Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Un violeur libéré de manière anticipée dans le cadre des mesures contre le Covid : plainte contre l’Etat

Un violeur libéré de manière anticipée dans le cadre des mesures contre le Covid : plainte contre l’Etat

Il est nécessaire que les responsables paient pour ce scandale :

Anne-Lise, une jeune Iséroise de 18 ans, et ses parents ont annoncé ce mardi avoir déposé un recours pour faute lourde contre l’État, a appris franceinfo auprès de leur avocat, Fabien Rajon. Cette plainte survient après le viol en octobre dernier de la jeune femme, alors âgée de 17 ans. Selon maître Rajon, le suspect présumé, condamné à huit reprises, avait été libéré de manière anticipée quelques semaines avant l’agression dans le cadre des mesures liées à la lutte contre le Covid.

Il dénonce un “scandale judiciaire” alors que le casier de cet homme portait de nombreuses condamnations, dont une prononcée en 2018 pour violences, agression sexuelle ainsi que arrestation, enlèvement, séquestration sur sa compagne. Il avait été condamné à cinq ans de prison, dont quatre fermes, et il n’était en théorie libérable qu’en novembre 2021. Selon maître Rajon, cet homme est finalement sorti de prison au début du mois de mai 2020. Pour lui, les motifs de cette libération, sans débat contradictoire, sont clairement liés à la situation dans les prisons lors de la première vague de l’épidémie de Covid-19 au printemps dernier, alors même que, toujours selon lui, le risque de récidive de cet individu avait été soulevé.

Partager cet article

8 commentaires

  1. Et il faut remplir les prisons des dangeureux pretres….

  2. Il est évidemment plus facile de libérer un violeur qu’un innocent emprisonné sous de fallacieux prétextes. Je veux parler du chrétien Johan Livernette qui a eu droit à une comparution immédiate suivie de prison immédiate.
    Une cagnotte est ouverte pour qu’il puisse payer son avocat.
    A tout hasard j’indique le lien : paypal.me/pools/c/8xENdYleC9

  3. On aimerait bien savoir la position du Ministre de ladite “Justice” sur le sujet. Va-t-il indemniser cette jeune femme sur ses propres deniers ?

    Ce qui ne réparera malheureusement jamais le crime commis mais serait un bon début de reconnaissance de la réalité… qui n’est malheureusement pas un “sentiment” d’insécurité !

  4. Ce n’est pas Ducon-mord-Yéti qui a libéré 12.000 criminels au nom d’une menace supposée du présumé virus, présumé serial killer de ces malheureux prisonniers.
    C’est Belle-ou-bête qui a eu cette brillante idée. Et ce violeur libéré, et récidiviste, n’est certainement pas un cas isolé. Il faut s’attendre à de multiples affaires analogues et ce n’est pas Ducon-mord-Yéti qui corrigera les erreurs de s(a)on prédécesseur(e)…

  5. Comme d’habitude, c’est du grand n’importe quoi : je crains qu’on finisse par s’y habituer

  6. Enfin des parents qui osent face à la barbarie de ce genre d’individus et de ce gouvernement de voyous( ce n’est pas autre chose quand on relache dans la nature des individus dangereux

  7. Allons, il faut mobiliser les flics pour mettre de PV.

  8. c’est pas grave, la fille s’en remettra (de plus elle devait porter une micro jupe)
    le gars brimé depuis quelques mois est enfin satisfait ,
    donc “justice” est faite !
    quelle honte !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]