Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Un préambule doctrinal pour les catéchistes

Dans le diocèse d’Arlington en Virginie, les catéchistes du diocèse devront désormais signer, devant un curé – ou un vicaire paroissial – du diocèse qui en aura reçu le mandat de l’évêque, une « Profession de Foi » pour avoir la licence d’enseigner le catéchisme ! Cette Profession de Foi qui devra être signée par celui qui prête serment et contresignée par le prêtre de la paroisse où il enseignera le catéchisme, se présente comme un formulaire sur lequel le catéchiste s’engage avec une foi ferme à croire et à professer tout ce qui est contenu dans le Symbole de Nicée-Constantinople, dont le texte est imprimé sur le document. Le serment se poursuit ainsi :

« Avec une foi ferme je crois aussi a tout ce qui est contenu dans la Parole de Dieu qu’elle soit écrite ou transmise par la Tradition, que l’Église, soit par un jugement solennel, soit par le Magistère ordinaire et universel, déclare devoir être cru comme divinement révélé. J’accepte aussi fermement et tient chacune et toutes les choses définitivement proposées par l’Église en matière d’enseignement de foi et de morale. En outre, j’adhère avec une soumission religieuse aux enseignements que soit le Souverain Pontife, soit le collège des évêques énoncent quand ils exercent leur Magistère authentique, même s’ils n’ont pas l’intention de proclamer ces enseignements par un acte définitif ».

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

13 commentaires

  1. Oui comme le dit si bien Yvan Roufiol ENFIN ..on se préoccupe de l’importance innégalable que représente un ou une catéchiste. Quand on pense que j’ai connu des années où le prêtre responsable embauchait “n’importe qui” c’était et c’est encore la même chose…Des gens de bonne volonté y accédaient sans aucun problème mais qui ne savaient rien.L’une d’elle m’à même dit qu’elle s’inspirait de Jacques Duquesne…..A son entrée en 6 ème un jeune m’a même répondu que le Ier Pape était Napoléon.Et lorsque j’ai demandé pourquoi les commandements de Dieu n’étaient pas dans les catéchismes de cette paroisse, on m’a répondu “de me taire”.Alors je les ai tapé à la machine et distribué aux enfants.

  2. C’est terrifiant…

  3. Voilà une initiative à généraliser dans tous les diocèses du monde!Je ne crois pas beaucoup me tromper en osant dire que pas mal de catéchistes en France(en Europe…)appliquent le schéma”le Christ oui, l’Eglise non”.

  4. Alléluia !
    Quand je pense qu’ici, on demande aux parents de le faire chacun leur tour, la plupart n’ayant jamais mis les pieds dans une église depuis dix ans et n’ayant pratiquement rien reçu comme formation étant petit…

  5. gènial!On va enfin avoir des cathéchistes qui croient à la résurrection de la chair, à la virginité de Marie, à la rémission des péchés, etc…
    J’ai personnellement, quand j’étais présidente d’APEL, faisant un tour de table pour connaitre les motivations des catéchistes, j’ai rencontré une catéchiste qui NE CROYAIT PAS EN DIEU et qui faisait le catéchisme pour rendre service: c’était en 1991 et cela ne semblait déranger ni la directrice de l’école catholique, ni le curé de la paroisse!

  6. Excellente initiative !!!!
    Monique est optimiste. Pour beaucoup de catéchiste c’est Le Christ Oui, les autres religions oui et l’Eglise non.

  7. Quelle bonne idée ! Mais il faudrait d’abord faire signer cette profession de foi aux responsables des services diocésains de catéchèse qui bien que formé(e)set pleins de bonne volonté n’échappent pas (toujours) à la tentation relativiste.

  8. Super !! Etant catéchiste en CM1 et en sixième (j’accompagne donc à la première communion et à la profession de foi), j’ai déjà entendu des catéchistes dire des horreurs, entre “mon fils se rapproche des protestants qui sont plus tolérants et je crois qu’il a raison”, puis “j’ai toujours dit que les protestants ont raison quand ils remarient les divorcés, il faut savoir vivre avec son temps” ou encore “demandez moi de faire la caté, mais ne me demandez pas d’entrer dans une église, ça je ne peux pas, ça m’angoisse”. Mais je pense que certains prêtres pourraient aussi signer ce papier…..quand j’entends, lors d’une séance de catéchisme destinée aux catéchistes, que la Bible est un récit catéchétique, mais que rien ne prouve que cela s’est bien passé ou encore que ce soit vrai, lui (le prêtre) n’y étant pas……j’avoue que je vois rouge !!

  9. Et pour réagir aux propos de FR, peut être même à certains évêques, curés de paroisse, je ne parle même pas des professeurs et/ou directeurs d’établissements “catholiques” d’enseignement…

  10. Que veut dire exactement la dernière affirmation de la phrase:
    “… même s’ils n’ont pas l’intention de proclamer ces enseignements par un acte définitif”
    ?

  11. Bien vu Augustin.Il faut en fait signer un chéque en blanc et prêter serment pout tout ce qui vient de Rome.Cette mesure est bizarre en une époque où les prêtres eux mêmes ne prêtent plus le serment antimoderniste.Ouvre ta bouche avale et tais toi…Merci

  12. J’ai connu une catéchiste à qui l’on a demandé de passer du sport à la catéchèse, sans plus d’explication, n’importe qui faisant l’affaire (il suffit de supprimer la syllabe ra de karaté.)
    Bien qu’éloignée de l’Eglise catholique, elle a pris son bénévolat à coeur, a préparé avec soin (elle-même sans aide) les rencontres hebdomadaires, et reprenant ainsi un chemin de foi, elle s’est retrouvée convertie. Agnostique lambda, elle est devenue catholique quelconque.
    Le vent souffle où il veut.
    On ne demande pas (seulement) de transmettre un “savoir”,-l’instruction religieuse, ni d’enseigner une morale (la laïque essaie mais n’y arrive pas), mais d’aider les enfants à répondre à l’amour de Jésus-Christ, de l’Eglise, et à en être témoin. Avec la grâce de Dieu le reste suit .

  13. A Augustin et senex :
    Oui, en effet. Il faut relire les propos de Mgr Di Noia à propos de la FSSPX, je pense que la clé est là :
    – D’un côté, une démarche nettement anti-moderniste.
    – Mais de l’autre : “attention, ne venez pas nous dire que vous ne voulez pas de Vatican II et des réformes post-conciliaires”.
    Bref, on est toujours dans “Vatican II, super-dogme”, et jusqu’au cou.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services