêt sur Images consacré à l’Education, qui était téléchargeable sur Internet il y a trois semaines, le dialogue heurtait M.Brighelli, un ancien maoïste, au réalisateur du documentaire mis en cause, Christophe Nick, qui lui est un ancien troskyste, ces deux qualités ayant évidemment été révélées aprés le tournage de l’émission!
    Commentaire ironique de Schneiderman: Finalement, tout ce débat sur les méthodes d’éducation est interne à l’extrême-gauche française!
    Monsieur Nick connaissait trés bien le passé de Brighelli, puisque c’est lui qui le révèle. Ca ne l’empêche pas, lorsque les caméras tournent, de le traiter de “sectaire”, de “Gollnisch” et de clairement l’assimiler à l’extreme-droite.
    Loin de moi l’idée de jeter la pierre à M.Brighelli, mais il est regrettable de montrer un passé à gauche pour être crédible face aux médias, dans la défense d’une cause. Il est vrai que, par certains côtés, les communistes avaient une rigueur et une force que l’on ne retrouvait que dans le versant opposé.
    On l’avait vu avec la vidéo de JF Kahn, ces off sont extrêmement instructifs, sur les dessous des médias.

  2. Ce qui est étonnant c’est que les petits kapos qui l’on dénoncé n’aient pas été virés pour attitude intolérante et refus de suivre les consignes ministérielles. Les exclusions de l’administration ne peuvent jamais aller que dans un sens favorable à la gauche!

  3. Je vous invite à lire les questions du CRPE (concours prof des écoles). Edifiant : “Objectif langagier”, “situation d’échanges verbal” et autres c…… pédagogistes.
    A côté de cela, 1 point (sur 20) sur 1 question (1 seule, hein, faut pas trop en demander : c’est soit le salmigondis IUFMien, soit les bases de notre langue !) de grammaire en Français…

  4. comprenez cependant, qu’il ait raison ou tort, Brighelli critique dans ces livres – plutôt mal écrit pour un professeur de lettre d’ailleurs- tout le système. Comment accepter dès lors de continuer à recruter les professeurs du système que l’on estime mort? un peu de cohérence!

  5. sur ce sujet, je vous conseille un ouvrage qui vient de sortir, édité chez Albin Michel : “Etre de droite, un taboo français”. L’auteur, dont j’ai oublié le nom, dénonce le totalitarisme au sein de l’enseignement. Edifiant !!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]