Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Un “congrès d’Epinay” de la droite nationale ?

Bruno Gollnisch répond à cette question de Jean Dorval dans Rivarol :

"Le Congrès d’Epinay a été, en 1971, le rassemblement politique par lequel la gauche s’est rangée sous la bannière de François Mitterrand, qui avait acquis une légitimité incontestable, lors de la campagne présidentielle de 1965 ; pendant laquelle, il mit de Gaulle en ballottage. Il devint donc le chef naturel de la Gauche. A ce titre, je ne suis absolument pas hostile à un «Congrès d’Epinay de la Droite Nationale», des «Souverainistes» aux «Nationaux».

Cependant, il m’apparaît normal que, comme à Epinay, l’on se range derrière la bannière de l’homme le mieux placé : Jean-Marie Le Pen, dont la légitimité est indiscutable, depuis son arrivée en finale lors de la dernière élection présidentielle contre Chirac. Toute autre candidature, moins bien placée, ne ferait que diviser la Droite Nationale. D’autre part, il serait logique qu’une telle union des nationaux soit suivie d’accords pour les futures élections législatives. Une telle entente cordiale serait de nature complémentaire. L’audience du MPF étant beaucoup plus importante à l’ouest de la France ; celle du FN ailleurs. […]

De même, d’autres formations, de droite ou même de gauche, comme les amis de Monsieur Chevènement, pourvu qu’ils soient défenseurs sincères de l’indépendance nationale, devraient elles aussi se joindre à une telle entreprise. On aurait là, effectivement, une situation inédite de nature à bouleverser totalement la donne politique française. Mais, il faut au préalable que s’instaure un climat de confiance et que soit mis fin aux manœuvres subalternes (comme les tentatives de débauchage d’adhérents ou d’élus FN…), afin d’engager des négociations loyales entre les différentes directions des mouvements intéressés.

[…] J’ai déjà proposé par le passé de tels contacts, avec l’entier accord de Jean-Marie Le Pen. Philippe de Villiers s’est finalement récusé. Il a d’ailleurs jusqu’ici toujours reporté, dans les circonstances décisives, que sont les deuxième tour d’élections présidentielles et des législatives, ses suffrages sur l’UMP, dont il dénonce, par ailleurs, la trahison des intérêts de la France. Les conditions pour entamer l’organisation du congrès que vous décrivez seraient d’abord qu’il soit vraiment décidé à rompre définitivement avec le système et ses anciens alliés, et à discuter loyalement. Le veut-il ?"

Michel Janva

Partager cet article

9 commentaires

  1. où peut on se procurer l’intégralité de cet article ?
    merci
    [Il faut suivre le lien, vous trouverez une adresse. MJ]

  2. Le jour où le MPF rejoindra le FN sera un grand jour :
    Ce ralliement sera précurseur de nombreuses autres alliances. Et donc synonyme, à moyen terme de VICTOIRE.
    Le plus dur est donc pour l’instant de franchir le pas, et d’oublier ses propres intérêts.
    Philippe de Villiers a trop de qualités pour cantonner son influence exécutive à la simple Vendée.
    A méditer… mais pas trop lontemps quand même!

  3. Le jour où tous les patriotes, de droite comme de gauche, républicains comme monarchistes, croyants ou non, seront unis, tout sera possible!
    Nos divergences doivent s’effacer pour oeuvrer à l’essentiel, sauver notre bien commun, la France.

  4. Cette position de Bruno Gollnisch va dans le même sens que l’intervention du député Rivière: http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2007/04/jrme_rivire_veu.html
    Malheureusement, [son] “discours a été accueilli plutôt fraîchement par le Secrétaire général du MPF, Guillaume Peltier, qui a déclaré qu’un accord dans le cadre des législatives « n’est pas du tout à l’ordre du jour ». « Qu’il ne faille pas de cordon sanitaire, comme c’est le cas depuis 20 ans, entre la droite et le Front national probablement », a-t-il ajouté. « Maintenant, on n’en est pas encore au niveau des accords électoraux ». Si la prudente réserve de M. Peltier peut se comprendre à ce stade de la campagne, beaucoup plus incompréhensible est la réponse du numéro 2 du parti de Philippe de Villiers qui, interrogé sur le point de savoir pour qui le MPF appellerait à voter en cas de second tour Le Pen-Royal, a répondu : « ni pour l’un ni pour l’autre ».Une réponse qui ne contribuera pas à étoffer le vote en faveur du vicomte… et qui ne manque pas d’apporter de l’eau au moulin de ceux qui estiment que M. de Villiers n’a décidemment pas changé… L’électorat patriote jugera.”
    (source : http://www.fdamag.fr/read.php?id_quot=79)
    Qui pourra bien raisonner l’arriviste Peletier?

  5. Mégret aussi dans son discours du 31 mai parle d’un Epinay de la droite national.
    Serions nous en fin sur la voie d’un rassemblement ?
    ici (à la fin du discours):
    http://www.m-n-r.net/discours169.htm

  6. Des choses à savoir :
    A partir du réseau de ma grande entreprise, impossible pour moi d’aller sur http://lyon.altermedia.info (trop extreme…)
    Mais le plus surprenant est que je ne puisse pas aller sur frontnational.com alors que je peux aller surfer en toute liberté sur les autres sites des principaux mouvements politiques (de l’UMP à la LCR en passant par le MPF)…
    Voila, ca valait le coup d’être dit…
    [Mea culpa : je ne devrais pas surfer au boulot, je ne suis pas payé pour ca…].

  7. Le comportement de P.de VILLIERS est inexplicable pour un esprit logique:le fait de s’allier au second tour des élections législatives avec ceux dont il prétend combattre farouchement la politique désastreuse est un défi au bon sens et à l’honnêteté:il n’y a plus à ce moment là chez lui,ni caractère,ni courage,ni volonté de redresser la France qu’il voulait aimer juste avant.Une conviction à éclipse,qui s’évanouit au moment décisif,par peur de perdre la présidence du Conseil Général de Vendée.
    L’égoïsme de carrière voisine chez ce vélléitaire avec l’autisme politique sur le plan d’une stratégie d’alliances nationale.Il ne faut pas oublier aussi l’aveuglement moral qui avait conduit VILLIERS à s’associer avec le trouble PASQUA.

  8. Que tous ceux qui veulent participer à un futur “Congrès d’Epinay de la Droite Nationale” prennent contact à l’adresse courriel suivante : [email protected]

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services