Bannière Salon Beige

Partager cet article

Liberté d'expression

Un recul important des libertés fondamentales

Réaction du député UMP Yannick Moreau :

M"Ce vendredi matin, le Conseil Constitutionnel a rendu publique sa décision –suite à l'audience à laquelle j'avais assisté
relative à la Question Prioritaire de Constitutionnalité, transmise par
le Conseil d'Etat, sur la Liberté de conscience des maires et élus en
tant qu'officiers d'état civil.

En
voulant interdire la Liberté de Conscience pour les maires, le Conseil
Constitutionnel entend fonctionnariser les élus
. Cette décision marque
un recul important des libertés fondamentales dans notre pays.

La décision du Conseil Constitutionnel marqué également un sévère désaveu pour le Président de la République, François HOLLANDE qui s'était engagé -il y a moins d'un an- au Congrès des Maires à faire respecter cette Liberté de conscience.

Quelle est donc la valeur de la parole présidentielle ?

Cette décision n'entame pas notre détermination : le collectif des
Maires pour l'Enfance, qui rassemble 20.000 élus, portera un recours
devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme tandis qu'avec mes
collègues Députés, nous poursuivons l'action législative à travers une Proposition de Loi tendant à faire reconnaitre cette liberté de conscience."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

15 commentaires

  1. Voir commentaire ci-après à la suite du communiqué du Sénateur UMP Bruno Retalleau.

  2. Et pendant ce temps la un évêque français est en colère contre…..la sncf et ses annulations de train.
    Chrétien de salon disait le pape…

  3. Yannick Moreau a raison de dire que cette décision fonctionnarise les maires. Cela est choquant à tous égards, et notamment parce que cela porte une atteinte très grave à la démocratie. En effet l’élu local, s’il choisit de privilégier le respect de sa conscience, est conduit à démissionner et ainsi à abandonner les électeurs qui l’avaient choisi pour une mission d’intérêt local. Ainsi les citoyens de la commune perdent-ils le maire de leur choix et, qui plus est, ils sont conduits à revoter de telle sorte que le nouveau maire qui remplacera le démissionnaire soit, lui, exempt de problèmes de conscience pour officier dans un mariage qui va ouvrir la possibilité de priver des enfants de père ou de mère. Ainsi les citoyens se verront progressivement imposer d’élire, pour administrer les affaires de leur commune, des hommes ou des femmes que ne heurte pas le fait de priver des enfants de père ou de mère.
    Ainsi le refus d’accorder aux maires le droit à l’objection de conscience constitue un abus de pouvoir manifeste de l’Etat. Il restreint le champ de ceux qui sont susceptibles de se présenter dans les communes au suffrage des électeurs en fonction de critères de conscience que l’ État ne saurait sans tyrannie prétendre maitriser.
    Un tel abus de pouvoir, qui reçoit l’aval de la plus haute juridiction de la République, donne la mesure de l’abaissement dans lequel est tombé notre pays. Il faut sonner le tocsin et agir au plus vite. La France est en danger.

  4. SOndage du Figaro:
    Mariage homo : approuvez-vous la décision du Conseil Constitutionnel ?
    Oui: 25,32%
    Non: 74,68%

  5. Cette décision hélas non surprenante en l’état du droit montre que le système est verrouillé.
    Le Conseil Constitutionnel en fait partie comme le CESE et les pouvoirs législatif et exécutif.
    Quant à la parole présidentielle on sait depuis longtemps qu’elle ne vaut quasiment rien.
    Tous ces gens sont sous l’influence maçonnique.
    Les tentacules du diable sont malheureusement très longs.

  6. Il est normal et souhaitable bien entendu de chercher à obtenir gain de cause sur le terrain juridique. Mais en finale, la liberté de conscience, bien plus que d’être un droit -qu’il soit reconnu ou pas – est une donnée anthropologique qui se prend et s’assume sans qu’il soit besoin de l’autorisation de quiconque.

  7. J’espère que les maires n’étaient pas naïfs au point de croire que le Conseil constitutionnel allait leur donner satisfaction !
    Le “niet” était couru d’avance. Le C.C. refuse d’examiner les points litigieux des lois dites sociétales que votent les socialistes. La loi Taubira a été un exemple.
    En outre, s’il avait acquiescé à cette “liberté de conscience” des élus, il se serait en quelques sortes, déjugé par rapport à son acceptation de la loi Taubira.
    il n’est pas besoin d’être devin pour annoncer qu’il rejettera tout recours contre la PMA, la GPA, l’euthanasie, etc.
    La seule chose qu’il reste à faire, c’est de balayer tout ces politiciens aux élections de 2014.

  8. Hypocrisie :les membres du Conseil Constitutionnel ont été nommés par l’UMP du député UMP Yannick Moreau. Qui en parle ?

  9. Il oublie ce monsieur que le conseil constitutionnel est aux trois-quarts composé 9 UMP ou apparentés nommés par l’UMP.
    Hollande et ses socialistes n’en ont nommé que 3.
    Le conseil constitutionnel avait aussi approuvé la loi Taubira et considéraient qu’il est constitutionnel d’interdire à un enfant d’avoir un père et une mère. Ils ont même approuvé l’éradication des termes de “père” et de “mère”, les considérant comme indignes.
    Après ça, vous savez mon cher monsieur, on peut bien approuver l’oppression es consciences.

  10. Je souscris totalement à ce qu’a écrit Lagardère.
    Le christianisme n’est pas une religion de confort.
    Les premiers chrétiens ont payé de leur sang le témoignage qu’ils ont rendu à la foi.
    L’apocalypse de Saint Jean l’énonce sans aucune ambiguïté (“dehors les lâches”), les lâches n’ont pas de place dans le Royaume des Cieux.
    Cela peut paraître facile à écrire mais plus dur à pratiquer.
    Certes, mais personne n’est forcé à être élu maire ou maire adjoint.
    Et personne n’est forcé d’être chrétien…
    L’application de cette loi odieuse va être l’occasion pour certaines personnes de mettre leurs actes en conformité avec leur foi…et leurs discours.
    Il est quand même bizarre que certains élus (UMP entre autres) accompagnent, de “défaites” en “défaites”, de renoncements en renoncements, l’agenda de la mise en oeuvre de cette loi scélérate.
    On commence par feindre (ou alors c’est un manque de clairvoyance pathétique) de croire que Monsieur Hollande renoncera à réaliser son programme. On se persuade ensuite que la loi ne sera pas voté; on continue en faisant semblant d’espérer que des aménagements pour raisons de conscience seront tolérés pour finir par se réfugier dans le manteau de la Cour Européenne des Droits de l’Homme, nouvelle madone.
    Cette loi a été votée parce que des personnes déterminées ont voulu qu’elle le soit.
    Il suffit donc simplement que les partisans du vrai mariage ne renoncent pas, jamais, restent idéologiquement mobilisés.
    Il s’agit avant tout d’un travail de conviction auprès de nos concitoyens et de RIEN d’autres.
    Au delà du refus de collaborer à cette loi révolutionnaire, il faut persuader, convaincre sans cesse.
    Ce qu’une loi a détruit, une autre autre peut le reconstruire.
    Ce qu’une propagande a miné, une autre peut convaincre de rétablir.
    La politique est un rapport de force.
    Les ennemis de la croix l’ont bien compris.
    Dommage que ce ne soit pas le cas pour les chrétiens.

  11. La France est bloquée par un système où tout le monde ment car les bases de jugement ont disparu au profit d’intérêts immédiats, sans aucune considération morale.Il faudra un traitement chirurgical pour débloquer cette mafioserie.

  12. Les bonnes questions :
    – Le Conseil Républicain est il républicain ? NON !
    – Est il démocrate ? NON ! Car il va à l’encontre du peuple
    – Est il légitime ? NON ! Car il n’est ni républicain ni démocrate
    Les maires se voient enlever leur liberté
    Les maires sont donc moins égaux que les autres citoyens
    Cela met à mal la fraternité non?

  13. Je suis vraiment curieux, de savoir quel sera l’avis de la CEDH, à ce sujet.

  14. Une correction quant à ma citation de la bible : citation qui traduit l’esprit du texte et pas la lettre.
    C’est un résumé quant à la question de la lâcheté du chapitre 21 verset 8 et du chapitre 22 verset 15.
    “Apoc 21,8. Quant aux lâches et aux incrédules, et aux abominables, et aux homicides, et aux impudiques, et aux magiciens, et aux idolâtres, et à tous les menteurs, leur part sera dans l’étang brûlant de feu et de soufre: ce qui est la seconde mort.”
    “Apoc 22,15. Dehors les chiens, et les magiciens, et les impudiques, et les homicides, et les idolâtres, et quiconque aime et fait le mensonge.”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!