Un sénateur MPF au gouvernement

R Lu dans Le Figaro :

"Le sénateur de la Vendée, Bruno Retailleau, devrait rejoindre l'équipe Fillon. Bras droit de Philippe de Villiers, dont il fut le suppléant à l'Assemblée nationale, sénateur de la Vendée depuis 2004, Bruno Retailleau, 48 ans, serait nommé secrétaire d'État à l'Économie numérique, en remplacement d'Éric Besson. A l'approche des élections européennes, Nicolas Sarkozy veut ainsi envoyer un message aux électeurs de Philippe de Villiers."

Le début de l'ouverture à droite ?

MJ

29 réflexions au sujet de « Un sénateur MPF au gouvernement »

  1. Jacques

    Voilà une bonne nouvelle!
    Je ne connais pas ce M. Retaillau, mais ce type d’entrée au gouvernement fait tirer la barre à tribord, et c’est tant mieux.
    Ce n’est pas de Villiers qui se recentre, c’est le gouvernement qui s’excentre.

  2. piero

    Une petite place pour les amis de Monsieur Philippe en remerciement des courbettes du cher homme.
    Un clin d’œil aux nationaux nantis à l’approche d’élections.
    Avec Nicolas le gagner plus est toujours d’actualité, la france d’après est en marche.
    Soyez docile et vous aurez des miettes du festin.

  3. bl

    Ne révons pas!
    Cela fait trente ans maintenant que ce pays est à gauche et le gouvernement de NS est à gauche, nous le savons bien.
    Expliquez-nous ce que c’est que faire une politique de droite dans l’économie numérique !
    Non, la rupture n’est pas encore pour aujourd’hui.

  4. jda

    il faut mettre etre à l’intérieur qu’à l’extérieur d’un gouvernement pour faire passer ses idées
    je parle en connaisance de cause étant au MPF depuis sa création et élue moi même dans une équipe de droite.
    Bien identifiée, je suis respectée pour mes valeurs et principes dans le cadre d’un rassemblement avec ma liberté de vote sur des sujets de fonds.

  5. Virgile

    Un sénateur MPF dans un gouvernement pro-européen…
    Si ce sénateur n’est pas exclu du MPF (ce qui sera le cas) cela montrera l’imposture de Villiers et du MPF qui roulent pour l’Europe, comme l’UMP, à marche forcée.
    Il faudra s’en souvenir aux Européennes et voter pour des gens plus honnêtes…

  6. gc

    En tout cas, l’effet en sera désastreux pour le MPF, si le MPF est capable de s’en rendre compte :
    – discrédit du MPF auprès de son électorat en faisant croire que le MPF est un éternel parti de girouettes qui lutte contre l’UMPS et qui es allié en même temps à l’UMPS (chercher l’erreur).
    – travail des officines pro UMP en coulisse dans le but de détruire le MPF. Et il faut reconnaitre que c’est bien joué de la part de l’UMPS. Mais ça fait longtemps que les équipes de Sarkozy cherchaient à attraper un gogo de “droite” dans son gouvernement, sans d’ailleurs que ça change quoi que ce soit à sa politique puisque les termes même de “droite” et de “gauche” ne sont que pure illusion.
    Pour moi, je pense qu’il s’agit d’un travail d’infiltration rondement mené.

  7. Pascal G.

    Bruno RETAILLEAU est un homme de qualité, et de fortes convictions sur la défense de la Vie.
    De plus, il connait son sujet -la question de l’économie numérique- beaucoup mieux que son prédécesseur, car il le suit comme parlementaire depuis plusieurs années.
    Même si cette nomination se confirme, le gouvernement restera autant à gauche que précédemment, et ne fera aucune réforme de fond, comme auparavant. La nomination de Bruno RETAILLEAU ne fait en réalité que préparer celle de P de VILLIERS à un vrai poste ministériel pour la période de préparation des régionales et surtout des présidentielles dont le compte à rebours va commencer après les européennes.
    En s’ouvrant au MPF, Nicolas SARKOZY va nous vendre, après la rupture, le grand virage à droite, mais sans modifier le mode de scrutin qui empêche le MPF comme le FN d’être normalement représentés dans les assemblées départementales, régionales et nationales : c’est un marché de dupes pour le MPF et l’électorat de drote conservatrice. Mais il aurait tort de se gêner vu l’absence de renouvellement et les haines fratricides dans lesquels est plongée la droite nationale.

  8. Edouard

    Désormais le FRS a Christine Boutin …au logement et le MPF Bruno Retailleau… à l’économie numérique. Pour la famille ou l’immigration, les socialistes ou presque font l’affaire !
    C’est peut-etre une chance pour la Droite Nationale qui est désormais seule à droite à vraiment s’inscrire dans l’opposition.
    A condition qu’elle arrete son jeu destructeur…

  9. Jacques

    Mais justement!
    Puisque ça ne concerne pas les thèmes où nous sommes en désaccord avec l’UMP, pourquoi refuser de mettre là un homme de qualité, MPF ou non?
    Il ne discréditera pas ses convictions sur d’autres sujets dans la mesure où ils ne sont pas du ressort de son ministère
    Il n’y a aucune compromission

  10. Anne-Gaëlle Rollinger

    @ Pascal G.
    D’habitude je ne comprends rien à votre bla-bla (j’ai toujours l’impression que vous êtes hors sujet mais c’est peut-être moi qui vous comprend mal), mais là vous visez juste : vous avez bien résumé la situation !

  11. ludo

    Il y en a vraiment plus qu’assez !
    Certains voudraient sans doute un gouvernement “pur”: avec des membres “purs” issus d’un parti “pur”…
    Ne reste plus qu’à s’entendre sur la pureté !
    Quand on regarde les divisions, les contradictions de beaucoup avec la DSE et les magouilles du FN, on peut légitimement douter de la “pureté” de ce parti…comme des autres, de n’importe quel parti, de tout parti !
    La “pureté” est-elle donc possible en politique ? Qu’on me montre un seul “gouvernement” dans toute l’histoire de France, depuis Clovis, qui satisfasse aux critères qui semblent guider ceux qui refusent toute alliance, même temporaire…
    Il me semblait que la politique était plutôt le lieu de la prudence, du possible, du respect du droit naturel et de la DSE…ce qui est radicalement différent.
    Qu’il s’agisse de manoeuvre, c’est sans doute vrai, mais la politique est manoeuvre ! Bien sûr que NS veut envoyer un signal aux cathos respectueux des points non négociables. Je ne suis tombé dans le panneau ni au 1° ni au 2° tour en 2007 mais cela interdit-il toute tentative de démontrer l’efficacité d’hommes politiques compétents de notre bord ?
    Je n’était pas d’accord avec le FRS pour le soutien à NS. Mais a quoi cela sert-il de critiquer aujourd’hui ? Mieux vaut observer ce que fait C. Boutin et attendre des résultats éventuels dans son domaine. Je ferai de même avec cet éventuel nouveau venu au gouvernement, même si je souhaite que le MPF garde une ligne claire sur les points les plus importants: points non négociables, souverainisme intérieur et extérieur.
    Ce qu’il nous faudrait ? Un homme capable de rassembler et de faire travailler ensemble les meilleurs hommes compétents dans leur domaine sans contradiction avec le droit naturel, quel que soit leur parti, au service du redressement de notre pays. Bref, un NS qui respecte les points non négociables…
    Que Dieu nous entende !

  12. Pascal G

    @ Ludo
    Un grand parti de droite avec plusieurs tendances, comme le parti conservateur, y compris une aile nationale et souverainiste, ou comme le parti républicain américain, avec les pro life, ou comme le fut la démocratie Chrétienne italienne, avant qu’elle ne sombre dans la corruption : ce serait sans doute mieux que toutes les divisions. Mais hélas une recette constante de la droite depuis 2 siècles, c’est le pâté d’alouette, celui du rassemblements de majorités faussement de droite avec une alouette de droite bêtement séduite (les monarchistes opportunistes des années 1880, et aujourd’hui C. BOUTIN et peut-être B. RETAILLEAU) et un cheval de rien ? Avec à la clef, l’échec des idées de droite annoncées et le renforcement permanent de la gauche d’idées ?
    @ Marie-Gaêlle ROLLINGER
    Je m’efforce à la nuance, parce que sans nuancer, on pense par slogans, et on ne remonte pas aux principes, qui seuls permettraient une union des droites catholiques, nationales, conservatrices et libérales authentiques. Ainsi en anathémisant ou en proclamant qu’un seul a raison, comme vous le faites souvent, on ne peut espérer réunir sur des idées, puisqu’on crée en permanence de fausses querelles. Mais je vous cela sans acrimonie.

  13. cosaque

    Tiens,
    ça me fait penser à “Mr Smith au Sénat”, un magnifique film de F Capra, comme tous ses films d’ailleurs.
    Nous montre les péripéties d’un chef scout choisi pour son image d”honnête homme qui va servir de caution politique à de vrais magouilleurs.
    1939, déjà…

  14. ludo

    @ Virgile,
    ” Je ne suis tombé dans le panneau ni au 1° ni au 2° tour en 2007″…c’est clair.
    En grande partie grâce au Salon Beige. Qu’il en soit ici vivement remercié.
    Je n’ai jamais appartenu à aucun parti. Vous devez faire erreur…
    En revanche je relève que vous ne répondez pas à ma question sur l’existence d’un gouvernement dans l’Histoire de notre pays qui satisfasse à vos exigences, qui me semblent bien irréelles.

  15. Pascal G.

    @ Cosaque
    Maurrasssien de toujours. Autant pour la critique de la démocratie réduite au parlementarisme, que pour l’apport des fondements théoriques de la monarchie.
    Connaissez vous l’économiste libéral de l’école autrichienne, Hans-Hermann Hoppe, qui pense que le pouvoir héréditaire royal est la forme la plus efficace du pouvoir, et la plus créatrice de libertés, parce que l’élu démocratique diffère du monarque non élu par une préférence temporelle tournée davantage vers le présent, de là une consommation plus rapide des ressources confisquées par l’impôt ?

Laisser un commentaire