Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / Pays : Espagne

Un tribunal espagnol condamne des cliniques pour « publicité mensongère » sur l’avortement

Un tribunal espagnol condamne des cliniques pour « publicité mensongère » sur l’avortement

« L’interruption de grossesse est une intervention chirurgicale qui ne laisse aucune séquelle. Par conséquent, lorsque vous serez enceinte, ce sera comme si vous n’aviez jamais avorté auparavant. Il n’y a pas non plus de risque de stérilité si vous avortez une ou plusieurs fois. L’avortement est l’opération la plus courante en Espagne. Il ne laisse aucune séquelle et le taux de complications est très faible ».

Ces phrases pouvaient être lues en 2017 dans la section FAQ du site web de l’association espagnole des cliniques d’avortement ACAI (« Asociación Española de clínicas acreditadas para la interrupción voluntaria del embarazo »). Il s’agissait d’une réponse aux questions « Combien de fois puis-je avorter ? Quels sont les risques associés ? Est-ce que cela rend stérile ? »

Aujourd’hui, on ne trouve plus ces réponses. La réponse à ces mêmes questions est la suivante :

« il n’y a pas de preuve qu’un nouvel avortement génère plus de risques ou de complications que les risques et complications habituels associés au premier avortement ».

On peut facilement constater que les réponses sont totalement incohérentes. Alors que dans le premier cas, l’avortement était considéré comme une opération inoffensive, les risques et les complications sont maintenant admis. Un tel changement d’avis médical devrait sérieusement inquiéter toute personne qui souhaite être renseignée sur l’avortement.

Alors, comment expliquer un tel changement ? Certainement au fait que l’ACAI a été très récemment contrainte, par un jugement rendu par l’Audience provinciale des Asturies (Espagne), de supprimer la réponse initiale parce qu’elle a été considérée comme trompeuse et mensongère pour les patients. Cette affaire a été gagnée par l’Asociación Española de Abogados Cristianos et une autre plaignante, une femme qui a souffert psychologiquement à la suite d’un avortement.

L’Audience provinciale des Asturies a déclaré que, selon les rapports d’experts présentés au tribunal et les dépositions des experts et des témoins, la réponse initiale de l’ACAI peut être considérée comme mensongère pour un consommateur moyen (en particulier une personne qui cherche désespérément une solution rapide et immédiate à une grossesse non désirée ou inattendue). En outre, la Cour a ordonné à l’ACAI de publier les parties pertinentes de l’arrêt sur son site web pendant six mois.

La décision de la Cour est fondée sur l’article 3.e de la loi espagnole sur la publicité et l’article 5 de la loi espagnole sur la concurrence déloyale. Selon la Cour, la publicité faite par l’ACAI est assimilable à de la concurrence déloyale, en raison de la publicité mensongère, car elle a omis de donner des informations pertinentes concernant les risques liés à l’avortement.

Le tribunal estime, après examen des preuves recueillies, qu’aucune procédure de chirurgie gynécologique n’est inoffensive (toutes peuvent causer des séquelles). Il a également été déclaré qu’il est prouvé que les dommages psychologiques sont courants et que la stérilité et d’autres troubles peuvent toucher l’appareil génital féminin. Selon la Cour, bien que les dommages physiques (tels que la perforation de l’utérus) soient statistiquement très rares, les risques de souffrance psychologique et de problèmes familiaux sont aisément identifiables.

Le syndrome post-avortement, la dépression et les pulsions suicidaires sont aussi, malheureusement, très souvent observés par les experts.

Enfin, l’avortement est sérieusement suspecté d’être à la source de l’augmentation des risques de cancer du sein dans le premier mois suivant l’avortement.

[Lire la suite]

Partager cet article

1 commentaire

  1. Dieu est à l oeuvre , s il en fallait une preuve, la voici . Oremus !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services