Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Un violeur acquitté. Marlène Schiappa silencieuse

Un violeur acquitté. Marlène Schiappa silencieuse

Marlène Schiappa est aux abonnés absents suite à ce jugement ubuesque :

Le verdict est tombé mercredi 21 novembre 2018 dans le procès en cour d’assises d’un jeune homme de 21 ans qui était accusé du viol et de l’agression sexuelle de deux lycéennes à Saint-Lô (Manche) fin 2015. L’avocat général avait requis six ans de réclusion criminelle.

Le mis en cause est acquitté du viol mais condamné pour l’agression sexuelle de la première victime à deux ans de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve. Il sera inscrit au fichier des délinquants sexuels. Il est donc ressorti libre du palais de justice de Coutances.

L’avocate de la défense a plaidé les difficultés d’interprétation qui, selon elle, sont le fil conducteur de ces affaires. Difficulté d’interprétation de la part de son client qui “n’avait pas les codes culturels” pour prendre conscience qu’il imposait une relation par crainte ou par surprise. Difficulté d’interprétation de la part de la victime qui a pu prendre un regard comme une menace et donc une contrainte. Difficulté d’interprétation des enquêteurs qui n’ont pas su mesurer le désarroi de la victime.

Après l’énoncé du verdict, le président a pris soin de préciser que “la décision de la cour n’est pas une remise en cause de la sincérité” de la plaignante. La cour a estimé que l’accusé n’avait pas conscience d’imposer un rapport sexuel.

Le mis en cause est un réfugié originaire du Bangladesh hébergé au foyer des jeunes travailleurs de Saint-Lô. Quand on est immigré, on a donc tous les droits… L’une de ses victimes a fait une tentative de suicide. Avec ce jugement, elle risque de récidiver…

Partager cet article

7 commentaires

  1. Et voilà… et dites vous bien que ça n’est qu’un début !
    Comme avocat j’avais déjà entendu ce genre de défense, et je m’attends à l’entendre comme magistrat. Et malheureusement elle risque de prospérer ! A lire ce que dit le président je pense qu’il a dû être mis en minorité, mais peu importe car le verdict terrible est bien là.
    Le viol se caractérise par le fait d’imposer une relation de nature sexuelle par “contrainte, menace ou surprise”. Ici le débat a visiblement porté sur la notion de contrainte.
    Il y a donc deux manières de voir les choses:
    – De façon objective: dès que la victime ne peut donner son consentement la contrainte existe,
    – De façon subjective: en se plaçant du point de vue de l’agresseur. celui-ci pouvait-il avoir conscience de l’absence de consentement de sa victime ? Sur le papier cette vision peut paraitre la plus juste… et c’est celle qui a visiblement présidé à la décision dans cette affaire. Seulement voilà, dans un monde où l’on peut coucher n’importe quand avec n’importe qui, la barrière entre le oui et le non est ténue. Et puis se greffe la fameuse barrière culturelle, parce que dans certaines cultures de “sauvages”, on se soucis peu de l’accord de la femme qui d’ailleurs est priée de se plier aux exigences mêmes les plus folles de l’homme. Et comme il est interdit de considérer que certaines cultures sont inférieures aux autres, et bien il faut accepter que la perception en matière de consentement à l’acte soit fluctuante.
    Cela conduit à une inégalité, puisque le bon gaulois sera plus facilement condamné que le migrant…

    Oui cette décision (sous réserve bien sûr d’avoir le fond du dossier) est scandaleuse, mais elle est en totale conformité avec la mentalité du moment.

  2. la ripoublik macédonienne dans toute sa splendeur. Vive l’injustice et quand ça se terminera à coup de kalach les juges applaudiront sans doute

    • C’est donner bien trop d’importance à Jupiter. Non le mal est bien plus profond et ancien, ce sont les lumières, la Révolution, puis toutes les “avancées sociétales” de ces dernières décennies. Encore une fois, la Justice est à l’image du pays dans laquelle elle est rendue, elle applique les principes qui y sont prônés, au risque de surprendre les tenant de cette idéologie à en croire certains articles lus sur cette histoire

  3. Normal, compte-tenu de la nationalité et de la religion des protagonistes : l’un est un pauvre réfugié du Bangladesh, donc musulman, donc forcément innocent de ne pas connaître nos us et coutumes. Les deux jeunes filles sont des Gauloises, probablement chrétiennes, donc forcément coupables d’avoir eu une tenue et une attitude provocantes. De plus, elles ne sont pas defendues physiquement. Si l’une finit par réussir à se suicider, ce n’est pas grave puisque c’est une française de souche. Il n’y a donc aucune raison que Schiappa réagisse d’une quelconque manière…

  4. Il faudra punir ces magistrats.

  5. Que peut-on attendre d’une “Justice” aux mains de syndiqués du “mur des cons” ?… Sans doute que la plaignante doit avoir maintenant sa photo épinglée sur le “monument” du Syndicat de la Magistrature…

  6. Il ferait ça à ma fille ou une de mes nièces … Il serait vite châtré.

Publier une réponse