Bannière Salon Beige

Partager cet article

Sectes et satanisme

Un tueur au look ‘gothique’

Agé de 19 ans, vêtu de noir, portant des colliers à pointes, des croix, des bagues en forme de tête de mort, il fréquentait des cimetières mais ne revendiquait aucune tendance sataniste. Sic. Il fumait du cannabis, avait souvent un couteau sur lui, affirmait tuer des souris, s'amusait avec des coeurs de bestioles, s'était entaillé un bras, expliquant simplement qu'il en avait envie.

Il a tué une jeune de fille de 17 ans. Comme ça, pour voir. Sans mobile.

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. “Le parfait client de Hellfest en somme”

  2. Il fumait du cannabis et tout un mouvement réclame actuellement sa dépénalisation au motif que ce n’est pas dangereux.
    Le chauffard qui a tué récemment un enfant de onze ans, fumait aussi du cannabis.
    A part cela, c’est une drogue gentillette qui vous fait passer seulement un bon moment mentre copains.

  3. J’ai eu l’occasion dernièrement de rencontrer un jeune garçon de 22 ans, adepte de Hellfest. A la question de son avenir, il a répondu froidement : “je ne m’en soucie pas ; il y a le crime organisé” !
    Notre-Dame à Fatima avait dit : “il y a des gens qui vont en enfer PARCE QUE personne ne prie pour eux”.

  4. Et il l’a tuée sur le plateau de la vieille ville de Laon, où se dresse l’immense cathédrale. Un quartier moyennâgeux qui fait figure de ville fantôme, tellement il paraît obsolète et abandonné au-dessus de la ville contemporaine qu’il surplombe.

  5. Le parquet a demandé qu’il soit examiné par un psychiatre», dit l’article, lequel psychiatre détectera immanquablement des «troubles psychiques», quelle révélation sensationnelle !
    C’est oublier un peu vite que la santé de l’âme – de l’âme – se répercute dans la santé psychique, et que les «troubles psychiques» ne sont pas nécessairement la cause d’un attrait pour le mal, mais peuvent plutôt en être la conséquence.
    Si l’on fréquentait davantage les confessionnaux, l’on aurait moins recours aux psychiatres.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services