Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Un statisticien américain commente le rapport Sauvé

Un statisticien américain commente le rapport Sauvé

Un ami américain me signale ce post passionnant du statisticien William Briggs sur le rapport Sauvé. J’y lis notamment – ce que j’ai toujours pensé, mais que les médias dominants occultent volontiers ces derniers jours – que les chiffres, aussi effrayants soient-ils (car le Christ, comme les fidèles, réclament de saints prêtres et non des pervers) des clercs prédateurs sexuels sont bien plus faibles que ceux des prédateurs dans la société en général. Mais, avant de regarder ces chiffres, gardons en tête cet avertissement de l’auteur:

De toute façon, personne ne conteste qu’il y avait et qu’il y ait des prêtres pervers. Le nombre proportionnel est inférieur ou égal à celui du grand public, comme nous le disent les compagnies d’assurance, mais il devrait être égal à zéro, comme le Seigneur le commande. Même si les chiffres sont équivalents, voire en faveur des prêtres, nous attendons toujours les importants commissions et rapports sur les enseignants pervers, les politiciens pervers ou les médecins pervers. Comme ceux-ci pourraient être un peu long à venir, regardons le nombre de victimes revendiquées dans le rapport français.

Mais venons-en aux chiffres. William Briggs rappelle que le chiffre de 330 000 victimes qui a beaucoup circulé ne concerne pas les victimes avérées de clercs, mais l’ensemble des victimes estimées dans un cadre catholique (dont plus d’un tiers n’ont rien à voir avec un clerc).

Et, surtout, il rappelle que ces estimations s’inscrivent dans un cadre plus général de 5,5 millions de victimes estimées dans l’ensemble de la société. Ce qui fait qu’environ 4% des victimes sont liées à des clercs. C’est 4% de trop, mais cela ne fait pas – il s’en faut de beaucoup! – de l’Eglise l’institution la plus dangereuse de la société comme certains n’ont pas hésité à le prétendre. Et, en particulier, 7,5% des victimes ont été agressées dans le cadre familial, soit deux fois plus que par des clercs – allons-nous, pour autant, supprimer la famille, demande Briggs.

Un article à lire avec attention – et qui appelle de nombreux développements (que semble promettre l’auteur).

Partager cet article

38 commentaires

  1. Ce rapport, commandé par des évêques souvent inconséquents, payé par notre financement probablement, est un feu de paille destiné à museler le Christ. Ils veulent faire taire Jésus, ils veulent réduire au silence le Christ. Les sécularisés sont dérangés par la Transcendance au milieu d’eux. 700000 naissances par an, 70 ans, cela fait en gros 50 millions d’enfants passés par des mains consacrées de prêtres, 2000 actes avérés, cela fait un pourcentage infinitésimal. L’avortement organisé par l’Etat républicain fait une saignée de millions de morts. Un feu de paille est cette sordide histoire de pédophilie alors que la poutre des crimes de masse républicains est sous nos yeux complaisants. Prions pour obtenir de saints prêtres qui baptisent et exposent la foi qui met en Vie. Tout le reste ne sont que persécutions maladives pour se disculper des crimes commis dans la bande de brigands que nous sommes devenus avec les iniquités républicaines adulées.

  2. Ce chiffre de 330 000 victimes est une fumisterie. Il est issu d’un sondage IPSOS, via un questionnaire anonyme, auprès d’un “échantillon représentatif” (de quoi ?) de 28 000 personnes. Soit, depuis 70 ans, 13 viols par jour, 91 par semaine. Qui peut le croire ? Avec l’estimation de 3000 violeurs sur la période, cela donne 110 victimes par violeur. Là aussi, qui peut le croire ? Quand on a affaire à des criminels, on ne fait pas des sondages, on saisit la justice, Divine d’abord, humaine ensuite. Et si l’Église Une, Sainte, Catholique et Apostolique veut la justice, qu’elle ne nomme pas des commissions bancales, mais qu’elle dépose elle-même plainte contre les violeurs !

    • Exactement. Qui a donné des bâtons pour se faire battre ? Et les ennemis s’engouffrent dans la brèche. Et prendre un rapporteur ‘socialiste’ ! La doctrine socialiste est-elle compatible avec la vie et morale catholique ? Cette histoire est dingo.

  3. La parole du Christ à l’égard de ceux qui touche aux enfants est terrible “Qu’on leur attache une meule autour du cou avant de les envoyer au fond de l’eau!”
    Un seul prêtre ayant fauté avec des enfants c’est déjà trop et un scandale. Fallait-il pour autant que l’Eglise mandate pour cette étude un homme, Mr Jean-Marc Sauvé, au parcours qui semble prestigieux mais que l’appartenance à la franc maçonnerie discrédite totalement, si ce n’est pour les résultats de l’ enquète, au moins pour les propositions qu’il fait pour remédier au problème.
    Les franc maçons étant de fait excommuniés! A quoi peu t-on s’attendre en désignant un tel personnage, c’est donner le bâton pour se faire battre. Faut-il s’adresser au diable pour rendre la justice?

    • J’ai cherché hier sur internet pour savoir si Jean-Marc Sauvé était franc-maçon. Vous affirmez qu’il l’est. Comment avez-vous fait ? Si des évêques ont mandaté un FM pour faire un rapport de délinquance sexuelle parmi les clercs, cette décision est contre-nature.

      • Voici un lien ou vous pourrez trouver un échantillonnage de quelques membre de la GLDF(grande loge de france) vers la fin du document, au chapitre événement, il est mentionné qu’il a présidé le diner annuel de la GLDF en 2013.
        https://www.hiram.be › Présentation-de-la-GLDF
        autre lien:
        La GLDF sur le chemin de Compostelle – Blogs – L’Express
        https://blogs.lexpress.fr › 2013/09/22 ›

        • Merci bien, je tenterai de voir cela. Donc Mgr. Ponthier, un évêque bizarre, conseille un Franc-maçon a ses confrères pour faire un rapport sur l’Eglise de France. Dans ce rapport le faux-catholique Sauvé, membre du parti matérialiste socialiste, un non-vivant, attaque de front le secret de la confession, pilier de la relation de l’homme à Dieu. On est ‘en marche’ sur la tête. Cela explique aussi : “le nombre de fidèles participant chaque dimanche à la messe serait désormais inférieur à 2%.”

  4. Le rapport parle de 3000 prêtres prédateurs sexuels en 70 ans (1950 à 2020) et extrapole à 216 000 le nombre de victimes potentielles, à partir des 243 victimes auditionnées
    et des 2819 courriers de personnes racontant les méfaits subis.
    Ce qui ferait une moyenne de 72 victimes par prêtres (216 000/3000)…
    C’est rigoureusement impossible.
    Donc ce rapport présente des failles énormes…

    • Ce rapport est bidon par ces extrapolations et ses conseils déments donnés à des pauvres évêques paumés et prisonniers d’une CEF dévitalisée.

  5. Les chiffres les plus effrayants sont basés sur des extrapolations à partir de ceux qui sont avérés.
    Donc prudence pour ne pas hurler avec les loups et jeter l’opprobre sur tous les prêtres.
    Les premiers responsables restent les évêques par couardise absolue.
    N’oublions jamais la phrase de l’Evangile “je suis le Bon Pasteur, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent”

  6. Quand on sait qu’une enquête judiciaire (donc sérieuse) a recensé environ 500 000 victimes aux USA en un siècle, il est clair que ce chiffre de 200 ou 300 000 “victimes” extrapolées par sondage en 50 ans ne tient pas debout. Ce chiffre est un surmultiple élevé de la réalité (peut-être 5 fois trop grand).

  7. La méthodologie est à jeter.
    Faire un sondage puis appliquer le taux à la population n’a pas de sens.
    Le taux issu du sondage n’est pas retraité, aucun filtrage des potentielles fausses déclarations (combien de gamins au cerveau ravagé par la propagande actuelle se sont amusés à répondre oui alors qu ils n ont jamais vu un curé? Ou simplement pour se venger des heures de caté imposées par les parents?). Les gens répondant à ce type de sondage y ont toujours un intérêt, le taux y est forcément supérieur à la réalité – quand bien même la base de calcul serait importante.. Une grande partie de la population n’a jamais été en contact avec des religieux, la simple multiplication est absurde.
    Ils trouvent 3000 religieux impliqués. Dans le même article disent que quelques centaines ont été défroqués par l eglise, et quelques dizaines condamnés par la justice… Si une leçon est à retenir, c’est qu’il est inacceptable qu’un organisme “privé ” soit plus impactant que la justice du pays…
    Pays ayant mis à sa tête un parfait exemple de la chose. Soyons équitables, haro sur les prédateurs!
    Le nombre de victimes par clerc est absurde, rien que ça devrait faire réfléchir.
    Les clercs qui ont suivi l air du temps et commis des choses horribles ont existé, et sont un scandale. Les évêques ayant mal agi aussi. Des séminaristes empêchés en France car trop conservateurs/royalistes/… et exilés à l étranger pour enfin être ordonnés (avant d etre convoqués pour exercer leur sacerdoce en France, bien sûr) sont une réalité. Des prêtres harcelés par leur hiérarchie car leur paroisse conservatrice (et non latiniste) attirait plus de monde que le favori de la cathédrale aussi… Malheur à ceux par qui le scandale arrive, merci aux autres. En revanche, ce rapport ne fait que prouver une chose: l’incompétence des renégats qui l ont publié. Malheur à celui par qui le scandale arrive.

  8. EXACTEMENT. Ceux qui ont commandé le rapport sont dingos. Ils ne voient pas que la société sécularisée n’attend que ce genre de ‘rapport merdique’ pour se jeter sur eux et sur nous par la même occasion. Je ne suis pas coupable. Et je commence à en avoir mare de donner à un denier du culte non ciblé. Je refuse de payer pour ‘intégrer’ des afghans musulmans ou de payer pour ce genre de foutaises de rapport mal foutu. S’ils ont encore moins de fric alors ils vont revenir à l’essentiel : ‘baptiser’ et célébrer. Verticalité et non plus horizontalité d’assistante sociale de type ONG socialiste.

  9. Un coup de plus pour démolir l’Eglise. Au salon des “hommes en noir”, il fut même dit que le “pic” était dans les années 50-60. Comme par hasard sous le pontificat de Pie XII puisque Jean XXIII fut élu fin octobre 1958. On l’accuse de n’avoir rien dit sur la persécution des juif et maintenant le voilà encore accablé de n’avoir rien dit et rien fait sur les actes vieux de 60 voire 70 ans. Comment et où ont-ils trouvés leurs témoignages. Et comment a t-on les preuves. Il faut quand même réaliser que n’importe qui un jour peut aller se plaindre …et comment vérifier?
    Oui! l’épiscopat a confié à un franc maçon cette enquête ruineuse. C’est ce Sauvé qui réclamait l’euthanasie de Vincent Lambert, lui qui ordonnait de supprimer la croix du monument de Jean-Paul II à Ploërmel et on lui confie l’enquête! Voir l’analyse très juste de l’abbé Laguérie sur ce sujet..

  10. Comment se fait-il que pratiquement aucune famille de victime n’ait porté plainte devant les tribunaux , laissant ainsi les coupables poursuivre leurs méfaits pendant des années ?
    Les médias post-soixante-huitards profitent de ces actes pour inciter les laÏcs gauchistes à prendre le pouvoir dans les paroisses et les diocèses, ce qui conduira à des divisions, à des sectes, à l’emprise de gourous, alors que les fidèles participent déjà beaucoup à la vie des paroisses à l’incitation des curés.

    • Le rapport en parle longuement si je peux me permettre … Et pour le coup c’est pareil partout, les plaintes sont rares dans ces affaires avec une culture du déni et du silence
      Connaissant personnellement de très près quelqu’un qui a été victime de tels faits (pas au sein de l’église), cela a été étouffé et nié scandaleusement par la famille pendant dix ans, jusqu’à ce que le criminel soit en prison pour une autre affaire…

  11. Bonjour,
    J’ai l’impression qu’il y a un peu de confusion dans les commentaires. Le rapport est certes critiquable par bien des aspects et l’article intéressant mais j’encourage tout le monde à le lire et essayer d’y réfléchir sans parti pris. Pour traiter quelques points:
    – Il y a 2 méthodes quantitatives dans le rapport, une basée sur les faits plus ou moins avérés issus des archives et des témoignages qui aboutit au chiffre de ~3000 clercs mis en cause ; l’autre par sondage qui aboutit à ~200 000 victimes de prêtres (qui se base sur un échantillon énorme – 27000 personnes alors que les sondages politiques habituels sont autour de 1000). Il n’y a pas lieu de rapprocher les deux chiffres / diviser l’un par l’autre dans la mesure où l’un est une estimation ‘minimale’ et l’autre au contraire ‘maximale’. C’est tout à fait classique sur les faits qui touchent à la délinquance: il y a en général une enquête statistique de ‘victimation’ faite par sondage, qui donne des résultats beaucoup plus élevés que les méthodes sur les faits avérés / les dépôts de plainte.
    – Même en prenant la méthode basée sur les archives & faits dénoncés, 3000 clercs représentent 3% du clergé ayant exercé depuis 1950. C’est absolument monstrueux
    – Vu le faible nombre de prêtres par rapport au nombre de pères de famille / enseignants dans la société, le taux de 4% est bel et bien très élevé. Statistiquement, si vous croisez un clerc; il y a plus de probabilité qu’il ait abusé un mineur que quelqu’un pris au hasard ou un enseignant (même si plus de victimes ont été abusées dans le cadre familial). C’est horrible à dire comme ça, mais c’est une conclusion claire de l’étude.
    – Il y a un profil de victimes spécifiques (pré-adolescents masculins) qui est très spécifique à l’Eglise et pose question par de nombreux aspects (forme d’homosexualité refoulée ? narcissisme ?) mais qui est grave et spécifique, et que je trouve léger de balayer sous prétexte qu’il y a des pervers ailleurs

    Enfin, prions pour les victimes, la rédemption des bourreaux, et que le Seigneur inspire du courage à nos évêques!

    • Bonjour HENRIM. Merci pour la lecture intéressante de votre contribution. Vous dites : ‘d’y réfléchir sans parti pris’. Puis : ‘c’est absolument monstrueux’, ‘le taux de 4% est bel et bien très élevé’, ‘C’est horrible à dire comme ça, mais c’est une conclusion claire de l’étude’. Vous seriez un évêque dynamique, à partir de ce rapport rédigé sous la houlette d’un membre du parti socialiste français internationaliste, que feriez-vous en acte et en paroles ? Tout en sachant aussi qu’il y a dans cette société des millions de meurtres par avortements provoqués et que l’IVG est un dogmatisme d’Etat qui permet de broyer des crânes de 14 semaines au cœur battant ou bien de faire des IMG.

      • Je suis tout à fait d’accord avec vous sur l’IVG. Après, que ferais-je à leur place, c’est une bonne question VIVANT. Je ne sais pas, de manière très franche. Néanmoins je pense qu’il y a plusieurs sujets:
        (1) la compréhension: je ferais une lecture approfondie du rapport pour voir ce qui relève des faits incontestables, des estimations vs. des conclusions douteuses. Je ne pense pas que tout soit à jeter dans ce rapport, en particulier les données récoltées doivent être considérées avec attention et lucidité. J’avoue, aujourd’hui, ne pas avoir d’idées claires sur les causes racines
        (2) la responsabilité personnelle: je démissionerais si j’ai traité un cas à la légère (à l’instar des 2 év^ques qui confrontés à des cas avec des prêtres fidei donum en 2019 et 2020, ont simplement renvoyé ces prêtres chez eux…). Il y aura toujours des pervers, le problème est la culture du silence qui a permis aux prédateurs de continuer leurs agissements
        (3) le recrutement: je ferais attention +++ au discernement vocationnel en écartant tous ceux présentant des fragilités sur ces aspects. Mieux vaut peu de saints prêtres que combler les manques en admettant des pervers au sacerdoce
        (4) je monterais une cellule diocésaine mêlants clercs et laïcs pour instruire ces cas et les traiter s’ils surviennent (cela existe déjà à de nombreux endroits)

        C’est déjà un bon début qui n’a d’ailleurs rien de révolutionnaire – parce que le vrai scandale n’est pas qu’il y ait des pervers dans l’Eglise, c’est qu’ils aient été protégés en dépit du bon sens pendant des années.

        • Henrim, vous êtes un homme sympathique qui cherchez à résoudre un problème. Le problème à résoudre est-il le vôtre ou celui d’une âme ordonnée, marquée par le sacerdoce, celle d’un clerc épiscope ? Oui, nous avons les idées claires sur les racines. C’est le péché originel. Caïn tue Abel, David couche avec Bethsabée la femme d’Urie le Hittite mis en première ligne de front. ‘Je démissionnerais !’ dites-vous de manière oblative. Démissionner : La ‘belle affaire’, qui va faire se gausser tous les avorteurs et autres criminels. Le laïc justicier, ce père responsable qui éduque ses enfants, je jugerais un clerc ordonné, soumis au Droit canonique de l’Eglise de Dieu, Droit dépassé bien sûr car les lois de la république sont potentiellement totalitaires et s’appliquent partout et en tous les temps. Les ennemis de Jésus disent : « On s’est fait l’évêque ! » Ah ! le bon livre des Actes des apôtres donne pourtant des conseils évangéliques pour éviter d’être trop mondain ou païen. ‘La culture du silence’ est omnipotente dans les néopaganismes actuels. Par exemple, elle est imposée par le dogmatisme de la République en ‘marche forcée’ qui m’oblige à ne pas pouvoir ‘dénoncer’ ma voisine qui avorte (meurtre d’un innocent qui se développe pour lui-même avec son propre code génétique), ma femme qui avorte (meurtre de ‘mon’ enfant) dans mon dos. Heureusement, soulagé dans ma tête de bon justicier, le passe sanitaire me permet de dénoncer les citoyens de seconde zone non vaccinés car je suis devenu un supplétif de la police quand je sers les clients dans mon restaurant de passes. Pie XII, le vicaire dit silencieux, n’a pas clamé haut et fort son excellente politique de protection silencieuse des milliers de juifs poursuivis par la meute. Etait-il dans la culture du silence en n’affrontant pas de front la Bête brune ? La brise légère ou le tonnerre ? Juger les reins et les cœurs, sur le dos des autres. Pensons à Tony Anatrella et à son sort actuel probablement injuste. Jeter la pierre et la pierre d’achoppement. Vous parlez du ‘recrutement’. Est-il correct en ce moment pour les prêtres ou est-il homophobe ? Autres temps autres mœurs. Mais croyez-vous que le ‘recrutement’ des évêques est ‘top’ aujourd’hui ? La plupart de ces chefs votent ‘socialiste’, ils sont souvent vautrés dans un humanisme horizontal d’assistante sociale. ‘Le vrai scandale des pervers protégés pendant des années’ ! Comme vous y allez fort ! Même le ‘pape’ du moment dit ‘Qui suis-je pour juger’ d’un acte homoérotique de viol d’anus. Effet de mode ? ‘Bouffer du curé’ pour se mettre bien avec le politiquement correct de 2020 où la PMA, la GPA et autres crimes ont pignon sur rue et sont valorisés. La paille et la poutre. Quel âge avait le premier fils de Brigitte quand celle-ci emmena Emmanuel sous le toit de M. André-Louis Auzière, père de famille ? Henrim, vous n’avez pas à chercher quoi faire à la place d’un évêque. C’est malsain pour vous et votre croissance spirituelle. Portez-vous un masque ? Faites-vous porter un masque à l’école à vos enfants pendant des heures ou laissez-vous les directeurs d’établissement être responsables de cette torture imposée à vos enfants ? Et si le masque à l’école était très mauvais pour les enfants et leur développement ? Et si c’était une sorte de maltraitance pédophile ? Culture du silence ? La cellule diocésaine pour instruire ! Et pourquoi pas une caméra qui filme le déchaînement des passions du vulgaire ou la déclaration d’un hors-jeu de manière automatisée par un logiciel parfait en remplacement de l’arbitre humainement limité ? Baptiser, baptiser, baptiser. Secret de la confession et pas de couche-culotte pour l’évêque trop humain. Saint Augustin : « Crois et comprends ! » Le ‘pas de vague, soyons gentils’ (faisons à Rome comme la gentilité) et l’épidémie de transparence séculariste à sens unique donnent la peur généralisée et de bon ton : ce Mgr. EMB qui va chez Moussa après avoir participé à l’inauguration d’une mosquée païenne ! Pauvre Saint Thomas Moore et Saint Jean-Baptiste !

        • Je suis pour la honte publique, le pilori. Voir sur ma page Facebook Chantal Paule Duronnet à propos vous prêtre pédocriminel Mansour Labaky, jugé aux Assises de Caen, le 8 novembre. La honte, les évêques doivent faire lire dans les paroisses la liste des prêtres condamnés canoniquement et pénalement, c’est la seule justice à rendre aux victimes, pas ce rapport de sociologie Sauvé qui utilise la souffrance des victimes pour présenter des mesures qui cesseront l’Eglise. Voir le paragraphe sur les femmes n° 38 ou 39, chapitre des mesures à prendre.

          • Quel est votre but ? Etes-vous favorable à la tonte de certaines femmes à la Libération ? Etes-vous favorable à la lapidation ? Que dit Jésus ?

    • Ce n’est pas nous qui faisons le rapprochement. Ce sont celles et ceux qui ont participé au grand spectacle de la présentation publique du rapport, et qui ont balancé ces chiffres sans la moindre explication, dans un désir évident de sensationnalisme. Et maintenant que nous retournons leurs chiffres et leurs méthodes pour les retourner contre eux, il faudrait faire preuve d’impartialité, de finesse ? Et en toute “impartialité” sans doute, vous enfoncez le clou sans mesure ? Pour ma part, il n’est plus question de reculer, même si les évêques s’aplatissent. Défendre l’Église, c’est défendre l’œuvre de Notre Seigneur Jésus Christ. Tocos y sé gaousos !

      • Erratum: “Et maintenant que nous utilisons leurs chiffres”.

      • Il ne s’agit pas vraiment d’impartialité (nous sommes tous ici dans le camp de l’Eglise) mais de discernement: qu’est ce qui relève des faits, des estimations, des conclusions / extrapolations douteuses
        Je pense que le rapport est critiquable par plein d’aspects, mais qu’il FAUT être scandalisé par ce qu’il rappelle des affaires sordides dûes à la présence de pervers chez les clercs et la culture de la dissimulation par les évêques ces dernières décennies. Je ne pense pas que l’instrumentalisation soit le plus grand danger qui menace l’Eglise

        • L’accusation de pédophilie est une accusation sidérante: elle provoque l’indignation et elle intime l’ordre à l’accusé de se taire. Plus besoin, pour l’accusateur, de fournir la charge de la preuve. Et on bascule ainsi dans l’arbitraire. Il ne peut y avoir de regard lucide, de repentir et de miséricorde que dans le respect et la justice. Ce n’est pas le cas ici. De plus, parler de 3000, de 30000 ou de 300000 victimes, ce n’est pas la même chose. Il y a un effet d’échelle qui n’appelle pas les mêmes analyses et les mêmes réactions. C’est un sujet qui ne souffre pas l’approximation. Et là encore, ce n’est pas le cas de cette commission. On fait preuve de miséricorde et on prie pour des victimes, pas pour des statistiques.

          • Exactement. Henrim est sympathique mais pourquoi dit-il à la fin de sa réponse : “Je ne pense pas que l’instrumentalisation soit le plus grand danger qui menace l’Eglise.”
            L’Eglise est de Dieu, personne divine dont le corps est mort sur la Croix. EMB dit ‘Le secret de la confession au-dessus …” Instrumentalisation immédiate de Moussa Darmanin, EMB se rend à la convocation du laïciste (il n’aurait pas dû y aller), EMB fait marche arrière, Plus aucun gosse n’ira exposer ses problèmes à un prêtre dont il imagine maintenant qu’il est un dénonciateur potentiel. Henrim me semble encore un peu naïf. Nous sommes entourés d’ennemis, même parmi les clercs et la hiérarchie. Cette nécessité de rapport lancée par des clercs est une logique suicidaire pour l’image qui ne peut qu’en ressortir parmi les mondains de ce monde. D’accord, la caravane passe et les chiens aboient. Mais le risque c’est que des membres de la caravane désertent et se perdent en ne suivant plus le bon berger.

          • Enfin FabienO il est évident que pour ce genre d’affaires la somme des faits avérés / révélés est largement inférieure au nombre de faits évalués par sondage, tout simplement parce que ces faits sont très souvent tus. Regardez les statistiques sur le viol ou même le vol de voitures, c’est exactement pareil

            Franchement cette discussion me semble bien théorique. Regardez autour de vous: combien d’affaires ont affecté personnellement des gens que vous connaissez ? Si aucune ou très peu, tant mieux pour vous. Pour ma part c’est hélas loin d’être le cas:
            – Mon arrière grand-oncle a été victime de faits de ce type dans l’Ouest dans les années 40. Silence de sa famille.
            – Mon père à Stan avait comme aumonier un prédateur, une affaire qui avait fait scandale à l’époque
            – Un appel à témoin il y a quelques années dans l’école jésuite où mon frère a étudié a donné lieu à des dizaines de témoignages à propos d’un prêtre dans les années 70
            – J’ai moi-même connu à SJDP dans les années 90 le père Varengot, condamné pour une affaire de moeurs sordides, et dans le genre laïc M. Marchand, maitre de choeur, emprisonné pour viol
            – Parmi les prêtres dont j’ai connaissance indirectement (oncles d’amis, curés de cousins) j’ai 2 affaires récentes (révélées il y a moins de 15 ans) qui ont mené à des condamnations à de la prison ferme
            Je n’ai connaissance personnellement d’aucun cas mettant en cause des enseignants pour des faits de cette nature.

            Cette accumulation me répugne, désolé. Appelez-ça de la naïveté si vous voulez. Pour ma part je trouve que c’est du cynisme ou du déni de ne pas vouloir voir l’ampleur du phénomène.

            J’en reste là pour ma part, le but n’est pas de se fâcher …

        • Je réponds à votre message du 13 octobre 2021. A ma connaissance le père Varengot n’a pas été condamné. Toutes vos accusations sont floues, imprécises, non étayées et, in fine, invérifiables. Vous ne vous indignez pas, vous calomniez et diffamez l’Église Catholique.

          • Je partage mon expérience, effectivement de manière ‘anonymisée’: ces affaires, dans mon entourage, ont été en nombre inquiétant. Si c’est différent pour vous c’est que vous êtes aveugle ou chanceux, dans les deux cas tant mieux pour vous. Mais je trouve ça incroyable de penser que toute personne qui s’émeut du nombre d’affaires sordides, même un catholique bon teint lecteur du salon beige, essaie de détruire l’église – franchement ça frise le délire de persécution

            Par ailleurs une simple recherche sur google vous aurait évité de montrer l’étendue de votre aveuglement sur le seul cas concret que j’ai listé (et qui d’ailleurs n’est pas littéralement de la pédophilie): https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-pretre-parisien-juge-aux-assises-du-loiret-pour-viol-sur-un-handicape-1602261821

  12. Pour moi c’est très clair. Depuis 50 ans et nous dit pas avant ? Les représentants de l’église savaient et déplaçaient ses prêtres. qui n’étaient pas suivis sans doute. Ce sont eux les coupables principales. Et bravo à Benoît XVI qui a voulu faire la lumière. Mettre des chiffres sur un ipsos est me semble-t-il pas sérieux puisque beaucoup n’ont pas parlé. J’ai demandé pas contre s’éclairer à propos de certains fondateurs décédés accusse des abus, puis défendus. Dites nous clairement ces noms pour que nous, catholiques soyons au claire. AUCUNE RÉPONSE

  13. vu sur profide catholica, en 1° partie, un regard sur ce rapport peu scientifique :
    https://www.youtube.com/watch?v=J9giTmnZZUE

  14. @henrim personne ne balaye ni l’abondance ni la gravité de ces actes.
    On peut discuter longuement de l’origine du problème, qui a peut-être toujours existé. Ce qui est certain c est que la purge idéologique des séminaires pendant un siècle, et la soumission à l air du temps autour de 60-68, ont aggravé lourdement la chose.
    On dit souvent que poser un problème convenablement, c est le résoudre.
    La surreprésentation est plausible. Traitons les causes. Et surtout arrêtons de laisser des gens hors de l Eglise late sententiae décider de ce qui est bon pour elle ou non.
    Leur manière de poser le problème ne vise pas à améliorer l’enseignement des séminaires et la méthodologie pour discerner les vocations saines des autres, ou à lutter contre l’isolement de nos prêtres. Ce rapport et le battage médiatique qui l entourent ont pour seul buts de remettre en cause des fondamentaux de l Eglise – comme le secret de la confession. (Alors qu il est bien évident que ce n’est pas une solution).
    Mais bon, il n’y a rien a attendre d’un pays qui dénonce ces faits tout en mettant à sa tête le parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire.

    • Merci Meunier, je suis totalement d’accord avec vous et avec les pistes que vous initiez. J’ai volontairement forci le trait dans mon premier message, par agacement de voir jeté le bébé avec l’eau du bain.
      En tant que père de famille, je veux qu’on cherche réellement ce qui a pu mener des évêques à couvrir des criminels sexuels sur tant d’années et à une telle échelle. Sans doute ce rapport n’est pas la réponse, mais j’ai cru voir une volonté de nier / minimiser ce fait dans les attaques sur Sauvé qui sont légitimes.
      A titre personnel, je pense que mai 68 a joué un rôle mais qu’il y a d’autres facteurs: la FSSPX a été confronté à son lot d’affaires sordides, et n’a pas mieux réagi que nos évêques gauchistes (voire pire!)

      • ‘Le bébé avec l’eau du bain’ dites-vous. Le baptême avec le personnel pécheur des clercs et des laïcs. La mission des évêques est de baptiser, de baptiser, de baptiser : ‘Allez de toutes les nations …’ . La mère ‘baptise’ son enfant pour engendrer et peupler le Ciel. Malheur à celui par qui le scandale arrive ! Le grand scandale pour un prêtre ou un évêque est de ne plus baptiser. Ce rapport confié à un ami des francs-maçons et à des autres personnes ennemies va provoquer le scandale énorme que de nombreux ‘petits’ ne seront pas baptisés. Je pourrais témoigner d’un arabe musulman partisan de l’invasion européenne par l’oumma, qui par mes discussions avec lui, avoue que sa mère française l’a baptisé. J’ai pu constater l’effet performatif du baptême : c’est le seul de la bande d’islamiste tunisiens qui use de la raison. Charlemagne, stp, explique leur la vertu de force, la prudentielle vertu de force, la force qui émane du baptême et du caractère marqué sur l’âme baptisée ! Mes ‘amis’ sorciers africains connaissent très bien la protection apportée par le baptême. Henrim vous vous tourmentez trop, vous disséquez. Laissez les évêques, les papes, les antipapes avec le jugement de Dieu. Transmettez la Foi vivante à vos enfants et petits-enfants. Baptisez, baptisez et laissez les socialo-matérialistes avec Nana ou Germinal de Zola. La paille et la poutre, et l’oeil du voisin !

    • Exactement Meunier : Ce rapport et le battage médiatique qui l’entourent ont pour seul buts de remettre en cause des fondamentaux de l’Eglise – comme le secret de la confession. (Alors qu’il est bien évident que ce n’est pas une solution). Au contraire, les enfants peuvent se confier à un prêtre s’ils savent que c’est secret, sinon c’est l’omerta. Vive le havre de paix qu’est le secret de la confession.

  15. Ne perdons pas de vue que si 4 ou 5% des prêtres ont commis ces ignominies, ce qui reste à vérifier, 96% d’entres eux méritent le respect.

  16. Le choix du franc maçon Sauvé pour la réalisation du rapport du même nom n’est pas innocent. C’est Monseigneur Georges Pontier, alors archevêque de Marseille et Président de la CEF qui lui a confié cette enquête ruineuse au pretexte qu’il fallait une institution indépendante pour la réaliser.
    En fait d’indépendance il nous faut toutefois remarquer qu’entre frères, la fraternité a joué son rôle.

    https://www.riposte-catholique.fr/archives/94998

Publier une réponse